">
user_images/280746_fr_ecriture.jpg

CAROLINE VALBRUN

Publié dans : Les articles Loisirs & Sorties de Caroline Plume

L'année Le Nôtre à Versailles: 400 ans du "jardin à la française"

Le plus célèbre des jardiniers paysagistes est à l'honneur en 2013. Expositions, concerts, Grandes Eaux musicales accompagneront la restauration du parc

2013 est l’année du 400e anniversaire de la naissance du paysagiste André Le Nôtre, le génial metteur en scène des jardins du château de Versailles, dits « à la française ».

A cette occasion, le château de Versailles lui rend hommage à travers une réhabilitation d’envergure du parc, des parterres, bosquets et jardins, et avec le retour sur site de 2 sculptures monumentales de Pierre Puget.

Ces travaux sont accompagnés d’événements multiples : fêtes et spectacles, expositions, feux d’artifice et jeux d’eaux, concerts, ballets, théâtre et opéras… des manifestations prestigieuses, dans l’esprit du « Grand Siècle ».

Qui était André Le Nôtre ?

Le Nôtre nait aux Tuileries en mars 1613, dans une famille de jardiniers du Roi.

Après une formation solide à l’agronomie, l’hydrologie, l’histoire, la géométrie et un passage dans l’atelier de Simon Vouet, peintre de Louis XIII, il approfondit ses connaissances : peinture, architecture, optique, perspective… une formation complète qui lui permet de devenir d’abord jardinier de Gaston d’Orléans, puis contrôleur général des bâtiments, jardins, arts et manufactures.

C’est à la suite de la célèbre « fête de Vaux » de 1661 et de la destitution du Surintendant des Finances Nicolas Fouquet, que Louis XIV lui commande les travaux des jardins de Versailles.

Artiste complet, concepteur génial, Le Nôtre va révolutionner le jardin paysager en imaginant les plus célèbres des « jardins à la française », et en s’appuyant sur une mise en scène soignée de statues d’ornement, et le principe des allées rectilignes et bosquets taillés, aux formes étonnantes.

Le Nôtre est appelé par les Maisons les plus prestigieuses pour dessiner de somptueux jardins : Saint-Cloud pour le duc d’Orléans, Sceaux pour Colbert, les jardins de Fontainebleau, des Tuileries… la grande terrasse de Saint-Germain, les jardins de Trianon… et les grandes avenues qui permettent de quitter Paris, comme les Champs-Elysées.

Ami de Louis XIV, Le Nôtre bénéficie de sa protection jusqu’à sa mort à 87 ans en 1700, et d’une célébrité qui a passé les frontières et inspirera bon nombre de jardiniers paysagistes et urbanistes, jusqu’à nos jours.

L’œuvre colossale du parc de Versailles

Durant près de 40 années, Le Nôtre œuvre à la conception et la réalisation du plus prestigieux des domaines royaux : le domaine de Versailles s’étend sur 787 hectares.

Avec la grande perspective, visible de la fenêtre centrale de la Galerie des Glaces et prolongée grâce au creusement du Grand Canal jusqu’à la grille du parc (plus de 3km), Le Nôtre signe un plan architectural géométrique, débuté dès 1661, et dont les travaux dureront 40 ans. Colbert dirige le chantier, Le Brun dessine statues et fontaines, Mansart conçoit l’Orangerie.

Ces travaux, suivis de près par le Roi, sont réalisés sur d’anciennes prairies et marécages, et nécessitent le concours de milliers d’hommes. Terre et arbres sont tractés par chariots de la France entière. Le plan du parc se décompose en 3 parties :

  • Les jardins et les parterres de fleurs
  • Les bosquets, véritables « salons de plein air » qui proposent une transition entre les parterres et les grands arbres
  • La forêt, ses larges allées et carrefours en étoile, conçus pour la chasse à courre.

Le plan du parc de Versailles : une conception géniale pour scénariser la gloire du Roi Soleil

Le parc s’organise autour de deux grands axes : l’axe nord-sud, du bassin de Neptune à la Pièce d’Eau des Suisses ; l’axe est-ouest, de la façade de la Galerie des Glaces à l’extrémité du Grand Canal.

Les parterres d’eau apparaissent comme un prolongement de la façade du château, et sont décorés de nymphes et de statues figurant les fleuves et rivières de France.

Les bosquets, dont le fameux « bosquet des rocailles » ou « salle de bal », sont conçus pour scénariser les concerts donnés en plein-air, et permettre à la Cour et visiteurs illustres d’admirer les jets d’eau, points d’orgue de nombreuses fêtes de nuit somptueuses, ponctuées de feux d’artifice et de ballets.

