Bretagne des légendes

De la quête du Graal aux amours tumultueuses de Merlin et Viviane, partez à la découverte des légendes bretonnes pour la plupart issues de la mythologie celtique.
10

Le Graal apparaît pour la première fois au XIIe siècle dans un roman de Chrétien de Troyes. Objet légendaire de tous les fantasmes, coupe de la Cène qui a recueilli le sang du Christ ou pierre précieuse tombée du Ciel, il donne la Vie, l'immortalité, il est source de tous les bienfaits. Son mythe est intemporel et sujet à toutes les interprétations. Il est au cœur de la légende arthurienne, celle des Chevaliers de la Table Ronde, des amours coupables de Lancelot et de Guenièvre, magnifiées par la présence d'un être surnaturel: l'enchanteur Merlin.

Brocéliande, la forêt enchanteresse

Dans la cartographie administrative, Brocéliande n’existe pas. C’est la «forêt du rêve et de l’enchantement», la porte de l’Autre Monde, royaume du surnaturel chez les Celtes, monde des fées et des esprits. Sources, ruisseaux, étangs: ceux du Pas-du-Houx, de Paimpont, celui de Comper, qui masque le palais de cristal construit pour Viviane, la Dame du Lac, par l’Enchanteur. Si Viviane vous en juge digne, vous aurez peut-être la chance d’en apercevoir le reflet à la surface du lac.

Pays des arbres, châtaigniers, hêtres, bouleaux et résineux… 90% des 7.000 hectares de la forêt sont domaine privé. Et puis la lande et ses genêts de bruyères, où chevauchèrent Lancelot, Gauvain, et Perceval.

Le Val sans Retour, entaillé dans le schiste rouge, où Morgane transformait ses amants en pierre, avant que Lancelot, par la pureté de son amour pour Guenièvre n'en brise l’enchantement.

A la fontaine de Barenton, Merlin a croisé le regard de Viviane pour la première fois. Il a reconnu en elle le savoir occulte et la prescience des êtres et des choses. Il lui a transmis tous les secrets de sa magie avant qu’elle ne le trahisse et ne l’enferme au cœur d’un cercle invisible indestructible dont il sortira un jour, lorsque un autre magicien ou initié viendra l’en délivrer. Les bulles d’azote qui remontent à la surface de la fontaine sont les murmures des fées. Le Perron de Merlin, une grosse pierre voisine, a le pouvoir de déclencher l’orage.

Sur le chemin de Barenton, rôdait dans les temps anciens le «Chevalier Noir», que certains chevaliers de la Table Ronde durent combattre à l’épée. La maison de Viviane, l’Hôtié, est un coffre néolithique. Des tessons de poterie, des perles, quelques haches y ont été découverts.

Le tombeau de Merlin accueille des milliers de visiteurs chaque année. On y dépose son souhait secret sur un petit bout de papier. Le site est jonché de ces ex-voto insolites.

A Tréhorenteuc, l’abbé Gillard a ressuscité l’église voici un demi-siècle, en mariant tradition chrétienne et légendes arthuriennes. Les symboles celtiques constellent les mosaïques et vitraux, aux côtés des symboles chrétiens.

Le Centre de l’imaginaire arthurien, installé au château de Comper, est le gardien de cette mémoire des légendes et des croyances celtiques, de l’histoire de Brocéliande et de la Bretagne.

De nombreuses balades sont organisées à travers les sentiers de randonnée, sur les traces des fées et des korrigans, et sur les sites majeurs de l’histoire de Merlin, des Chevaliers de la Table Ronde , de l'épopée du roi Arthur et de son épée magique, Excalibur.

Le pays de l'Ankou

Dans les Monts d’Arrée, autour du Yeun Ellez, là où les Celtes situaient les portes de l’au-delà et les chrétiens les portes de l’enfer, nous voici au pays de l’Ankou. On vous y dévoilera sa légende d’incontournable passeur entre le monde des vivants et l’au-delà. D’autres sites sont enveloppés de mystères comme le Yeun Ellez, fief même de l’Ankou. A la veillée, des conteurs locaux racontent, à la lueur du feu, et au son de la bombarde.

Bretagne, terre des fées, lutins et korrigans

Fréhel garde la trace des rochers de Gargantua. Le mythe de Barbe-Bleue, probablement inspiré de l’histoire de Gilles de Rais, compagnon de Jeanne d’Arc, trouve aussi ses racines en Bretagne.

Plus à l’ouest, on n’oubliera pas les bois du Huelgoat; on y découvre la Grotte d’Artus, un abri sous un gros rocher, également nommé grotte du Diable.

Au large de l’île de Sein, les marins redoutent la rencontre avec «Ar Vag Noz», le bateau de nuit, qui annonce un décès prochain. A Brest, les regards se tournent vers l’Irlande où échoua Azénor, tout d’abord condamnée au bûcher puis abandonnée à la mer.

Du grand dolmen de Gavrinis, aux menhirs de Carnac où les lutins trouvaient refuge, toutes les légendes celtiques trouvent ici leurs racines profondes, là où, dans la pénombre des forêts, se devine la présence fugitive de leurs héros.

Au pays des fées, des lutins et des korrigans, la légende de l’Enchanteur est toujours vivace, et celle d’Ys, la cité engloutie, plus que jamais perceptible, puisque par temps calme, résonne encore le tintement de ses clochers…

Sirènes et géants peuplent les récits des conteurs , tout au long des veillées, des randonnées, des spectacles que mettent en scène ces artistes d’un genre nouveau, qui ravivent et entretiennent avec talent la tradition orale bretonne.

Bienvenue en Bretagne, pays de tous les secrets.

A découvrir :

Légendes de Franche-Comté

Légendes du Languedoc , Légendes de Midi-Pyrénées

Insolite : Chasse au trésor en Bretagne avec le géo-caching

Sur le même sujet