Béatification de Jean-Paul II à Rome, le 1er mai 2011

La béatification du pape Jean-Paul II a lieu ce 1er mai à Saint-Pierre de Rome. Benoit XVI a signé le décret attribuant un miracle à son prédécesseur.
7

Pape très populaire, Karol Vojtila, devenu pape sous le nom de Jean-Paul II, est béatifié le week-end du 1er mai 2011à Rome.

La cérémonie de béatification du Pape défunt, auquel on attribue le miracle d'une guérison de la maladie de Parkinson, se déroule en trois temps, au coeur de la capitale romaine :

  • une veillée de prière au Cirque Maxime le samedi 30 au soir, au cours de laquelle le pape Benoît XVI s’exprimera en liaison vidéo
  • la messe de béatification le dimanche 1er mai à 10h, place Saint-Pierre, suivie d’un angelus
  • une messe d’action de grâces le lundi 2 mai à 10h, place Saint-Pierre.

Karol Wojtila, de la Pologne au Vatican

Elu pape le 16 octobre 1978 -premier pape non-italien de toute la chrétienté- Karol Wojtila était né à Wadowice en Pologne, en 1920.

Durant les années d’Occupation, il travaille dans une usine chimique, afin d’éviter la déportation en Allemagne et, sa vocation s’étant déclarée, fréquente simultanément les cours clandestins du Grand Séminaire de Cracovie.

Il intègre après la guerre le Séminaire de Cracovie et suit les cours de la Faculté de théologie de l’Université Jagellon, jusqu’à son ordination sacerdotale en 1946.

Il obtient un doctorat en théologie en 1948 à Rome, avec une thèse sur le thème de la foi dans l’oeuvre de Saint-Jean de la Croix. Seconde thèse en 1953 à l’Université catholique de Lublino, sur la possibilité de fonder une éthique chrétienne à partir du système éthique de Max Scheler.

Aumônier universitaire jusqu’en 1951, il devient évêque de Cracovie en 1958, puis archevêque en 1964, enfin cardinal en 1967.

Entre 1962 et 1965, il participe activement au Concile Vatican II, avant son élection à la tête de l’Eglise en 1978.

Pape très populaire, Jean-Paul II voyage dans le monde entier à l’occasion de visites pastorales à la rencontre des fidèles: 38 visites officielles à la rencontre de personnalités gouvernementales, 738 audiences ou rencontres de chefs d’Etat... 17 millions et 600 000 pélerins ont participé à ses Audiences du mercredi.

Victime d’un grave attentat sur la place Saint-Pierre le 13 mai 1981, le pape se remet peu à peu de ses blessures et reprend sa mission apostolique. Il décède à Rome, le 2 avril 2005.

Jean-Paul II sur le chemin de la sainteté?

Jean-Paul II a consacré près de 500 saints durant son pontificat, un véritable record. A son tour aujourd’hui d’emprunter cette voie.

Pour parvenir à cette distinction suprême, plusieurs étapes sont indispensables : de «vénérable», on devient «bienheureux» avant d’atteindre la sainteté et le culte universel. Le canonisé doit avoir mené une vie chrétienne exemplaire, et accompli au moins deux miracles.

La démarche s’accompagne d’une enquête minutieuse et longue: c’est l’Association pour la Congrégation des Saints , une assemblée d’évêques et de cardinaux, qui examine le dossier, mais la décision finale revient au pape en exercice. Une fois la sainteté proclamée, le culte public peut commencer.

Dans le cas de Jean-Paul II, cette procédure a été accélérée. Dès sa mort, la voix de la communauté chrétienne s’était fait entendre en réclamant le statut de «santo subito». Benoit XVI a finalement signé le décret attribuant à son prédécesseur le miracle de la guérison de la maladie de Parkinson de Sœur Marie-Simon Pierre, guérison inexpliquée sur le plan scientifique.

Béatifié le 1er mai 2011, Jean-Paul II est déjà saint dans la conscience chrétienne collective. Il l’aurait été de fait, s’il n’avait pas survécu à l’attentat de 1981.

«Beato Giovanni Paolo II», le «pape pèlerin», apôtre de la paix, sera honoré tous les 22 octobre, dans le diocèse de Rome et dans les diocèses de Pologne.

Sources : site du Vatican

www.edieudanstoutca.com

TF1

Sur le même sujet