Le Heiva, festival artistique et sportif en Polynésie française

Tous les ans, les Tahitiens célèbrent, au mois de juillet, un concours artistique et sportif appelé le Heiva. Un rendez-vous culturel incontournable.

Le Heiva est un rassemblement annuel qui se déroule chaque mois de juillet dans toute la Polynésie française. Ce rendez-vous incontournable pour les adeptes de traditions ancestrales incarne les vraies valeurs des Polynésiens.

Le Heiva aujourd'hui

Le festival se compose d’épreuves artistiques comme le chant, la danse et la musique, et d’épreuves sportives comme le lancé de javelot, le soulever de pierre et la course de pirogue. Des milliers de spectateurs et de participants célèbrent dans la joie et la fraternité ce festival pendant un mois.

Les concours de danse sont les plus spectaculaires. Les prétendants aux titres de meilleur danseur ou danseuse, de meilleur couple de danseurs, et de meilleur groupe sont tous aussi époustouflants et enivrants les uns que les autres. La prestation des couples laisse planer une sensation de séduction et de jeu érotique dévoilant la beauté et la volupté des danseurs. Le déhanché frénétique des femmes (Vahiné) répond avec rythme et complicité au jeu de jambe des hommes (Tane), appelé le "tamure". Les chants envoûtants, le rythme effréné des percussions locales et le jeu sonore du ukulélé ne vous laisseront pas non plus de marbre.

Danseurs et danseuses s’entraînent des mois avant le Heiva, jour après jour, répétant sans cesse les mêmes pas pour exceller lors de leur représentation devant un jury d’anciens exigeant des gestes propres à la danse polynésienne d'origine. Costumes colorés et hors du commun, confectionnés par les danseurs eux-mêmes avec des matériaux naturels comme des noix de coco, des feuilles de palmiers et des coquillages, sont uniques pour chaque groupe. Les musiciens et les chanteurs sont également vêtus de feuillage.

Le Heiva fût interdit au début du 19e siècle

Jusqu'à l'arrivée des premiers missionnaires en Polynésie française, tout était prétexte à des Heivas, rassemblements où chants, musiques, danses et parfois même jeux et sports faisaient la joie des Polynésiens. Cependant, ces festivités furent interdites à la suite de la christianisation de la région au début du 19e siècle. C'est en 1820 que les premiers missionnaires ont interdit ces rassemblements, les jugeant trop peu conformes à leur conception religieuse de la fête.

Ce divertissement permettait pourtant à la population d'oublier les rigueurs d'une organisation sociale très hiérarchisée. Ce n'est qu'en 1880 que les festivités du "Tiurai" furent rétablies avec la première célébration du 14-Juillet en France, renommé ensuite en 1985 sous le nom d' "Heiva".

Le Heiva est une expérience unique qui nous ramène dans un passé culturel riche et si proche de la vrai valeur de la beauté naturelle.

Voici un lien pour visualiser un extrait du Heiva de Tahiti de 2010 .

Sur le même sujet