Leica, une passion allemande

Retour sur le parcours d'une marque mythique, de l'avènement du petit format argentique à la révolution numérique.
26

Depuis près d'un siècle, Leica, une célèbre marque allemande d'appareils photographiques fait devenir passion l'art de l'image auprès de millions d'amateurs et de professionnels. Les plus grandes photographies contemporaines ont été réalisées à l'aide de ces appareils mythiques. Doisneau, Cartier-Bresson, Capa, tous ont excellé avec un ou plusieurs boîtiers de la célèbre firme à la pastille rouge.

Les origines de la marque Leica :

Un homme: Oskar Barnack

La fabuleuse épopée de la plus célèbre fabrique d'appareils photo au monde débute avec un homme, Oskar Barnack. Cet inventeur allemand a révolutionné l'univers de l'image en adaptant le format de film 35mm au domaine de la photographie, alors qu'il était jusqu'alors exclusivement réservé au cinéma. La différence venant du fait que le film défile cette fois horizontalement, permettant plusieurs poses et surtout l'apparition du format 24x36mm que nous connaissions en argentique et qui se développe aujourd'hui en numérique.

Jusqu'aux années 1910, les photographies étaient seulement réalisées à l'aide de chambres grand format, lourdes et encombrantes. Oskar Barnack, inventeur mais surtout photographe, souffrait d'asthme et il lui était inconcevable de promener un tel matériel, voilà pourquoi il a imaginé un appareil petit et compact, conséquence de l'adaptation du 35 mm à la photographie.

En association avec la qualité de fabrication des lentilles réalisées par Ernst Leitz, dont il fut ingénieur en chef de l'entreprise, il réalise le premier appareil photo Leica ( contraction de Leitz Camera ). Grâce à cet outil Oskar Barnack sera le premier reporter d'images mettant en scène l'homme dans son environnement, en réalisant un célèbre reportage sur les crues de Wetzlar, en Allemagne, en 1920.

L'innovation : la naissance de l'appareil photo petit format :

L'appareil devient donc plus léger, plus " transportable" et permet une nouvelle vision du monde. En effet on peut dès lors imaginer des clichés pris sur le vif sans être soumis à l'obligation d'un temps de pause infiniment long qui détruit irrémédiablement l'aspect naturel d'un portrait. Il est surtout dorénavant possible d'effectuer plusieurs prises de vue avec un film.

L'innovation vient également du tirage. Oskar Barnack met au point le négatif, d'où découle le tirage positif en chambre noire connu jusqu'à présent.

Leica des années 30 à aujourd'hui :

Le premier appareil Leica commercialisé date de 1924 mais les plus célèbres et reconnus datent des années 30.

Le Leica I fut le premier appareil en format 24x36mm avec objectifs interchangeables, permettant la prise de vue sous plusieurs angles, engendrant le développement des chaînes de fabrication de lentilles.

S'en suivront les Leica II, le premier télémétrique ainsi que le Leica III, le plus célèbre des premiers nés, que l'on trouve encore aujourd'hui quasiment intact aux alentours de 400 euros sur des sites d'enchères en ligne.

Leica, fort de son caractère innovant, suscite l'intérêt des grands photographes qui en feront sa renommée, dont Henri Cartier-Bresson et Robert Capa dans les années 30.

Les années 50 marqueront l'apogée de la marque Leica avec l'apparition de la série M dont les exemplaires, encore fabriqués aujourd'hui, en sont dérivés.

Des appareils photo à plusieurs milliers d'euros :

La qualité à un prix et beaucoup sont prêts à débourser des sommes folles pour acquérir un appareil photo de la marque. Leur fiabilité mais aussi et surtout la qualité et l'incroyable luminosité de leurs optiques Leitz en font des instruments dotés d'une grande précision, recherchée par tous professionnels et amateurs avertis.

Cette robustesse allemande fait qu'aujourd'hui les amateurs s'arrachent ces boîtiers à prix d'or. En 2011,sur internet, un appareil Leica M3 de 1955, pour exemple, se vend aux alentours de 1000 euros nu, sans objectifs. Récemment un Leica MP2, rarissime puisque produit à seulement 6 exemplaires, s'est vendu aux enchères autrichiennes au prix record de 402 000 euros après une mise à prix à 80 000 euros. Un autre Leica de 1942, utilisé par l'armée de l'air allemande durant la seconde guerre mondiale s'est,quant à lui, vendu à 180 000 euros, après un prix de départ à 90 000 euros.

L'avenir de Leica :

Compte tenu de cette incroyable résistance dans le temps, Leica subit aujourd'hui les foudres de son propre succès. Devant la présence inépuisable des boitiers Leica sur le marché de l'occasion, il n'y a que très peu de renouvellement de produits provenant des ateliers basés à Solms, en Allemagne. A l'heure du numérique le prestige de la marque semble vivre en grande partie de la revente entre particuliers, provocant un début de crise au sein de l'entreprise à la pastille rouge. Leica souffre de la concurrence des super puissances japonaises de la photographie comme Canon ou Nikon et doit se résoudre à créer et commercialiser son premier télémétrique numérique en 2006 ( M8 ) dont le prix d'entrée avoisine les 5500 euros, tout de même! Face à une firme comme Canon dont les produits oscillent entre l'amateur et le professionnel, il va s'en dire que l'échelle de prix n'est pas comparable.

Hermès, grande marque de luxe, a bien décidé d'investir des parts dans l'entreprise allemande au début des années 2000 mais cela n'a pas suffit à combler les dettes. Depuis son récent rachat en 2007 par Andreas Kauffman, un riche héritier d'une famille de papetiers allemands, la firme semble resplendir de nouveau et fourmille de projets en tous genres. Fabrication d'appareils numériques autofocus en 2008 ( le S2 : une première pour eux ), création de plusieurs dizaines de points de vente à travers le monde et réinstallation des locaux à Wetzlar, son berceau. Leica a toutefois dû signer plusieurs partenariats avec les nippons pour survivre ( Panasonic ) .Aujourd'hui tout semble aller pour le mieux avec des pourparlers récurrents concernant un éventuel Leica M10, une sorte de reflex numérique aux lignes futuristes puisque réfléchies par un designer, à un prix probablement toujours aussi déraisonnable, mais à la qualité inégalée.

Sur le même sujet