Le berger allemand, un compagnon précieux

Ce chien de race, affectueux et protecteur, est un compagnon idéal si on sait en prendre bien soin et surtout respecter son besoin d'espace.
20

Un animal de grande compagnie

Le berger allemand est un compagnon vraiment idéal, plein d'affection, pour qui sait s'en occuper et a beaucoup de temps à lui consacrer. Très intelligent et éminemment fidèle, ce chien requiert une grande attention tant pour son bien être propre que pour son développement. En effet, ne pas respecter ses besoins essentiels, tels que présence, soins, et activité constante risque de fragiliser son psychisme et ce grand chien plein de tendresse peut par peur ou mauvais traitement se révéler agressif et ingérable.

Le choix d'élever un berger allemand ne se fait donc pas par hasard. Grand et massif, il atteint un poids de quarante voire cinquante kilos en moyenne à l'age adulte et est particulièrement robuste. Il faut donc se sentir capable de le tenir et le maîtriser en toute situation. Dans une famille ayant besoin de protection, il trouvera naturellement sa place auprès d'une personne malade ou affaiblie à laquelle il saura apporter du réconfort sans jouer de sa vulnérabilité.

C'est aussi un très bon gardien qui a un instinct de protection : le berger allemand est réputé pour veiller sur sa famille d'accueil et notamment les personnes qu'il sent faibles vis-à-vis des dangers extérieurs, comme les enfants ou les personnes âgées. Pour prévenir toute menace venue de l'extérieur, il saura, sans agression, adopter une attitude dissuasive à l'égard de quiconque tentera de franchir les limites d'un périmètre privé, jardin ou maison.

Une discipline et une bonne éducation créeront une entente parfai te

Il est convenu, pour développer cette intelligence naturelle et cette nature protectrice, d'avoir avec le berger allemand une attitude stable et cohérente. On peut très bien lui montrer les limites qu'il ne doit pas franchir et lui inculquer dès le début une certaine discipline pour que ses instincts primitifs ne débordent pas dangereusement la relation entre l'homme et l'animal. Il faut également le rappeler à l'ordre au besoin mais lui laisser la liberté nécessaire à tout animal.

Autant il réclame constamment la présence de ses maîtres, autant il est mieux de le laisser venir que de le solliciter constamment, notamment, quand il choisit de se remettre dans son panier ou sur son coussin, le plus sage est de ne pas le déranger. Un chien dort beaucoup et comme tout animal, il est mauvais pour sa santé de le réveiller ou de déranger son sommeil.

Les soins particuliers qu'il requiert

C'est un animal grand et fort, très athlétique. Il a besoin d'espace pour courir et comme sa foulée est ample, il lui faut de grande distances pour se déployer pleinement. Friand de promenades en forêt, il doit quand même être surveillé en extérieur car son instinct de chasseur prendra le dessus dès que les odeurs d'animaux sauvages tels que les biches ou les sangliers se feront sentir. D'autant plus s'il est élevé avec d'autres chiens et surtout d'autres bergers allemands : cela crée un effet de meute qui a parfois raison du dressage et de l'éducation inculquée par ailleurs.

Comme tous les chiens de grande taille, le berger allemand est un animal relativement fragile, notamment au niveau des intestins. L'alimentation et le rythme des repas est capital pour sa santé. C'est aussi un élément d'éducation, car non seulement cela fait partie de la discipline qu'il doit apprendre dès son jeune âge, mais aussi de la différence qui existe pour lui entre sa cellule " familiale" et les autres personnes. Ce qui signifie en premier des repas pris à des heures régulières et aucune friandise en dehors. Pour son poids comme pour éviter qu'il mange n'importe quoi de la part de n'importe qui, il est essentiel qu'il intègre cette règle dès les premiers mois qui suivent le sevrage.

Il faut adapter la quantité de nourriture en fonction de la taille de l'animal. Les femelles sont généralement un peu plus fines que les mâles. Les croquettes ne doivent pas être la seule nourriture et il faut veiller à toujours laisser une gamelle d'eau fraîche à leur portée. L'idéal est de confectionner un repas fait de viande fraîche coupée en morceaux, mélangée à du riz, un peu de croquettes.

Les chiens sont friands de fromage mais cela n'est pas très bon pour eux. On peut leur en donner mais sans excès. A proscrire surtout : le pain, le sucre, et le chocolat qui est mortel pour eux. A éviter également, les pommes de terre car leur métabolisme ne leur permet pas de synthétiser l'amidon.

Se rappeler que les animaux ne savent pas forcément ce qui est bon pour eux. Il faut alors penser de ne pas laisser traîner des aliments qu'ils pourraient voler et dont ils auraient à souffrir ensuite. On peut leur apprendre dès les premiers mois à ne pas voler, mais pour certains, le naturel revient au galop, et la meilleure solution reste de ne pas leur fournir d'occasions, à défaut de pouvoir compter sur leur obéissance.

On peut confectionner leur repas en faisant revenir les aliments dans de l'huile végétale pour le soyeux de leur pelage.

Les prémunir des parasites

Enfin l'entretien de leur pelage est très important pour lutter contre toute menace parasitaire. Les brosser régulièrement ( plusieurs fois par semaine) permet de faire tomber les poils morts pour éliminer peaux mortes et insectes, et cela donne l'occasion, en été, de surveiller toute intrusion de tiques qui doit être prise très tôt car le risque est mortel. En effet, la tique s'accroche sur la peau de l'animal et lui suce le sang. Si on ne la prend pas dans les premières heures, elle peut transmettre à l'animal une infection sanguine dont l'issue est fatale.

Pour prévenir ce risque, il suffit, lorsque les beaux jours arrivent et que les chiens jouent dans les herbes (c'est là qu'ils attrapent les parasites), de les brosser et de les caresser régulièrement au long de la journée. La présence d'une tique se détecte très facilement en passant la main dans les poils de l'animal. Il faut alors l'arracher avec une pince spéciale en tournant bien l'insecte pour être sûr d'enlever la tête, puis désinfecter avec de l'alcool l'endroit de la morsure. C'est souvent impressionnant car suivant le temps passé sur le corps de votre compagnon, l'insecte a pu se remplir de sang. Mais une surveillance quotidienne écarte tout risque.

Enfin, il faut prévoir une visite régulière chez le vétérinaire pour mettre à jour ses vaccins et surveiller son état général. Pour finir, penser au vermifuge (les doses sont à répartir en fonction de son poids et de son âge, pour cela il faut se reporter à son carnet de santé et/ou à la notice du produit).

Le berger allemand représente donc un compagnon de premier choix pour quiconque saura lui offrir l'espace et aura la disponibilité nécessaire pour s'en occuper correctement. Ces chiens ne sont pas faits pour rester seuls ni enfermés. C'est un animal très tonique qui comblera petits et grands dès lors que l'on respecte sa nature et ses spécificités.

Sur le même sujet