user_images/194657_fr_2365397333.jpg

CARINE MAHY

Publié dans : Les articles Histoire de Carine Mahy

Le programme monumental des Antonins à Carthage

Antonin le Pieux et ses successeurs ont encouragé le développement architectural de la cité romaine de Carthage en finançant des thermes, un forum, ...

Carthage était la capitale de la province romaine d’Afrique Proconsulaire, qui englobait la Tripolitaine (Libye), la totalité de l’actuelle Tunisie, et l’est de l’Algérie. La cité avait atteint un tel développement qu’elle était devenue la deuxième plus grande ville romaine d’Occident, après Rome elle-même, au IIe siècle de notre ère.

La décision antonine et le forum de Byrsa

Un incendie ravagea le forum de Carthage pendant le règne d’Antonin le Pieux, vers la fin de la décennie 140 de notre ère. Le pouvoir impérial accorda à cette occasion des fonds à Carthage pour la reconstruction de son forum.

Mais l’objectif était d’aller au-delà de la simple rénovation des dégâts causés par l’incendie. Le forum de Carthage, situé sur la colline de Byrsa, et qui avait été édifié à l’époque augustéenne, fut totalement transformé. Une basilique monumentale y fut construite, accompagnée de portiques. Le complexe de Byrsa comptait aussi un vaste édifice, qui pourrait peut-être avoir été la bibliothèque (la bibliothèque de Carthage est attestée par les sources littéraires, mais sa localisation est incertaine), ainsi que des temples (et parmi aux peut-être un capitole, dédié à la triade romaine Jupiter, Junon et Minerve).

La basilique dominait le forum à son extrémité orientale. Elle était la plus grande basilique romaine d’Afrique. Elle abritait le tribunal de Carthage, mais pouvait aussi faire office de forum couvert. A l’intérieur, se dressaient deux colosses impériaux (Marc Aurèle et Faustine la jeune ou Lucilla et Lucius Verus). La tête de l’impératrice, portant un diadème et présentant des traits idéalisés, a été découverte au milieu du XIXe siècle et est conservée au Louvre.

Autres monuments du programme monumental des Antonins à Carthage : thermes et théâtre

Les thermes d’Antonin ont été édifié dans le cadre du même projet de monumentalisation de Carthage lancé par Antonin et poursuivit par Marc Aurèle et Lucius Verus.

Il ne reste aujourd’hui que les fondations de ces thermes, car ils ont été détruits par un incendie lors de la conquête vandale (première moitié du Ve siècle de notre ère) et une grande partie des structures se sont effondrées. Après une longue période d’abandon, ils ont été partiellement remis en état pendant la période byzantine (Vie siècle), puis ont à nouveau été abandonnés à la fin du VIIe siècle, suite à un nouvel incendie.

Cependant, les dimensions impressionnantes de ces vestiges suffisent à donner la mesure de ce que devait être ce complexe thermal lorsqu’il était en fonction. Il comprenait les traditionnelles salles froides (frigidarium), tièdes (tepidarium) et chaudes (chaldarium), qui se devaient de faire partie du parcours d’un Romain quand il se rendait aux thermes.

Le théâtre de Carthage a également été construit à l’époque antonine, sans doute grâce à l’aide financière impériale accordée à la cité. Si Carthage possédait déjà un théâtre avant la construction de ce monument, il n’a pas été identifié par l’archéologie.

De nombreux fragments architecturaux et de statues (Hercule, Apollon, Vénus, Mercure, personnages drapés, …) ont été mis au jour lors de la fouille du monument, permettant d’imaginer partiellement la riche décoration en marbre de cet édifice de spectacle. De nos jours, la cavea (gradins) du théâtre a été entièrement reconstruite pour accueillir chaque année le festival musical de Carthage.

L’érection de l’odéon est, elle, plus tardive. Elle date du début du IIIe siècle de notre ère (époque sévérienne).

Les fonds impériaux ont probablement aussi été utilisés pour la restauration de l’amphithéâtre de la cité.

Bibliographie sélective

BAILLON (M.), PICARD (G.), Le théâtre romain de Carthage, dans Afrique du Nord antique et médiévale, spectacles, vie portuaire, religions, Ve colloque international, Avignon, Avril 1990, Paris, 1992, p. 11-27.

Bomgardner (D. L.), The Carthage Amphitheater : A Reappraisal, dans American journal of archaeology, t. 93/1, 1989, p. 85-103.

DENEAUVE (J.), Le centre monumental de Carthage, un ensemble cultuel sur la colline de Byrsa, dans Histoire et archéologie de l’Afrique du Nord, actes du IV colloque international réuni dans le cadre du 113e congrès national des Sociétés savantes (Strasbourg, 5-9 avril 1988), t. 1, Carthage et son territoire dans l’antiquité, Paris, 1990, p. 143-155.

GROS (P.), Le forum de la haute ville dans la Carthage romaine d’après les textes et l’archéologie, dans CRAI, 1982, p. 636-658.

GROS (P.), Le culte impérial dans la basilique judiciaire du forum de Carthage, dans Karthago, t. 23, 1995, p. 45-56.

LEZINE (A.), PICARD (C.), PICARD (G.), Observations sur la ruine des Thermes d’Antonin à Carthage, dans CRAI, 1956, p. 425-430.

ROS (K. E.), The Roman theater at Carthage, dans American journal of archaeology, t. 100/3, 1996, p. 449-489.

À propos de l'auteur

user_images/194657_fr_2365397333.jpg

CARINE MAHY

Diplômée en Histoire et en Archéologie/Histoire de l'art - spécialisée dans les
  • 223

    Articles
  • 11

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!