Augmentations 2011 : ce qui attend les Français

Augmentation des tarifs de transports, des assurances, de l'abonnement internet, éradication annoncée des niches fiscales... En 2011, l'addition sera salée

Avec le début d’année et les bons vœux, arrivent aussi les nouvelles désagréables : 2011 devrait voir s’alourdir certaines de nos factures. Voici ce à quoi il faut s’attendre à partir du 1er janvier.

Augmentation des tarifs des TGV, assurances, internet, dépenses de santé

- Transports : à peine sortie du gigantesque couac des fêtes de fin d’année et des malheurs subis par des milliers de passagers bloqués sur les quais de gare ou navigant de train en train avant d’arriver à destination après un parcours sans logique aucune, la SNCF annonce une augmentation des tarifs des TGV au cours du premier trimestre. Le pourcentage de l’augmentation n’est pas encore connu.

- Assurances : un secteur fortement touché par les prévisions d’augmentation avec une accusée en ligne de mire, la tempête Xynthia. Ce serait à cause des primes versées pour dédommager les milliers de sinistrés que les compagnies d’assurances augmentent leurs tarifs. Hausse de 2,5 % à 4,5 % pour les assurances auto, et jusqu’à 8 % pour les habitations suivant les compagnies.

- Santé : la consultation chez un généraliste devrait passer de 22 à 23 euros. Le taux de remboursement de certains médicaments passera de 35 à 5 %. Par ailleurs, l’aide médicale gratuite pour les étrangers sans ressources disparaîtra pour être remplacée par un forfait à 30 euros.

Augmentation aussi du forfait hospitalier (95 à 120 €).

- Internet : les fournisseurs d’accès se vengent d’une TVA passée de 5,5 % à 19,6 % sur les offres triple play incluant l’accès au web, la téléphonie et les chaînes gratuites qu’ils proposent. Le tarif mensuel, longtemps plafonné à 29,90 euros devrait passer les 30 euros en janvier. Bénéfice : 1 million d’euros.

La liste s’allonge avec les périodiques (comptez une augmentation de 4 à 6 %) et l’électricité ( 3 %). Pour le gaz naturel, la note devrait s’alourdir au 1er avril.

L'occasion peut-être de s'intéresser de plus près aux énergies renouvelables : quelques équipements judicieusement choisis pour la maison peuvent donner lieu à des économies importantes, sans oublier les réductions d'impôts.

Un tout petit plus pour les salaires contre une traque des niches fiscales

- Salaires : peu de choses à espérer du côté des entreprises privées. Les cadres seront augmentés au compte-gouttes et les augmentations se limiteront à 2,5 % de la masse salariale. On annonce au mieux un petit 2,5% pour l’ensemble des professions. En 2010, l’augmentation avait plafonné à 2 %. Un mieux donc mais qui aura bien du mal à contrebalancer l’alourdissement généralisé des factures.

- Impôts : pas de hausse des impôts annoncée, ni sur la TVA ni sur les sociétés. Mais la traque aux niches fiscales s’intensifie. Impôts déguisés ? Même la majorité s’affronte sur cette subtilité.

Parmi les avantages appelés à disparaître en 2011, le crédit d’impôts, remplacé par un nouveau prêt à taux zéro pour les primo-accédants. Côté voitures, la prime à la casse disparaît le 31 décembre 2010. Vous escomptiez une belle économie d’impôts, voire une exonération totale en vous mariant en 2011 ? Trop tard ! Le principe des trois déclarations est abandonné au profit d’une seule. Idem pour le Pacs.

Même les jours fériés viennent plomber la liste : 8 seulement en 2011 contre 11 en 2010 !

Revalorisation du SMIC, du RSA et des allocations familiales, maigre consolation ?

Pour démarrer la nouvelle année sans avoir le moral en berne et positiver quelque peu, focalisons sur :

  • l’augmentation du SMIC : 1365 euros mensuels bruts, soit un taux horaire de 9 euros dès le 1er janvier ;
  • celle du RSA et des allocations familiales, revalorisés à hauteur de l’inflation, qui passeront à 466,99 € pour une personne seule au RSA, et à 125,78 € d’allocation mensuelle pour 2 enfants à charge ;
  • enfin les retraites, qui devraient être augmentées de 1,6 % (contre 0,9 % en 2010) même si rien n’est encore acté à la fin de l’année.
A découvrir Réductions d'impôts et des factures et de chauffage et d'électricité grâce aux énergies renouvelables

Sur le même sujet