Au cœur de ce dispositif paysager, la construction du Grand Canal dure 11 années. Il permet l’organisation de fêtes nautiques l’été : la République de Venise offre gondoles et gondoliers ; Louis XIV fait venir vaisseaux et chaloupes en réduction. L’hiver, on patine sur les eaux gelées du Grand Canal.

Construite entre 1684 et 1686, l’Orangerie de Jules Hardouin-Mansart accueille citronniers, orangers et grenadiers venus des pays méditerranéens. Son parterre de 3 hectares est prolongé par la fameuse « pièce d’eau des Suisses », qui remplace une zone marécageuse à l’origine de nombreuses maladies à l’époque, parmi les habitants de Versailles.

On compte aujourd’hui dans les jardins du parc près de 350 000 arbres (près de 12 000 d’entre eux avaient été décimés suite aux tempêtes de 1990 et 1999), 43 km d’allées, 300 000 fleurs, dont la grande majorité est produite dans les serres du domaine, entretenu par 52 jardiniers et 11 fontainiers pour les jardins de Versailles et de Trianon.

Les travaux de restauration durant l’année Le Nôtre à Versailles

Grâce au mécénat de la fondation Philanthropia, une grande opération patrimoniale permet au public de suivre en direct, depuis un belvédère construit à cet effet, et durant 16 mois, la restauration du bassin et du parterre de Latone, au centre de la Grande Perspective, ouvrage clef du système hydraulique du parc : les eaux collectées dans ses galeries souterraines alimentent les autres bassins du parc. De nombreux métiers d’art sont impliqués dans cette restauration : dorure, ébénisterie, broderie, travail du marbre et du métal.

L’intervention sur les parterres permettra de restituer l’état "Louis XIV", en s’appuyant sur les sources écrites et descriptions de l’époque.

Le bosquet du théâtre d’eau sera réinterprété dans un style contemporain par le paysagiste Louis Benech, et l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel : 4 sculptures-fontaines dorées, de facture abstraite, seront posées à fleur d’eau sur les miroirs d’eau du bosquet.

Tous les vestiges des ouvrages maçonnés et hydrauliques seront conservés et les nouveaux ouvrages conçus en « sur-œuvre ».

La restauration du bassin des Enfants Dorés, œuvre de Jules Hardouin-Mansart, permettra de juguler les problèmes d’étanchéité, dus notamment à l’insuffisance de portance des sols.

Enfin, les sculptures « Milon de Crotone » et « Persée et Andromède », œuvres du sculpteur Pierre Puget, le « Michel-Ange de la France », reprendront leur place dans les jardins sous forme de moulages réalisés à partir des sculptures d’origine, actuellement au Louvre.

Les événements de l’année à Versailles : expo, jeux d’eaux, concerts, théâtre et opéras

Du 11 juin au 31 octobre, le château de Versailles accueille le chef de file de l’Arte Povera, l’artiste italien Giuseppe Penone, qui investira les jardins avec ses sculptures d’arbres.

Les essences des jardins de Trianon seront à l’honneur dans le cadre de l’exposition « L’herbier du roi au Grand Trianon », du 2 juillet au 29 septembre : à cette occasion, les plus beaux vélins du Museum d’Histoire Naturelle de Paris seront présentés au grand public, qui pourra découvrir les plantes, venues du monde entier à l’époque, constituant un véritable jardin de senteurs du XVIIe siècle.

Parallèlement, le Bosquet du Labyrinthe fera l’objet d’une exposition à la bibliothèque municipale de Versailles.

Enfin, l’exposition « André Le Nôtre » en perspective, du 22 octobre 2013 au 24 février 2014, permettra de comprendre la fascinante modernité d’un génie visionnaire, à l’imagination et au savoir-faire sans équivalent. Ses méthodes de travail, les problèmes qu’il rencontrait, les moyens scientifiques et humains qu’il devait mettre en œuvre, mettront en évidence les multiples aspects de son art, et son influence à travers les frontières et les époques.

Grandes Eaux Musicales, Jardins Musicaux l’été, Grandes Eaux Nocturnes animeront le parc durant une grande partie de l’année.

L'année Le Nôtre à Versailles

A découvrir : les 350 ans de la fête de Vaux

Visite du château royal d'Amboise en Touraine

À propos de l'auteur

user_images/280746_fr_ecriture.jpg

CAROLINE VALBRUN

Formation : Guide-interprète

Secteurs d'activité : tourisme ( guide-interprète), rédactrice/auteur (un roman publié), musique (prof de piano)
  • 301

    Articles
  • 20

    Séries
  • 3

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!