La télévision tue

Les études sur la télévision se multiplient afin d'en connaître les réels effets sur l'humain.

Trois nouvelles études, réalisées à Taïwan et en Australie, sur les conséquences de la télévision sur le métabolisme humain viennent d’être publiées. Conclusion non surprenante: regarder la télévision quotidiennement réduit l’espérance de vie.

Trois études, une conclusion

La première étude taïwanaise porte sur les habitudes de vie et l’activité. Classés en cinq catégories (peu, moyennement ou pas actifs, actifs et très actifs), les 400 000 volontaires ont été placés sous surveillance médicale complète de 1996 à 2008. Et les résultats sont sans appel: ceux qui effectuent au moins 15 minutes d’exercice par jour voient les risques de mortalité générale diminués de 14% et ceux d’avoir un cancer de 10%. Ces résultats s’appliquent aussi bien aux hommes qu’aux femmes, quel que soit leur âge. En revanche, les personnes ne pratiquant aucune activité physique, voient leurs risques de mortalité augmenter de 17%. Selon l’étude, il suffirait donc de 15 minutes par jour pour augmenter son espérance de vie de 14%.

En parallèle, l’université de Queensland en Australie a réalisée une étude uniquement sur la télévision. Elle se fonde sur des données concernant des personnages de 25 ans minimum. Ces données, recueillies entre 1999 et 2000, ont été récupérées auprès de 11 000 adultes. Basée sur une étude statistique, l’université a calculé que la télévision était nocive pour la santé. Concrètement, six heures de télévision quotidiennes réduisent de cinq ans l’âge de la mort.

Enfin, une étude de l’Ecole de santé publique d’Harvard révèle d’autres conséquences importantes. Le fait de regarder la télévision 2 à 3 heures par jour augmente les risques de développer un diabète de type 2 de 20% et les problèmes cardiaques de 15 %.

Le comportement des Français dans le viseur

Une réalité inquiétante d’autant que selon Médiamétrie, les plus de 15 ans en France ont regardé la télévision en moyenne 3h48 par jour pendant le mois de juillet. Une moyenne 30 minutes plus importantes que l’année dernière. La moyenne mondiale s’élevant à 3h10.

Alors ce n’est pas tant le fait de regarder la télévision qui pose un problème; c’est ce que cela engendre sur notre organisme. En France, les adultes ont des vies de plus en plus sédentaires avec une moyenne de 9 heures par jour passées assis. Ce comportement s’accompagnant la plupart du temps de grignotage. D’autant que la majorité des adultes ne fait pas de sport, ce qui augmente les risques de surpoids et de mauvaise alimentation, sans compter les problèmes cardiaques.

Sources: British Journal of Sports Medecine, Journal of the American Medical Association

Sur le même sujet