Polisse : Maïwenn signe un film juste et sublime

Grand Prix de la réalisation à Cannes, Polisse est le film coup de coeur de cette fin d'année 2011.

Pour sa troisième réalisation, Maïwenn a infiltré la Brigade de Protection des Mineurs. On y découvre le quotidien des policiers dont la vie est rythmée par les viols, les ados pickpockets, les parents dépassés, les familles séparées…

L’histoire

Polisse est un film juste, déroutant et sans prétention. Un film dur qui remet à sa place et dérange par sa force. Entre légèreté et prise de conscience, on reste sans voix à la sortie du cinéma. Polisse n’est pas là pour redorer l’image de la police française mais pour la décrire, tout simplement, sans artifices. On y voit le quotidien et son impacte sur le morale et la vie de couples de ces policiers parfois déroutés par ce qu’ils entendent mais souvent révoltés et impuissants face à ce qu’ils voient. Polisse pose une seule question, simple parfois mais qui prend ici toute son ampleur : comment trouver l’équilibre entre une vie de famille et le travail ? La réalité à laquelle ces femmes et ces hommes sont confrontés chaque jour.

Les acteurs

Pour ce film, Maïwenn s’est entouré d’acteurs talentueux pour la plupart déjà connus du grand public. Karin Viard en mère de famille, empreinte à la séparation suite à une incartade dans son couple. Joey Starr, l’écorché vif qui ne supporte plus ce qu’il voit et ce qu’il doit faire. Marina Foïs, la boulimique qui essaies de faire un enfant en vain, Nicolas Duvauchelle éternel amoureux de Karole Rocher qui fait un enfant avec un autre. Entourés, d’Emmanuelle Bercot, la lesbienne décomplexée, Frédéric Pierrot, le chef de groupe qui est dans l’obligation constante de faire le pont entre l’équipe et sa direction… Enfin, Maïwenn y occupe un rôle particulier, celui d’une jeune photographe venue faire une série de photos sur la BPM. Très vite, elle qui a une vie de famille si spéciale, se prend d’amour pour Joey Starr.

Révélation

Dans ce film, le rappeur du groupe NTM qui a connu un succès important avec le titre « Nique la Police » incarne pourtant ici un policier écorché et attachant. Lui qui pourtant a été condamné de nombreuses fois, prend l’autre pied ici et étonne. Criblant de vérité, déjà remarqué dans le « Bal des Actrices », deuxième réalisation de Maïwenn, on le découvrait en papa attentionné et parfois un peu trop. En prenant la rôle de Fred, qui n’a pas la langue dans sa poche, il crève l’écran.

Préparation

Ce film qui semble être joué par de vrais policiers, tient certainement cela au « stage » que tous les acteurs ont dû effectués avant le tournage. Tous les matins, ils se rendaient à la BPM pour comprendre la psychologie des personnages. La clé de la réussite est peut être tout simplement là.

Sur le même sujet