Comprendre le langage de son enfant: les premières étapes

De la naissance de bébé à son apprentissage de la parole, la compréhension entre parents et enfant est parfois difficile.

Quand bébé naît, il est comme un petit étranger qui ne parle pas le même langage que ses parents. Tout l’art parental réside alors à essayer de dialoguer avec lui. Cela passe les premiers mois par le toucher, puis par le jeu et les mots. Bébé, jusqu’à ses 18 mois, avant qu’il ne commence à parler, répond à son entourage en pleurant ou en souriant. Un décodage qui se fait tout naturellement au fil des mois.

Les premiers mois: cocooning à trois

Nourrisson, bébé n’a besoin que d’entendre la voix de ses parents, de leurs câlins et de son biberon de lait. Son environnement se crée petit à petit et l’apaise. Vers 3 mois, il sera très content de partager le quotidien de ses parents dans son transat au milieu du salon. Il sourit en permanence. Il est heureux. Maman chante quand elle part dans une autre pièce ou papa lui parle depuis la douche, tout cela le rassure, quand il est seul dans une pièce.

8 mois l’âge charnière

C’est à ce moment-là que bébé se rend compte qu’il est un être à part entière. La simple notion de percevoir sa maman comme quelqu’un d’autre le met dans tous ses états. Il se met à avoir peur de tout nouveau visage, craignant que ses parents le délaissent. Petit à petit, en voyant quelques personnes de façon régulière comme ses grands-parents, sa nounou ou encore la voisine, ses peurs vont disparaître.

De 12 à 18 mois: l’affirmation de soi

A cet âge-là, l’enfant apprend à se séparer de ses parents. Le doudou devient très important pour lui, comme un objet transitionnel qui remplace son papa et sa maman. Au fur et à mesure, le même rituel installé, l’enfant va s’apaiser et va apprendre à s’ouvrir au monde extérieur.

Le désir d’exister par lui-même se fait sentir. Il réagit et s’exprime par le non. Peut-être une manière de dire: je suis là et je ne suis pas d’accord. L’art des parents va consister à ménager la chèvre et le chou en lui apprenant les limites à ne pas franchir.

De 18 mois à 2 ans: l’apprentissage de la parole

L’enfant commence à dire quelques mots autour de 10-12 mois avec le fameux papa, maman mais c’est à 18 mois qu’il commence à dire une syllabe, puis deux puis il répète tous les mots qu’il entend pour fini par aligner vers 2 ans une petite phrase complète: «Il est où papa ?» La communication verbale est alors établie. Le dialogue est amorcé. De petites conversations voient alors le jour pour le plus grand bonheur des parents. Attention néanmoins à décoder le petit, car, lorsqu’il est incompris, l’enfant peut se mettre en colère, frustré qu’on ne voit pas tous les efforts qu’il déploie.

De 2 à 3 ans: l’imagination se met en marche

Et pourquoi et pourquoi? Aïe, attention à ne pas craquer et à trouver les bonnes réponses. L’enfant est en phase d’éveil et il commence à assembler ses paroles et les images qui l’entoure. La lecture est un bon moyen de développement. L’enfant peut associer ce qu’il voit avec l’histoire que ses parents lui racontent. C’est à ce moment-là aussi que l’enfant se fera un plaisir de répéter tous les gros mots qu’il pourra entendre.

Bien sûr, chaque enfant est unique est le développement du langage varie selon les personnes. Un bébé qui va marcher tôt parlera peut-être plus tard qu’un autre et vice et versa. L’enfant ne peut pas tout faire . Chaque chose en son temps. Le principal étant de respecter son enfant et de ne pas le forcer ou le sur-stimuler en permanence. Laissons leur leur enfance.

A lire:

- Guide la petite enfance : accompagner l’enfant de 0 à 6 ans , Jacqueline Gassier, Masson, 2009, 24 euros.

- Le service après-vente des super mamans , Nicole Korchia et Virginie Cohen-Scali, Leduc.s, 2010, 14,90 euros.

- Les pleurs, les comprendre pour mieux soulager bébé , Dr Bernard Bedouret et Madeleine Deny, Nathan, 2010, 6,90 euros.

Sur le même sujet