Aurores boréales prévues dans le ciel belge !

Avis aux amateurs de phénomènes astronomiques et de photographie, des aurores boréales sont prévues dans le ciel de Belgique.
14

Les astronomes de l’Observatoire Royal de Belgique annoncent la possibilité d’observer des aurores boréales dans le ciel de la Belgique au cours de la nuit prochaine, du mercredi 16 au jeudi 17 février 2011, probablement un peu après minuit ou au cours de la nuit suivante de jeudi 17 à vendredi 18 février 2011. Cela ne devrait durer que quelques minutes.

Ce phénomène, courant au-delà des cercles polaires arctique (au nord, par exemple en Norvège, Suède, Finlande, ou au Groenland) et antarctique (au sud) est assez rare en Belgique et c’est donc une occasion à ne pas manquer pour tous les amateurs d’astronomie et pour tous ceux qui sont admiratifs des spectacles que la nature génère et offre au regard de l’humanité depuis la nuit des temps.

C’est le satellite belge Proba-2, dont la mission est de surveiller les taches solaires et leur activité, qui a déclenché l’alerte pour annoncer l’arrivée d’un nuage de particules solaires en direction de la terre avec une vitesse supposée de 1000 km/s. L’éruption solaire qui a éjecté ce nuage magnétique a eu lieu mardi 15 février 2011.

Qu’est-ce qu’une aurore boréale?

L’intensité de l’activité solaire augmente en cette période et favorise les aurores boréales. Celles-ci sont produites par les tempêtes solaires qui éjectent des particules solaires. Celles-ci entrent ensuite en collision avec le champ magnétique terrestre.

Un rayonnement lumineux, le plus souvent de couleur verte, émane de cette rencontre entre le plasma (composé de particules subatomiques, c’est-à-dire protons et électrons) amené par le vent solaire et le champ protecteur de notre planète. De temps en temps, les couleurs produites peuvent aussi être blanchâtre, bleu, violet ou rouge.

Les aurores boréales se produisent généralement à une altitude comprise entre 100 et 1000 km, c’est-à-dire dans l’ionosphère de l’atmosphère terrestre.

Lorsque de tels phénomènes se produisent, ils peuvent avoir un impact sur les systèmes électroniques, qui risquent dès lors d’être temporairement inutilisables (ondes radio, GPS, téléphones portables, etc.), pendant la durée de la perturbation.

Les meilleures conditions d’observation

Pour voir une aurore boréale, il faut absolument que le ciel soit bien dégagé, car la lumière générée par ce phénomène n’est pas visible s’il y a trop de nuages. De plus, moins il y a de lumières urbaines, mieux le phénomène est observable, car la lumière terrestre a pour effet d’atténuer la perception de la lumière de l’aurore polaire. Donc, il est conseillé de choisir une zone où l’obscurité est la plus complète possible pour observer les aurores polaires, de préférences dans des régions campagnardes, hors des villages.

Lire aussi: A la découverte des aurores boréales en Europe du Nord

Sur le même sujet