A Trélon, L'ESAT assure l'insertion de personnes déficientes

L'E.S.A.T offre à des personnes déficientes l'oppportunité de s'insérer professionnellement et socialement grâce à des activités agricoles.

Créé il y a 33 ans, l’Etablissement et service d’aide par le travail (E.S.A.T), basé à Trélon (59), favorise l’insertion professionnelle et sociale de personnes déficientes à 80%, mais néanmoins aptes à travailler, grâce à des activités agricoles. La Ferme du Pont de Sains, structure pionnière dans l’avesnois, possède un agrément pour 142 personnes en difficulté. Actuellement, 158 travailleurs y sont accueillis. Pour mener à bien ses différents challenges, la structure dispose de trois sites et a attribué, à chacun, une spécificité.

Une organisation particulière

L'organisation de cette structure est particulière. Pour preuve, si le siège, communément appelé la ferme du Pont de Sains, propose des activités de production laitière, le second site, connu sous l'appelation le "Bol Vert", est lui utilisé pour des activités d'hôtellerie (120 lits en hôtel**, gîtes de groupe, gîte rural, etc) et de restauration (1 restaurant de 40 couverts pour les particuliers, « La Poterie » et 2 salles de 100 et 130 couverts pour l’accueil de séminaires ou de cérémonies) . Enfin, une ferme pédagogique, un Centre d’initiation à l’environnement et un gîte de groupe ont été créées à La Ferme du Pont de l’Ecluse, à Etrœungt. Précisons également que la ferme du Pont de Sains comprend également un centre équestre (il comprend 32 chevaux et est ouvert aux 150 cavaliers licenciés), un espace horticole, un point vente et les trois foyers d'hébergement.

Un mot d'ordre: la cohérence

Encadrés par des techniciens, chaque personne, intégrée au sein d’un groupe, doit s'acquitter d'une mission s'inscrivant, mettons-le en exergue, dans une logique de cohérence. Pour preuve, la trentaine de personnes s’occupant de la traite des 70 vaches, de race flamande, se charge également de la transformation du lait en maroilles.Précisons que la majeure partie de la production -qui est annuellement de 28 tonnes- est transformée en lait cru. L’avantage de ce système ? Conférer du sens aux activités, ce qui est « très structurant pour des gens qui ont des problèmes », précise Jacques Dazin, responsable du secteur technique.

L'espace vente, un atout stratégique indéniable

Au cœ ur de ce système, l'espace vente joue un rôle stratégique. Situé en bordure de route et à proximité des ateliers, les salariés constatent l'intérêt des consommateurs porté à leurs produits, et donc à leur travail... L'aménagement de ce point a d'ailleurs été réalisé dans l'optique de permettre aux salariés d’avoir un contact direct avec la clientèle. Ce point est notamment défendu par Michel Deliège, directeur de l'E.S.A.T : « en hôtellerie, en restauration au travers de différentes activités (…) cela contribue à favoriser l’épanouissement, l’insertion et la reconnaissance ».

En chiffres

Le maroilles fabriqué est utilisé pour les quelque 70 000 flamiches produites annuellement.

Deux des trois foyers sont des foyers d’hébergement. Le troisième a vocation à accueillir les personnes vieillissantes. Chaque foyer a une capacité d’accueil de 12 personnes. « Création et entretien espaces-verts » 5 équipes travaillent en chantier chez les particuliers et dans les entreprises ou collectivités locales. Le Bol Vert possède l’agrément « Séjours de Vacances Adaptées Organisées ». Il accueille chaque année, quelque 150 vacanciers issus d’établissements médico-sociaux de tous les départements.

Précision : certaines personnes ne sont salariées qu’à mi-temps. Aussi, la structure peut-elle accueillir plus de personnes déficientes. .

Sur le même sujet