Mario: l'histoire du plus célèbre des plombiers

En apparaissant dans plus de 50 jeux, Mario est le héros le plus prolifique de l'histoire des jeux vidéo. Pourtant, rien ne le destinait à un tel avenir.
7

C’est en 1981 que Mario fait ses premiers pas sur un écran. Le jeu s’appelle Donkey Kong, nom correspondant au méchant gorille qui retient prisonnière une jolie jeune fille. L’analogie avec King Kong est évidente, mais c’est bien un petit personnage à casquette qui attire l’attention de tous ceux qui insèrent pièces sur pièces dans les bornes du jeu. A l’époque, le jeu vidéo en est encore à ses balbutiements et les stars se nomment Pong, Pac-Man ou Space Invaders. De fait, ce tout petit bonhomme à casquette est le premier héros humain. Bien sûr, il n’a rien d’un super héros avec son ventre rebondi, sa casquette, sa salopette et sa moustache. Il ne s’appelle pas encore Mario et n’est même pas encore plombier. Dans ce premier jeu, il est charpentier et doit sauter par dessus les tonneaux lancés par Donkey Kong afin d’aller délivrer Pauline, sa fiancée. Un an plus tard, les rôles sont inversés. Donkey Kong Junior met en scène le fils du gorille cherchant à libérer son père emprisonné par Mario. Le succès considérable des deux jeux fait réfléchir leur créateur, Shigeru Miyamoto. En 1983, le premier jeu intitulé Mario est lancé. Il s’agit du cultissime Mario Bros. dans lequel Mario trouve enfin son identité, sa véritable profession (plombier) et… un frère : Luigi. Mario Bros. en anglais est la contraction de Mario Brothers, «Mario Frères» en français comme le nom d’une entreprise familiale et non pas "les frères Mario" comme on pouvait le croire. Miyamoto voulait créer un personnage qui soit honnête, serviable et accessible à tous. Mario devait être un ouvrier. Il est devenu plombier par simplicité: le jeu Mario Bros. mettait nos héros face à des bestioles sortant de tuyaux !

Que d’astuces !

Alors qu’il aurait pu s’appeler Jumpman (le sauteur), la légende veut que le nom italien Mario soit issu d’une rencontre de Miyamoto avec un employé de Nintendo. Ce dernier, rondouillard et moustachu, ressemblait parfaitement à la représentation que se faisait Miyamoto de son personnage et se prénommait Mario! La création de Mario est constellée d’anecdotes tout aussi amusantes. A l’époque, les jeux vidéo étaient assez rudimentaires et les personnages ne pouvaient être montrés de façon détaillée. Impossible de modéliser un regard, des cheveux ou des lèvres. Miyamoto a donc trouver des parades. Pour le regard? Il suffit de faire des yeux démesurément grands, un peu à la manière des dessins animés. Pour les cheveux? Mettons-lui une casquette, bien plus facile à dessiner. Pour les lèvres? Le fait de dessiner une moustache suffira à évoquer la présence d’une bouche. Et la salopette alors? Son but était simple: elle permettait d’avoir un buste et des bras de deux couleurs différentes, afin de bien discerner les mouvements. Ces petites astuces ont suffit à faire de Mario un énorme succès dès Mario Bros. Du coup, à partir de 1985, les jeux mettant en scène Mario vont s’enchaîner au rythme fou de deux ou trois par an. Bénéficiant à chaque fois des avancées technologiques du moment, pour arriver au Mario d’aujourd’hui, digne des meilleurs héros cartoons.

Au nom du père

Shigeru Miyamoto, le créateur de Mario, a démarré en 1977 chez Nintendo en tant que simple dessinateur. L’activité de Nintendo était alors centrée sur les cartes à jouer. Donkey Kong fut son premier jeu. Par la suite, Miyamoto imagina donc la série des Mario, mais aussi des Zelda et de bien d’autres succès de la firme nippone. Il est aujourd’hui l’un des grands patrons de Nintendo et participe même à la conception des consoles de la firme.

Et Nintendo?

Même si Mario est aujourd'hui le porte-drapeau de la firme nippone, il serait maladroit de dire que Nintendo doit tout au plombier moustachu. Cette entreprise japonaise a été créée à la fin du XIXème siècle et a toujours été spécialisée dans les jeux pour enfants. Mais avec le succès de Mario, elle s’est investie dans le jeu vidéo en fabriquant de nombreuses consoles (NES, SuperNintendo, GameBoy, Nintendo 64, GameCube, DS, Wii...) et en développant des jeux aussi célèbres que Zelda, StarFox, Metroid, F-Zero, ou encore les Pokémons.

Sur le même sujet