Americano

Mathieu Demy se met en quête de ses illustres racines et échoue à la frontière mexicaine. Une bonne surprise éminemment romanesque.

Mathieu Demy, acteur, fils de Jacques Demy et d'Agnès Varda réalise là son premier long Métrage. Compte tenu du casting - témoignage soit dit en passant, de la belle famille du cinéma - et du pitch : " recherche Lola désespérément ", on se doute que celui-ci est attendu au tournant. Mais Mathieu Demy assume tout, dans un beau geste de cinéma.

L.A Woman

Martin, un trentenaire en couple avec Chiara Mastrioianni, apprend un matin que sa mère est décédée. Un vertige s'empare de lui et puis nous comprenons qu'il ne la connait pas ou peu, puisqu'elle vivait à Los Angeles. Son père (Jean-Pierre Mocky), après qu'il se soit séparé de sa femme, serait rentré en France avec son fils sous le bras. Martin doit partir là-bas pour régler la succession car il est le seul héritier légitime. Après une introduction un peu brumeuse à Paris, nous sommes ravis de nous envoler à L.A avec lui, pour rejoindre Linda (Géraldine Chaplin), l'amie folle dingue à la minerve qui roule néanmoins en Ford Mustang. Elle le stresse un peu Linda. Alors qu'il entre dans une maison où traine encore les mégots et les tasses à café de feu sa maman, elle veut l'expédier illico à la morgue pour faire rapatrier le corps en France, où auront lieu les obsèques. Martin visiblement dépassé et rattrapé par des souvenirs impromptus (images d'archives de Mathieu enfant dans le " documenteur " d'Agnès Verda), décide de faire feu de tout bois et de régler l'affaire au plus vite.

Et puis, on l'informe qu'en Amérique n'importe qui peut hériter des biens d'autrui. Par ailleurs on lui révèle aussi que sa maman s'était amourachée d'une jeune voisine mexicaine, Lola, à laquelle dans un courrier égaré, elle lui lègue sa maison.

Model Shop

Contre toute attente le dernier tiers du film prend des allures de road-movie en direction de Tijuana au Mexique, où Martin part à la recherche de Lola. L'aventure va prendre un tour tout à fait inattendu. Première séquence savoureuse : Martin débarque à l'americano, boîte de strip-tease où ladite Lola (la bomba latina Salma Hayek, merveilleuse comédienne), se donne en spectacle en un rond de jambe mucho caliente .. Martin subjugué ne répond plus de rien.

Il serait malvenu de révéler la suite, mais Mathieu Demy à l'instar de son personnage et en dépoussiérant les vieux albums de photos, s'aventure sur le terrain mythologique des secrets de famille. Le garçon mal dégrossi et sans souvenirs va finalement accomplir son destin, et devenir un homme de la façon des grands personnages épiques.

Mais là aussi, la filiation à l'oeuvre insufflera au fils de Jacques Demy de la légèreté dans une tragédie, où le choeur serait interprété de façon délicieusement décalée par des Mariachis , fameux.

Sur le même sujet