Féminisme et Journée de la jupe

Y a-t-il incompatibilité d'humeur entre un féminisme assumé au quotidien, militant ou pas, et la Journée de la jupe, organisée par « Ni pute, ni soumise »?
18

Vous l’avez sûrement remarqué : la Journée de la jupe a rencontré un franc succès, ce 25 novembre 2010. Près de 158 000 personnes ont manifesté leur sympathie envers ce mouvement sur facebook. Amorcée par l’association « Ni pute, ni soumise », la Journée de la jupe annonçait la couleur : « En jupe et pas soumise ». Il est vrai que la jupe est l'un des symboles féminins par excellence.

La jupe : un symbole féminin dépassé?

Quelle femme n’a jamais maudit ses hauts talons qui lançant de tonitruants « clap clap clap » dans la rue désertée, risquaient de trop attirer l’attention sur cette petite jupe ? Chaque femme s’est certainement dit un jour, rentrant tard, qu’elle donnerait cher soit pour arriver vite chez elle, soit pour arborer plus fièrement ses baskets fétiches. Porter une jupe pourrait alors être une action politique? Certain(e)s trouvent cela dépassé ( article du site zone zéro gêne ).

Un pied de nez aux bas-du-front machos

Bien sûr, une femme ne se résume pas à sa jupe mais d'aucuns font parfois ce raccourci. Cette journée était belle et bien destinée aux machos en tout genre, pour leur faire un joli pied de nez, à eux et à tous les reluqueurs compulsifs et les mateurs de l’extrême. Ceux-là pensent encore qu'une femme est une paire de fesses posée sur de jolies gambettes. Aujourd'hui encore, les jupes courtes n’appellent pas les idées larges.

Un féminisme actuel

Le MLF (Mouvement de libération des femmes) fête cette année ses quarantes ans. Lors de l’exposition Photo, femmes, féminisme , une phrase s'étendait en grandes lettres soulignant la méconnaissance des femmes d'aujourd'hui face aux combats de leur mère et grand-mère. Actuellement, il ne s’agit plus de brûler les soutiens-gorge. Malgré une égalité hommes/femmes contestable, les femmes du XXIe siècle savent garder la tête froide et ne pas tomber dans la misandrie et l’androgynie soit disant libératrices. La mode du new burlesque symbolise bien cette tendance d'un féminisme féminin. Alors oui, porter une jupe aujourd’hui peut être un acte politique. D’ailleurs, « Ni pute, ni soumise » appelait également les hommes à porter la jupe ce 25 novembre pour se joindre à la manifestation pour le droit à la différence et à la liberté, combat asexué jusqu'à preuve du contraire.

Sur le même sujet