Christophe Cazenove, de la suite dans les idées…

De ses envies d'auteurs, en passant par les nouveautés à venir, le scénariste semble réserver de belles surprises BD, mais peut être pas que BD...

BD : Vous avez abordé depuis 2010, des formats romans jeunesses de certaines de vos séries (Les Sisters par ex). En quoi cette forme d’écriture est-elle différente du scénario BD ? Cela vous a-t-il donné envie de vous lancer dans l’écriture d’un roman ?

CC : L’envie d’écrire un roman me semble assez naturelle lorsque l’on a le goût de l’écriture. Après, est-ce que je serai capable de tenir la distance sur un roman de 400 pages, je n’en ai aucune idée et je préfère ne pas me mettre la pression en réfléchissant trop à la réponse. Ecrire ces minis romans est comme un test pour moi. Je ne savais pas si je pourrai écrire des nouvelles pour les enfants, et à priori il semble que je peux le faire.

Un roman, un vrai, un gros, un qui tient éveillé toute la nuit (celui qui le lit pas celui qui l’écrit) ce n’est pas pour tout de suite. Mais j’y pense. Au niveau du travail d’écriture en lui-même, la grosse différence par rapport à une BD est que dans un récit on ne peut pas s’appuyer sur les images. Le coté hyper positif est que vous gérez tout de A à Z. Je pense que c’est ce que doit ressentir un dessinateur qui écrit ses propres scénarios. C’est un pur bonheur

BD : Quels sont aujourd’hui les autres auteurs (BD ou romans) que vous aimez lire ?

CC : La liste est très longue. Pour gagner du temps je ne vais pas parler de mes collègues et amis de chez Bamboo dont je lis la quasi-totalité des titres avec un plaisir infini et dont je suis vraiment fan. Hors Bamboo, donc, j’adore ce que font des auteurs comme Libon ou Mic. Certains (pas tous) titres de la collection 1800 de chez Soleil m’ont fait passer un très bon moment, et j’adore ce que fait Tarrin.

En roman je me passionne depuis peu pour les bouquins d’histoire sur les rois de France, et je fais quelques pauses avec Agatha Christie ou des premiers romans d’écrivains comme José Raymond ou Célia Ibanez. J’ai aussi adoré lire Harry Potter.

BD : Au regard de votre expérience dans l’univers de la BD quels conseils donneriez vous à un jeune qui voudrait se lancer dans le métier de scénariste ?

CC : Déjà, de trouver un vrai travail pour gagner sa vie et de faire de la BD dans ses plages de liberté. Ensuite, je me suis aperçu que chaque auteur a un parcours qui n’appartient qu’à lui. Je ne me sens pas suffisamment installé dans la BD pour commencer à donner des conseils. La seule chose que je sais, c’est que pour percer, il faut persévérer (ça sonne bien quand on le dit)

BD : Quel est le quotidien d’un scénariste de BD ?

CC : En ce qui me concerne il n’y a pas de quoi faire pleurer dans les chaumières. J’ai une vie bien plus équilibrée qu’auparavant. Lorsque je travaillais en grande surface, je me levais à 5h du matin pour courir dans des rayons jusqu’à 19h30 avec une après-midi de repos par semaine. Oui, je fais pas mal de festivals de BD ou de fêtes du livre, en effet je passe beaucoup de temps devant mon ordi ou mes cahiers pour écrire mes histoires, mais c’est tout sauf une contrainte.

Je pense que le plus compliqué est de gérer son temps. Le fait de travailler chez soi, sans contrainte réelle (pas de patron sur le dos). Il faut éviter de prendre du retard niveau boulot par exemple. C’est vraiment le retard qui est ma bête noire. Sinon, j’ai une vie de famille normale. Ma compagne, mon chien et mes chats ne me reprochent pas mes absences. J’ai des parents et des amis qui ont bien intégrés le fait que j’ai un rythme de travail et des horaires qui sont tout sauf classiques.

BD : Vous avez plusieurs séries en cours actuellement, quel est le projet sur lequel vous travaillez en ce moment ?

CC : Des projets, j’en ai tout le temps, comme la quasi-totalité de mes collègues, je pense. J’ai aussi quelques nouvelles séries à venir, notamment une qui s’appelle les Petits Mythos et qui met en scène le Minotaure, Aphrodite, Atlas et toute la clique, dans des gags que l’on essaye, avec le dessinateur Philippe Larbier, de rendre les plus bêtes possibles.

Je travaille aussi sur une série plus jeunesse avec Hervé Richez en coscénariste et avec une dessinatrice dont ce sera le premier album de BD, elle s’appelle Yrgane et a un dessin vraiment terrible. C’est beaucoup de plaisir aussi de travailler sur cette série-là.

BD : Quel est le prochain titre que les lecteurs pourront découvrir chez les libraires ?

CC : Fin mai va sortir le nouveau tome des Footmaniacs avec Saive au dessin. Au mois de juin paraîtront les Super Sisters et un collectif sur le Rock, Rock’n vrac , dessiné par Michel Janvier.

BD : Malgré une bibliographie riche de plusieurs dizaines de titres, pensez vous un jour vous orienter dans un autre registre que l’humour ?

CC : Oui, j’y pense. Ca me titille, comme pour les romans dont nous parlions plus tôt. Mais plus qu’une incursion j’aimerais que ça soit une installation. Créer une série réaliste, ou fantastique, ou de SF … j’ai des tas et des tas d’envies, c’est juste le temps qui me manque (et le talent pour concrétiser tout ça aussi vite et aussi bien que ce que j’aimerais) Mais ça ne fera pas abandonner pour autant les séries à gags.

Je rêve d’une carrière à la Greg ou à la Yann, c’est vrai, avec cette capacité à passer d’un style à un autre, d’un format à un autre, avec une qualité égale. Quand je lis un Comanche scénarisé par Greg, je me dis que je n’arriverai jamais à faire quelque chose d’aussi bien. C’est terriblement décourageant. La barre est très, très haute !

BD : Vous avez parfois travaillé avec des dessinateurs et des coloristes différents, avec quel dessinateur rêveriez-vous de travailler à l’avenir ?

CC : C’est très difficile. Il y a des tas de dessinateurs dont je suis fan et avec qui j’apprécierais de collaborer. Pour répondre plus précisément à la question, le seul aux cotés de qui je rêve de voir mon nom en sachant très bien que ça n’arrivera certainement jamais, c’est Raoul Cauvin

BD : Quels sont pour vous les 3 classiques BD à avoir absolument sur les étagères d’une bonne bibliothèque ?

CC : N’importe lequel des Gil Jourdan par Tillieux, Achille Talon et le mystère de l’homme à deux têtes par Greg, et Walking dead.

BD : Un dernier mot… ?

CC : Déjà ?

BD : Et oui, Déja ! Merci à vous pour ce riche entretien !

Lire toute l’interview : 1er partie , 2eme partie , 3eme partie .

Sur le même sujet