user_images/280746_fr_ecriture.jpg

CAROLINE VALBRUN

Publié dans : Les articles Histoire de Caroline Plume

Centenaire de la Grande Guerre en 2014 : les lieux emblématiques

Le monde entier célèbrera en 2014 le centenaire de la Grande Guerre. Du Nord de la France à la Meuse et Verdun, sites et lieux de mémoire à découvrir

Durant 4 ans, à compter du 28 juin 2014, le monde entier célèbrera le centenaire de la Grande Guerre. 60 millions de soldats engagés, 10 millions de morts, 20 millions de blessés... il s'agit du conflit le plus meurtrier de l'Histoire, qui devait redessiner les cartes de l'Europe et du Moyen-Orient.

L'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône austro-hongrois, à Sarajevo en Serbie, le 28 juin 1914, marque l'ouverture des alliances européennes, la Triple Entente et la Triple Alliance, sur la voie de la guerre.

4 ans plus tard, le conflit aura enregistré 9000 morts par jour, et engendré de nombreux massacres, comme le génocide arménien. Les séquelles de guerre, géographiques, psychiques et sociales, sont immenses, en témoignent les nombreux monuments aux morts qui fleurissent dans la plupart des communes de France.

L'année du centenaire de la Grande Guerre, en 2014, permettra de redécouvrir les sites emblématiques de la "Der des Der", et verra la mise en place de nombreuses animations destinées à sensibiliser le grand public et les plus jeunes, dans les régions les plus touchées de l'hexagone : la Meuse, et le Nord de la France.

Le Mémorial de Lorette, dans le Nord-Pas-de- Calais

600 000 soldats, toutes nationalités confondues, sont morts au combat dans la région du Nord-Pas-de-Calais, entre 1914 et 1918.

Inauguré au printemps 2014, le Mémorial de Lorette rendra hommage, sur une superficie de 25 hectares, aux 40 000 soldats tombés dans cette zone durant les 4 années du conflit. Ce monument en forme d’ellipse sera éclairé la nuit grâce à des panneaux photovoltaïques.

Son inauguration sera suivie, en octobre 2014, de l’ouverture d’un Centre d’interprétation dédié à l’histoire de la Grande Guerre dans le Nord Pas-de-Calais. Films d’archives, audiovisuels, maquettes animées, mettront en perspective les carnages de la guerre, l’occupation du bassin minier, les offensives alliées de 1915 et 1917, la destruction des paysages, et les souffrances des combattants venus du monde entier.

Informations : Comité régional du Tourisme du Nord Pas-de-Calais

La Meuse, département martyr, symbole de la 1ere Guerre Mondiale

4 grandes zones composent l’essentiel de l’histoire des combats dans le département de la Meuse :

  • Verdun, la « Grande Bataille du 20e siècle » voit tomber 306 000 soldats à partir de février 1916. La capitale mondiale de la Grande Guerre fait de la Meuse un département martyr.
  • C’est dans le massif forestier de l’Argonne, libéré en octobre 1918, que se déploie la « guerre des mines ».
  • Au Saillant Saint-Mihiel, 4 années de bataille sont vaincues en septembre 1918 par la percée de l’armée américaine, en appui de l’armée française.
  • Sur l’arrière-front français, 2 millions d’hommes sont hébergés dans les casernes, les hôpitaux, les gares, les aérodromes…
Monuments historiques et commémoratifs s’inscrivent déjà dans une démarche de « tourisme de mémoire », dans toute la région. D’autres initiatives viendront la renforcer, en 2014, afin d’assurer la transmission du souvenir et de l’histoire aux jeunes générations, et de permettre au grand public de découvrir les sites du conflit mondial.

Les sites emblématiques de la Meuse, témoins de la Grande Guerre, à découvrir en famille

  • Une balade de 3h, sur 3 à 4 km, permet une découverte en immersion, accompagnée d’un guide de l’Office National des Forêts, à travers forêts et trous d’obus. Totalement sécurisée, cette balade invite à la découverte du milieu naturel et des sites historiques.
  • Autre itinéraire, la « Voie Sacrée », de Bar-le-Duc à Verdun, qui voyait défiler camions de transport de matériel et de troupes. Cette route est matérialisée par des bornes casquées, portant l’inscription « NVS » (Nationale Voie Sacrée).
  • Le fort de Douaumont se visite avec un guide multimédia : films et photos d’époque, documents d’archives, témoignages… illustrent la visite. A découvrir également, le fort de Vaux, dont la reddition, le 7 juin 1916, fut accompagnée des honneurs militaires allemands.
  • Hommage aux personnalités qui ont perdu la vie au front, ou ont pu témoigner plus tard des horreurs de la guerre, au Saillant de Saint-Mihiel : la Tranchée de la Colonne vit passer Henri Alain-Fournier, auteur du « Grand Meaulnes », et Louis Pergaud, tous deux tués en 1914, ainsi que Jean Giono, Maurice Genevoix, Ernst Jünger…
  • L’Ossuaire de Douaumont : il s’agit d’un cloître composé de 22 alvéoles, contenant 46 tombeaux représentant chacun un secteur du champ de bataille. Il contient les ossements des soldats tombés au combat. 15 000 soldats français identifiés reposent au cimetière militaire.
  • Hommage aux soldats américains de la Grande Guerre : le cimetière militaire américain Meuse Argonne est la plus importante nécropole américaine d’Europe, avec 14 246 tombes.
  • A la Butte de Vauquois, symbole de la Guerre des mines en Argonne, on visite les galeries creusées par les combattants pour infiltrer le réseau ennemi à coups de tonnes d’explosifs.

Des visites adaptées aux plus jeunes pour découvrir la Grande Guerre

L’Office de tourisme de Verdun propose aux 4/12 ans des jeux de piste adaptés, pour s’initier à l’histoire de la guerre de 1914/1918 à l’aide d’énigmes à résoudre. Ludique aussi, la visite des galeries de la Citadelle de Verdun en wagonnets.

Les plus âgés s’intéresseront à la tranchée de Mogeville, reconstituée, ainsi qu’un bivouac de soldat, suivant un modèle de 1915.

A noter : le musée « Romagne 14/18 », musée informel sur la vie quotidienne des soldats de la Grande Guerre, présente une importante collection de fusils, baïonnettes et objets de la vie quotidienne au front.

A Verdun, le son et lumière « Des flammes à la lumière », présente sur 2 hectares, à proximité du champ de bataille, une rétrospective de la bataille de Verdun à travers des tableaux historiques animés par 250 figurants et ponctués d’effets spéciaux. Le spectacle est traduit en français, anglais et néerlandais.

Le site du champ de bataille peut également se visiter avec un Open Tour en 4 langues, qui offre une perspective complète des lieux emblématiques de Verdun : le Mémorial, l’Ossuaire de Douaumont, les forts de Vaux et de Douaumont.

Informations : www.tourisme-meuse.com


A découvrir : le nouveau musée de la Grande Guerre, Oradour : le village-martyr va-t-il disparaître ?

Grande Guerre : le circuit du souvenir dans la Somme


À propos de l'auteur

user_images/280746_fr_ecriture.jpg

CAROLINE VALBRUN

Formation : Guide-interprète

Secteurs d'activité : tourisme ( guide-interprète), rédactrice/auteur (un roman publié), musique (prof de piano)
  • 301

    Articles
  • 20

    Séries
  • 3

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!