Une exposition sur Sagalassos (Turquie) au musée de Tongres

Du 29 octobre 2011 au 17 juin 2012, le musée gallo-romain de Tongres (Belgique) accueille une exposition consacrée au chantier archéologique de Sagalassos.

La mission archéologique de Sagalassos, en Turquie, est menée par la KUL (Katholieke Universiteit van Leuven, Belgique), sous la direction du professeur Marc Waelkens. L’équipe des archéologues et des scientifiques est internationale, mais compte majoritairement des Belges et des Turcs. Les recherches s’étendent sur un territoire de 1200 km².

Sagalassos, une cité antique oubliée

Le site archéologique romain de Sagalassos se situe à environ 120 km au nord d’Antalya, dans un paysage montagneux qui assurait sa sécurité. A l’époque romaine, il représentait un centre urbain important dans la province de Pisidie.

Avant l’arrivée des Romains, la région de Sagalassos avait été occupée par les Louvites (peuple apparenté aux Hittites) dès le IIe millénaire av. n. ère. C’est d’ailleurs à ce peuple que la cité de Sagalassos doit son nom. Puis, elle fut progressivement hellénisée au cours de la seconde moitié du Ier millénaire av. n. ère, suivant ainsi la même évolution que la côte anatolienne voisine.

L’âge d’Or de la ville débuta dès le règne de l’empereur Auguste. Les notables de la ville la dotèrent de nombreux monuments et installations publiques, au profit de la communauté. Cette pratique de l’évergétisme était courante dans les cités romaines.

Plusieurs séismes, la peste et des invasions poussèrent la population à abandonner la ville au cours de la seconde moitié du VIe s. de n. ère. Elle tomba alors progressivement dans l’oubli, jusqu’à sa redécouverte progressive, depuis 1990, au fil des campagnes de fouilles.

La première mention moderne des ruines de Sagalassos date de 1706, lorsqu’un médecin français, Paul Lucas, réalisa un voyage d’exploration dans cette zone à la demande de Louis XIV.

La première rétrospective consacrée à Sagalassos

Certaines pièces majeures découvertes par les archéologues de la mission belgo-turque, et habituellement conservées au musée archéologique de Burdur , sortent exceptionnellement de Turquie pour être présentée aux visiteurs du musée de Tongres, dans le cadre de l’exposition temporaire Sagalassos, City of dreams . Cette exposition exceptionnelle est la première consacrée à la cité antique de Sagalassos en Belgique.

Sont exposés des objets d’usage courant illustrant la vie quotidienne des habitants de Sagalassos (figurines, bijoux, monnaies, poteries), des éléments architecturaux sculptés (frises, chapiteaux), mais surtout le célèbre colosse de l’empereur Hadrien. Il s’agit de l’une des plus belles statues de ce personnage connues. La tête, à elle seule, mesure près de cinq mètres de haut. Elle fut mise au jour au cours de la campagne de 2007.

Une tête colossale de la déesse Demeter ou encore une tête de l’empereur Marc Aurèle comptent aussi parmi les œuvres exceptionnelles visibles à Tongres.

Informations pratiques

Le musée gallo-romain de Tongres est ouvert du mardi au vendredi de 9h à 17h, et les samedi, dimanche, jours fériés et vacances scolaires belges de 10h à 18h. Le musée est fermé le lundi.

Pour accéder au musée en train : Tongres est sur la ligne Anvers – Hasselt – Liège.

Pour accéder au musée en voiture : Sur l’autoroute E 313, reliant Anvers à Liège, prendre la sortie 32 ; sur l’autoroute E40 reliant Bruxelles à Liège, prendre la sortie 29 en venant de Bruxelles ou la sortie 30 en venant de Liège. Depuis Liège, il est aussi accessible par la N20.

L’adresse du musée est :

Gallo-Romeins Museum

Kielenstraat 15

3700 Tongeren (Belgique)

Site web du musée

Pour en savoir plus sur la mission archéologique à Sagalassos

M. WALKENS, Sagalassos, jaarboek 2008, het kristallen jubileum van twintig jaar opgravingen , Leuven, 2009.

Le site officiel de la mission archéologique à Sagalassos

Sur le même sujet