Habemus Papam

Nanni Moretti " enchante " avec cette variation sur le thème du costume, de la représentation. Un sujet bien présent à Cannes et pourtant également boudé.

En 1274, le concile de Lyon adopte une charte instaurant la clôture absolue des cardinaux lors de l'élection du Pape. Dix jours après la mort du Souverain Pontife, ils devaient se réunir dans la ville et le palais qu'il habitait. Pour procéder au vote de son successeur, Ils vivaient dans une salle fermée à clef (cum clave), c'est le Conclave.

Les Arcs du Conclave

Des voix bruissent crescendo et envahissent l'espace. Une prière à l'unisson s'élève dans la salle du conclave où sont réunis les prélats : " Mon Dieu, faites que je ne sois pas élu, pas moi, Seigneur, pas moi …je ne suis pas digne". Ainsi c'est le Cardinal Melville (le grand Piccoli en italien), qui obtient la majorité des voix, après que la fumée blanche se soit dissipée. Alors qu'il est sensé faire sa première allocution depuis le balcon de la Basilique St Pierre de Rome, devant la foule des fidèles en liesse - plus nombreux qu'il n'y parait - un cri d'horreur retentit du fond du vestibule. Le Pape fraîchement élu, refuse avec effroi la charge qui est la sienne et s'enfuit en gémissant. La scène est drôle et cocasse comme tout ce qui va suivre. Nanni Morretti n'est pas vraiment là on l'attend avec cette petite comédie à l'affiche austère. Rien de grave à l'horizon, encore moins un pamphlet anticlérical, mais juste une farce mignonne, rondement menée avec légèreté et panache, mais qui a pour conséquence néanmoins, de désacraliser la fonction Papale. En s'invitant dans les loges du Vatican, il va interroger l'homme civil sous l'étole et la mitre, devenues transparentes.

Nous avons un Pape

On convoque alors le docteur Brezzi, le meilleur psychanalyste de Rome (Nanni Moretti lui-même, et son phrasé jubilatoire), mais attention " le concept d'âme et celui d'inconscient ne peuvent coexister , et il n'est pas question de parler de sexe, ni de rêves ". Mais surtout pas de conciliabule patient - thérapeute, puisque la cour du pape en suspend ne désemplit pas. Symbole ostensible du confesseur moderne, dont la fonction va s'étendre à l'ensemble du Conclave puisqu'il va se trouver coincé avec les Cardinaux venus du monde entier, après que le pape en sortie, se soit fait la malle. Incognito dans les rue de Rome alors que tout le monde le croit retiré dans ses appartements, plongé dans une méditation métaphysique, un homme de paille (de la garde Suisse) s'agite derrière les rideaux tirés pour ainsi feindre sa présence.

Quant au Pape, il consulte en privé l'épouse de son psychanalyste, loge à l'hôtel, fait le bilan de sa vie première, quand il rêvait d'être un acteur. En attendant au Vatican le docteur Brezzi arbitre non sans espièglerie un tournoi de volley-ball entre cardinaux qui semblent avoir troqué la soutane contre la culotte courte d'antan. "Le paradis de l'enfance" est bien le symptôme qui traverse cette petite parabole sur la responsabilité écrasante du pouvoir qui accable certains hommes élevés, parfois malgré eux, jusqu'aux fonctions les plus hautes.

Il y a beaucoup de tendresse dans le regard de Nanni Moretti, une curiosité amusée, une bonhommie typiquement italienne. Un film à savourer con diletto .

Sur le même sujet