Initiation à la langue chinoise

Voici quelques points essentiels qui vous permettront de prendre connaissance avec la langue chinoise.

Le chinois mandarin est la langue la plus parlée au monde. Mais pour les occidentaux, elle peut sembler bien complexe, à tel point que lorsqu’on ne comprend pas quelque chose, on utilise l’expression « c’est du chinois » ! Si vous souhaitez apprendre le chinois ou simplement en savoir plus, voici quelques points essentiels qui vous permettront de prendre connaissance avec cette langue subtile et souvent pleine de symboles.

En Chine, on compte une cinquantaine de dialectes, la langue officielle étant le mandarin. Le mandarin est une langue dite « de caractères », car formée à partir de caractères, ces signes qui nous semblent « abstraits ».

L’écriture chinoise : les caractères et le pinyin

Chaque caractère est carré et monosyllabique. Les caractères sont composés de traits et s’écrivent toujours de haut en bas et de gauche à droite. On distingue trois types de caractères :

Les pictogrammes : ce sont des caractères représentant à la base le mot désigné (il faut avoir ici un peu d’imagination…).

Les idéogrammes : ce sont des combinaisons d’idées formant un mot. Par exemple, en combinant le caractère du mot « toit » et celui de « la femme », on obtient le mot « tranquillité », ou encore en combinant trois caractères du mots « arbre », on obtient « la forêt »… logique !

Les idéophonogrammes expriment en même temps les sons prononcés et la signification, ils représentent la plupart des caractères chinois.

Les Chinois écrivent exclusivement en caractères. La retranscription par lettres de ces caractères (retranscription appelée « pinyin ») ne sert finalement qu’aux étrangers pour apprendre la langue. Si vous voyagez en Chine, ne comptez pas vous en sortir uniquement avec le pinyin : il sera seulement présent sur les panneaux de direction (dans les grandes villes) et quelques lieux touristiques. Le pinyin sert donc essentiellement à savoir parler la langue.

La conjugaison chinoise : elle n’existe pas !

En chinois, tous les mots sont invariables, il n’existe pas de masculin et de féminin, de singulier ou de pluriel. Mais alors, comment forme-t-on une phrase conjuguée ? Il suffit de mettre un pronom (je, tu, il…) devant le verbe, ce qui donne en traduction littérale : « je manger », « tu manger »… Si cette particularité peut sembler perturbante au départ, elle s’avère bien appréciable dans la pratique : une fois que vous connaissez un verbe, un nom ou autre, pas besoin d’en apprendre les temps ou les différentes écritures !

Les tons dans la langue chinoise : indispensables

Il existe quatre tons, très importants en chinois car le même mot peut avoir une signification différente selon son ton.

Les quatre tons sont représentés par quatre traits, indiqués au-dessus d’une des lettres du mot pinyin : - \ \/ /

Ainsi, le verbe « mai » avec le ton troisième ton signifiera « acheter » alors qu’avec le quatrième ton il signifiera « vendre »… un bon exemple pour se convaincre de bien apprendre les tons, sous peine de dire le contraire de ce qu’on souhaitait !

Sur le même sujet