Le festival touareg de Ghat, en Libye

Entre musique folklorique et courses de dromadaires, partez à la rencontre de la culture touarègue, lors du festival de Ghat, dans le sud-ouest de la Libye.

Chaque année, à la fin du mois de décembre, se tient à Ghat un festival traditionnel touareg . Située près de la frontière algérienne, la ville de Ghat, dans le désert libyen, est habitée par une importante communauté touarègue.

Un festival traditionnel du Sahara

Le festival de Ghat se compose de musique et de danses folkloriques, de joutes oratoires, de présentations théâtrales ou encore de courses et de défilés de chameaux. C’est également l’occasion pour les Touaregs de revêtir leur costume traditionnel et de parer leurs animaux de selles et brides richement décorées.

Cet événement est également l’occasion de mettre en valeur l’artisanat touareg (objets en cuir, bijoux, poteries, tissage, instruments de musique, tatouages au henné, etc.), dont Ghat est un centre de production important. Vous trouverez facilement le souvenir idéal à acheter parmi ces objets: bijoux variés en argent, épée, productions en cuir, etc. N’oubliez pas de négocier le prix.

L’Akakus

Ghat se situe dans le Fezzan, à proximité du Tadrart Akakus , qui est classé au patrimoine mondial de l’Unesco, en raison des milliers de gravures et de peintures rupestres qui s’y trouvent. Celles-ci ont été réalisées entre 12 000 av. J.-C. et le début de notre ère et témoignent des changements climatiques qui eurent lieu dans cette région au cours de la Préhistoire. Lors d’un séjour dans cette région, la découverte de cette richesse du patrimoine mondial mérite que l’on y consacre au minimum 2 ou 3 jours.

Comment se rendre au festival de Ghat ?

Le plus simple est de se rendre à Tripoli (plusieurs compagnies proposent des vols au départ de Paris ou de Bruxelles). Ensuite, il faut prendre un vol intérieur libyen à destination de Sebha, puis traverser le désert (erg Oubari et Tadrart Akakus) en 4x4 jusqu’à Ghat.

Sebiba, le festival touareg algérien

Le festival de la Sebiba se tient à Djanet, une oasis du désert algérien. La date de cette fête est liée au calendrier musulman et se déplace donc dans le calendrier occidental. Elle a lieu pendant dix jours avant la date d’Achoura (c’est-à-dire le 17 décembre 2010, le 6 décembre 2011, le 24 novembre 2012).

Selon la tradition, cette fête aurait plus de 3000 ans d’ancienneté et commémorerait la fin d’une guerre fratricide entre les habitants du Tassili N'Ajjer et d’autres tribus de la région et le pacte de paix qui fut scellé à cette occasion. Elle se compose de la simulation de combats traditionnels, de musique, de danses et de chants.

Il faut garder en mémoire que le passage de la frontière entre la Libye et l’Algérie peut être difficile, voire impossible selon les moments. Il est donc nécessaire de se renseigner au moment de la réservation des vols et de l’organisation du voyage.

Sur le même sujet