Extinction de l'Holocène: histoire d'un cataclysme actuel

La théorie d'une sixième extinction massive pourrait bien (et devrait) faire changer nos habitudes de consommation et notre regard sur l'environnement.
58

Par extinction, on sous-entend la disparition d’un grand nombre d’espèces (animales, végétales) sur la Terre. Cinq extinctions majeures ont été identifiées… mais une sixième pourrait bien se dérouler sous nos yeux actuellement.

L'extinction massive, une catastrophe répétitive pour la Terre

Commençons par un petit cours d’histoire. L’évolution de la Terre est jalonnée de crises, qu’elles soient d’origine climatique (glaciation), géologique (fortes activités volcaniques) ou bien spatiale (chutes de météorites), on en compte aujourd’hui six ayant profondément bouleversé la vie sur notre planète. La plus connue reste celle se déroulant à la fin du Crétacé entraînant la disparition des dinosaures il y a 65 millions d’années, cependant la plus massive est survenue à la fin du Permien, où 95% des espèces marines et 70% des espèces terrestres ont disparues.

De nos jours nous vivons dans une période baptisée « Holocène », qui s’est amorcée il y a 10.000 ans. C’est une période chaude qui survient après la dernière glaciation, elle se caractérise par une montée du niveau des mers due à la fonte des glaciers. Les changements climatiques qui s’y produisent (hausse significative des températures) ont des conséquences sur la Faune et la Flore, des zones jusque-là hostiles à toute forme de vie devinrent habitables (grâce à de fortes précipitations donnant naissance à une flore diversifiée), entraînant la migration d’animaux et de populations humaines. Un retour à l’aridité dans certaines de ces zones obligèrent la Faune à migrer de nouveau plus au Nord. Ainsi l’Holocène est marquée par une répartition des espèces très aléatoire dominée par ces rapides changements climatiques.

L'impact de l'Homme

L’Homo Sapiens, autrement dit l’Homme moderne, pourrait bien être la cause de cette sixième extinction. En effet, il est préoccupant de constater que le taux d’extinction des espèces est estimé de 100 à 1.000 fois plus important que le taux d'extinction de "base" ou moyen à l'échelle de l’évolution de la Terre, soit une vitesse d’extinction 10 à 100 fois supérieure à celle évaluée lors des précédentes extinctions de masse. La surchasse, la consommation gargantuesque des ressources naturelles et la destruction de ces dernières peuvent être considérées comme les principaux éléments de la disparition d’un grand nombre d’espèces.

Beaucoup de médias parlent de la disparitions d'espèces comme le Tigre de Tasmanie ou bien du Dodo , un oiseau de l'île Maurice éteint au XVIIe siècle. L'Ours polaire pourrait bien en faire partie dans un avenir proche. Cependant, on oublie les autres milliers d'espèces disparues au cours de ces derniers siècles.

L'extinction de l'Holocène, la Sixième Extinction?

Il se pourrait qu'on assiste à une nouvelle extinction massive des espèces, l'augmentation de la population humaine et «ses besoins» (9.5 milliards d'habitants d'ici 2050) représente un véritable défi pour les générations futures. La baisse des ressources fossiles (gaz, pétrole...) et la déforestation devront être freinées.

Si l'Homme modifie énormément l'environnement, il peut aussi le protéger. Un recul de ses besoins et une meilleure gestion des ressources encore existantes (le développement durable) seront des atouts principaux dans la préservation de notre bonne vieille Terre.

Sur le même sujet