En savoir plus au sujet de l'autisme

L'autisme est une maladie, plus précisément un trouble envahissant du développement. Lisez ce qui suit pour en apprendre plus sur l'autisme.

Les causes de l’autisme

Les médecins ne savent pas encore exactement ce qui cause l’autisme. Il semblerait que l’hérédité joue un rôle important dans l’apparition de cette maladie mais une famille sans antécédent d’autisme peut donner naissance à un enfant autiste. Les recherches démontrent cependant qu’il s’agirait d’un désordre neurologique se produisant dans les premiers stades du développement du cerveau avant la naissance de l’enfant, donc lors de la conception et de la grossesse.

Comme l’autisme est un trouble complexe et à large spectre, il n’est pas facile de le comprendre dans toute son ampleur. L’autisme se caractérise par divers comportements, variables et parfois difficile à diagnostiquer. C’est habituellement entre l’âge de 2 à 6 ans que des comportements autistiques apparaissent et peu importe la combinaison de comportements identifiés, chaque autiste, selon sa personnalité, demeure un cas unique.

Quelques statistiques

Aux États-Unis, un enfant sur 150 naîtrait autiste. Au Canada, en 2003, on dénombrait plus de 69 000 personnes atteintes d’autisme ou de tout autre trouble du développement. Cela ferait donc un Canadien sur 450 qui naîtrait avec cette maladie. En Europe, plus de 5 millions d’enfants souffriraient de ce trouble envahissant du développement.

Dans une plus forte proportion, ce sont habituellement les garçons plutôt que les filles qui sont touchés par l’autisme.

Comment reconnaître l’autisme

Ce sont d’abord les comportements caractéristiques de l’enfant autiste que les parents remarqueront. C’est en observant au quotidien les comportements de l’enfant, sa capacité à communiquer et à socialiser avec les autres que le parent commencera à se questionner. Voici donc diverses caractéristiques qu’il est possible d’observer chez l’enfant autiste :

- L’enfant se montre sensible aux bruits forts

- L’enfant exprime difficilement ses besoins

- L’enfant fait des crises de colère

- L’enfant est insensible aux indications verbales qu’on lui donne (même si des tests d’audition donnent des résultats normaux)

- L’enfant montre un comportement agressif les autres ou lui-même

- L’enfant résiste au changement

- L’enfant socialise difficilement

- L’enfant à peu de contacts visuels avec les autres ou pas du tout

- L’enfant répète des mots ou des phrases

- L’enfant préfère être seul et jouer en solitaire

- L’enfant aime faire tourner des objets ou fait des jeux « étranges »

Si le parent remarque que son enfant présente une ou des caractéristiques mentionnées plus haut, il serait bon de consulter un professionnel de la santé. Le professionnel en question saura guider et référer le parent efficacement afin de poser un éventuel diagnostique et ainsi aider l’enfant et sa famille.

Traitement de l’autisme

Pour l’instant, il n’existe pas de traitement curatif contre l’autisme. Une prise en charge précoce, individuelle et adaptée peut donner de bons résultats. L’application de méthodes éducatives comportementales, cognitives et/ou développementales peut être appliquée avec l’enfant autiste. Lorsque les parents et les spécialistes accompagnent bien l’enfant, ce dernier peut significativement augmenter ses possibilités relationnelles, ses capacités d’interaction, son degré d’autonomie, son acquisition du langage et de communication non verbale. Il existe des programmes et de l’enseignement spécialisé, il ne faut surtout pas hésiter à se renseigner et à demander de l’aide.

Comment faciliter la vie familiale

En tant que parent, il n’est jamais facile d’apprendre et d’accepter une maladie chez l’enfant. Il ne faut vraiment pas hésiter à demander de l’aide pour comprendre, accepter et aider l’enfant autiste. Demander de l’aide pour soi c’est aussi aider l’enfant.

S’il y a des frères et sœurs au sein de la famille, ces derniers peuvent aussi avoir besoin d’aide. Il est donc très important de donner aux frères et aux sœurs tous les renseignements dont ils ont besoin afin de bien comprendre ce qu’est l’autisme. Il faut bien-sûr tenir compte de l’âge et de la capacité à comprendre de l’enfant. Le parent doit donc adapter au besoin l’information et la détaillée de plus en plus avec l’âge et le niveau de compréhension de l’enfant. De cette façon, les frères et sœurs seront en mesure de mieux comprendre et reconnaître l’autisme.

La fratrie peut avoir de la difficulté à tisser des liens avec l’enfant autiste, surtout si des tentatives de communiquer ou de se rapprocher ont échouées. Certains enfants peuvent se sentir découragés ou rejetés après des tentatives infructueuses. Le parent doit donc enseigner des trucs simples à ses enfants pour les aider à établir des liens d’amitié. Voici quelques exemples :

- Donner des directives simples à l’enfant autiste

- S’assurer d’avoir l’attention visuelle

- Encourager et féliciter l’enfant autiste durant les jeux

Il est très important pour les parents d’accorder du temps aux autres enfants de la famille et ce, de façon individuelle. Il faut que chaque membre de la famille se sente unique ! Certains enfants peuvent estimer recevoir moins d’attention que l’enfant autiste et ainsi créer des situations de frustration, un sentiment de rejet et l’impression d’être traités injustement. Chaque enfant veut se sentir unique, apprécier à sa juste valeur et vivre dans un environnement juste et équitable.

Évoluer dans une famille où il y a un enfant autiste n’est pas toujours facile mais c’est une occasion d’apprendre tôt certaines réalités et complexités de la vie. C’est aussi le moment d’apprendre que l’humour, l’amour et la patience sont des qualités qui nous servent toute la vie, pas seulement parce qu’il y a un enfant autiste au sein de la famille.

L’avenir de l’enfant autiste

Il est certain que l’enfant autiste, en grandissant, aura toujours besoin d’un soutien ou d’une présence quelconque. Diverses possibilités peuvent s’offrir à lui, selon sa situation et son évolution, en se rappelant que chacun est unique. Il peut être possible d’avoir accès à un logement avec des réseaux et des programmes de soutien, de participer au monde de l’emploi et du travail, d’avoir une éducation permanente et continue et de recevoir le soutien nécessaire pour prendre des décisions par lui-même, d’agir et de parler en son propre nom.

Sur le même sujet