Lugalbanda, héros de la littérature épique sumérienne

Trois épisodes épiques mettant une scène Lugalbanda, roi légendaire d'Uruk, sont connus grâce aux tablettes sumériennes.
49

Selon la liste royale sumérienne, qui mentionne les noms et durées de règne des souverains légendaires et historiques de plusieurs cités sumériennes, Lugalbanda aurait dirigé Uruk pendant 1200 ans. Outre la durée fictive du règne, il n’y a aucune preuve qu’un roi portant ce nom ait effectivement occupé le trône d’Uruk. Ce personnage est donc un héros totalement légendaire de la mythologie sumérienne.

Lugalbanda et Ninsun

Dans cet épisode épique, Lugalbanda rencontre Ninsun, un génie féminin; et il l’épouse. Selon cette légende, un autre roi d’Uruk, Gilgamesh , lui aussi héros d’une épopée, serait né de leur union.

Lugalbanda et la caverne de la montagne

Dans ce passage, Lugalbanda est un jeune officier de l’armée d’Uruk. Alors que l’armée marche vers la cité ennemie d’Aratta, il tombe malade dans les montagnes orientales (sur le mont Hurrum). Ses compagnons, le pensant proche de la mort, décident de le laisser dans une caverne avec ses armes et des provisions. Ils prévoient de ramener le corps avec eux à Uruk, à leur retour.

Mais Lugalbanda est guéri par Nanna, le dieu Lune, Utu, le dieu Soleil, et Inanna , la déesse de l’amour et de la guerre, après avoir prié Utu pour recouvrer la santé, avoir obéi aux ordres qu’il avait reçu en songe pendant son sommeil et avoir offert de la nourriture aux divinités principales du panthéon sumérien: An, Enlil, Enki et Ninurshag. Il reprend alors la route pour rejoindre l’armée.

Lugalbanda et l’oiseau-tonnerre ou Lugalbanda et Enmerkar

Cet épisode suit le précédent. Alors que Lugalbanda marche dans la montagne, il arrive au nid de l’oiseau-tonnerre (aigle mythique), alors que celui-ci est absent, et il nourrit son petit. de retour, l’oiseau-tonnerre, reconnaissant, lui propose d’exhausser ses vœux. Lugalbanda demande la vitesse et l’endurance.

Aratta semble imprenable et l’armée d’Uruk est découragée. Lugalbanda propose de retourner à Uruk demander l’aide d’Inanna. L’aigle lui permet d’arriver dans la ville en une seule journée et lui révèle le secret de la force d’Aratta, qui réside dans un poisson. Si l’armée d’Uruk capture et mange le poisson, Aratta peut être prise… La suite du récit est perdue.

Bibliographie

GLASSNER (J.-J.), Chroniques mésopotamiennes , Paris, 1993.

KRAMER (S. N.), L’Histoire commence à Sumer , Paris, 1994.

KRAMER (S. N.), "A New Heroic Age in World history and literature", dans Proceedings of the American Philosophical Society , t. 90/2, 1946, p. 120-130.

LIMET (H.), "Les Chants épiques sumériens", dans Revue belge de philologie et d’histoire , t. 50, 1972, p. 3-24.

WILCKE (C.), Das Lugalbanda Epos , Wiesbaden, 1969.

Sur le même sujet