Les flashcodes, comment ça marche?

Une mosaïque de carrés blancs et noirs dans les journaux, sur des publicités, sur des emballages: ce sont des tags 2D, qui envoient des informations sur Internet mobile.
19

Ces petits pictogrammes prolifèrent depuis quelques temps, des mosaïques de petits carrés blancs et noirs. On appelle cela des «tags 2D» ou «flashcode», du nom de la technologie promue par l’Association française du multimédia mobile et adoptée par tout le secteur de la communication mobile en France. On en trouve sur des publicités, dans la presse, sur des emballages et même dans des livres.

Ce système fonctionne un peu comme un code barre, c’est-à-dire que ces pictogrammes recèlent une information liée au produit sur lequel il est dessiné. Mais il faut les décoder.

SMS «flashcode»

Et pour cela, il vous faut… un téléphone mobile faisant appareil photo et être abonné à l’Internet mobile. Un logiciel spécial est également nécessaire. Sur les smartphones les plus récents (derniers modèles d’iPhone, appareils équipés d’Android), il est déjà installé. Sinon, il faut envoyer le SMS «flashcode» au numéro 30130 (tarif normal). Un lien vous sera envoyé en retour. Il suffit de cliquer dessus et le logiciel sera installé sur votre téléphone.

Comment lire le «flashcode» ensuite? Vous devez commencer par tout bêtement le prendre en photo, en faisant le point correctement sinon, l’appareil ne pourra rien décoder (si votre appareil est autofocus, c’est l’idéal).

Contenus par Internet mobile

Automatiquement, le logiciel de décodage se met en route, analyse le pictogramme et ouvre une page Internet mobile sur laquelle va s’afficher le contenu correspondant au code. Cela peut être un site Internet, une information pratique, une vidéo, des photos, un blog, etc…

Par exemple, depuis le printemps 2009, le mensuel L’Ordinateur Individuel inclut ce type de pictogramme dans ses pages. Ils permettent au lecteur d’accéder à des contenus complémentaires aux articles eux-mêmes: comparatifs de prix de matériels informatiques, reportage vidéo, podcast audio, etc. Le journal gratuit Economie Matin affichait aussi des «flashcodes» dans ses pages, avant de disparaître en 2008.

De janvier 2010, quatre quotidiens du groupe Hersant, Paris-Normandie , Havre Libre , Havre-Presse , Le Progrès de Fécamp , s’y sont mis également.

Horaires RATP en temps réel

En janvier 2010, la RATP a annoncé qu’elle plaçait des tags 2D de ce genre à tous les arrêts de son réseau de bus et de tramway (voir ici ). Ainsi, l’usager des transports parisiens peut connaître les horaires exacts d’arrivée des deux prochains bus et trams à cet arrêt. Indépendamment de ce qui est indiqué sur la liste officielle des horaires de passage.

En effet, l’information qui arrive sur le téléphone portable de l’usager, via le «flashcode», est calculée en temps réel à partir de données envoyées automatiquement par le véhicule par GPS! S’il y a des travaux, un accident ou un autre événement causant un retard exceptionnel, l’usager saura quand même à quelle heure le bus sera là.

Hyperlivre

Même l’édition s’y met. Le 10 septembre 2009, Robert Laffont publiait l’ouvrage collectif Le sens des choses , sous la direction de Jacques Attali. Sur 350 pages, 83 «flashcodes» permettent au lecteur muni d’un mobile-appareil photo d’obtenir des données venant compléter les chapitres, chacun étant consacré à un thème de société différent (violence, famille, statut de la femme, religion, Sida…). C'est ce que l'éditeur appelle un «hyperlivre», en référence aux «hyperliens» d'Internet.

Publicité et marketing

Mais le «flashcode» a aussi un usage marketing évident. Dans le métro parisien, les publicités du Wall Street Institute (cours de langue) arborent les fameux pictogrammes depuis 2008. Début septembre 2009, Intermarché en plaçait un dans une publicité parue dans le quotidien gratuit Métro . Il renvoyait sur un sondage en ligne.

On peut aussi citer les boîtes de médicaments Doliprane (un tout petit pictogramme est imprimé sur le rabat de l’ouverture). Et en avril 2009, plusieurs annonceurs ont placé des tags 2D sur les plans de Paris distribués par les Galeries Lafayette dans les hôtels, les aéroports et les offices du tourisme (plus de détails ici ).

Sur le même sujet