Caractéristiques de la jungle

Une jungle est une formation végétale arborée qui prospère dans un climat chaud et humide, avec une courte saison sèche.
177

On trouve essentiellement des jungles aux Indes mais il en existe également dans le sud-est de l’Asie et dans les îles proches de ce territoire. Il y en a en Amérique centrale, le long de l’Amazone, en Amérique du sud et dans les vastes régions qui s’étendent au cœur de l’Afrique.

Qu’est-ce qu’une jungle ?

Une jungle est une immense forêt où poussent, entremêlés, arbres, broussailles et plantes à l’état sauvage. Les plantes ont besoin d’eau, de chaleur et de lumière du soleil. C’est pourquoi les jungles sont situées dans des régions au climat pluvieux proches de l’équateur. On appelle aussi souvent les jungles « forêts tropicales ».

Les plantes de la jungle

Dans la jungle, les plantes s’efforcent constamment de recevoir la lumière du soleil. Les unes y parviennent en poussant tout en hauteur, elles deviennent donc très hautes et très minces. Les autres étalent leurs feuilles pour leur permettre d’accueillir sur toute leur largeur la lumière du soleil. Certaines plantes se perchent sur les branches des arbres. D’autres sont des plantes grimpantes. Si l’on coupe un arbre de la jungle près de sa base, il arrive qu’il tienne encore debout car des plantes grimpantes le soutiennent.

Les plantes de la jungle donnent souvent des fleurs magnifiques. On trouve dans les forêts tropicales des splendides orchidées. Mais beaucoup de plantes tropicales sont vénéneuses et les poisons que nous utilisons pour tuer les insectes viennent presque tous de la jungle. Les Indiens qui vivent près de l’Amazone, en Amérique du Sud, se servent, pour chasser, de flèches à la pointe empoisonnée. Le poison provient d’une plante grimpante qui pousse dans la jungle.

Contrairement à ce qu’on imagine souvent, il y a dans la jungle bien peu de plantes qui portent des fruits propres à la consommation.

Les animaux de la jungle

Parmi les animaux qui peuplent les jungles, les plus impressionnants sont peut-être les grands félins, par exemple les tigres et les léopards que l’on trouve plus particulièrement aux Indes. Les jungles abritent également des singes et des chauves-souris. Les oiseaux, les reptiles et les insectes sont beaucoup plus nombreux que les mammifères. L’ancêtre de nos coqs et de nos poules était un oiseau sauvage des jungles indiennes. Les perroquets viennent de la jungle. Les serpents et les lézards se faufilent entre les branches des arbres tropicaux, les alligators et les crocodiles hantent les fleuves qui traversent les jungles. Il se peut qu’une branche d’arbre apparemment inoffensive soit, en fait, un serpent guettant sa proie ou qu’une « bûche » flottant sur la rivière soit un crocodile endormi.

Les insectes de la jungle

La jungle est le paradis des insectes. Ceux-ci sont les pires ennemis des explorateurs car ils propagent des maladies. D’autres, moins dangereux, provoquent pourtant des piqûres douloureuses. Il y a de nombreuses sortes de fourmis dans les jungles. Un jardin cultivé dans une clairière à l’orée de la jungle peut être complètement dévasté en une nuit par une invasion de fourmis.

Certaines forêts tropicales ont déjà été défrichées, transformées en plantations ou en pâturages. On a même bâti des cités dans les jungles. Mais pour empêcher arbres et broussailles d’envahir à nouveau les plantations, les pâturages ou les cités, il faut se battre constamment. Lorsque la vigilance des hommes se relâche, la jungle triomphe et prend le dessus. Les forêts tropicales dissimulent les ruines de villes bâties il y a des siècles.

Sur le même sujet