"Sherlock", il fallait oser !

C'est dans une adaptation de 2010 que Sherlock Holmes et son acolyte Watson ont été transposés dans le Londres moderne. Une mini-série au charme indéniable.
24 Juil

L'histoire

En 2010, le Docteur John Watson, médecin militaire, revient d'Afghanistan après avoir été blessé au front. Avec l'aide d'un ancien camarade de la fac de médecine, il fait la connaissance d'un curieux personnage : un certain Sherlock Holmes.

Jeune et élégant, celui-ci présente une particularité pour le moins agaçante : il devine tout sur tout... ou presque (exception faite de "Harry", diminutif de "Harriett", soeur de Watson).

Tous deux prennent une colocation en plein coeur de Londres, au 221b Baker Street, puis Watson finit par devenir l'assistant de Holmes.

Un curieux personnage

Il est loin le temps où Jeremy Brett campait (avec brio) ce cher Sherlock Holmes, mais Benedict Cumberbatch l'interprète tout aussi magistralement.

Le personnage reste fidèle à l'esprit de son homologue de papier, créé par Sir Arthur Conan Doyle en 1887.

Misogyne de son état, excentrique, drogué, Holmes n'hésiterait pas à parier sur sa propre vie afin de prouver son génie.

Se qualifiant lui-même de sociopathe de haut niveau, cet arrogant né se réjouit des meurtres perpétrés. "On se fiche de la décence" ! Pourvu qu'il y ait matière à cogiter.

Une transposition fidèle

Fantaisiste, certes, cette adaptation reste cependant attachée à la création originale de Conan Doyle. Tout y est... Madame Hudson, la logeuse de Holmes, Mycroft, le frère de ce dernier, Moriarty, le 221b Baker Street... A noter que la maison présente plusieurs similitudes à celle des Souvenirs de Sherlock Holmes , avec Jeremy Brett.

Holmes abuse des textos, se repère à l'aide d'un GPS, tient un site web... Et alors ? L'âme du personnage y est, et l'acteur semble s'en donner à coeur joie. Holmes fouine, agace. Il goûte aux joies de la technologie et cela lui sauve en partie la vie.

Evidemment que cette transposition est fidèle. Elémentaire ! Nous nous trouvons ici face à un Sherlock Holmes des temps modernes, pour notre plus grand bonheur. Notre détective consultant préféré s'adapte aux nouvelles lois anti-tabac tout en conservant sa nature hors du commun. Il reste fidèle à lui-même et son arrogance est toujours de mise.

Pour conclure

Cette mini-série, dont une saison 2 a été annoncée, vaut largement le détour de par sa mise en scène haletante et le jeu de ses acteurs. Chaque scénario a été écrit avec précision et pousse chaque fois l'étonnement du spectateur à son paroxysme.

Si l'on serait tenté de se demander si un homme de la trempe de Holmes pourrait exister, cette première saison n'en reste pas moins très alléchante, tout en allant au-delà du simple divertissement.

Selon les informations qui découleraient, la suite serait adaptée d' Un scandale en Bohême , Le dernier problème , et Le chien des Baskerville . Qu'advientra-t-il donc de Holmes et Moriarty ? Sachant que Le dernier problème était à l'origine le récit de la mort de Sherlock Holmes, tout reste possible...

Sur le même sujet