Centenaire du Titanic en 2012: Cherbourg revisite le mythe

A l'occasion du centenaire de son naufrage en 2012, la Cité de la Mer rend hommage au paquebot qui fit escale dans le port de Cherbourg le 10 avril 1912.

Le mythe du Titanic n’a pas fini de hanter les mémoires… Après la localisation de l’épave en 1985 et le film raz-de-marée de James Cameron en 1997 - long métrage qui retraçait l’histoire tragique du Titan des mers, révélait Leonardo di Caprio et Kate Winslet, et répandait sur les ondes la chanson du film, « My heart will go on » interprétée par Céline Dion - le centenaire du naufrage a été célébré en 2012.

A cette occasion, la ville de Cherbourg, première escale du paquebot lors de sa première et dernière traversée, a rendu hommage au Titanic, en proposant à la Cité de la Mer une exposition permanente dédiée, sur plus de 2000m2.

Le naufrage du Titanic, la nuit du 14 avril 2012

Il est 23h40 dans la nuit du 14 avril 1912 lorsque le Titanic, paquebot de la White Star Line, heurte un iceberg au large de Terre-Neuve. Le gigantesque paquebot coule en trois heures, entraînant dans la mort plus de 1500 personnes et faisant de cette tragédie la plus grande catastrophe maritime de l’époque.

Construit à Belfast et réputé insubmersible, le Titanic devait, de Southampton, rallier New-York avec plus de 2000 passagers à bord. Au départ de Southampton, il atteint Cherbourg le 10 avril, puis Queenstown en Irlande, le lendemain. De nombreux Irlandais pauvres, allant chercher une vie meilleure outre-Atlantique, embarquent lors de cette dernière escale.

A bord, se trouvent aussi de nombreuses personnalités : l’architecte du paquebot, le président de la White Star Line, le propriétaire des grands magasins Macy’s…

La suite appartient à l’Histoire : insuffisance du nombre de canots de sauvetage, délais d’interprétation des signaux de détresse lancés par le paquebot, incrédulité des passagers croyant à un simple exercice d’évacuation, priorité donnée aux passagers de 1e classe… Les canots sont mis à l’eau sans être remplis en totalité, des passagers se jettent à la mer pour les rejoindre. La catastrophe est en marche, alors que l’orchestre continue de jouer jusqu’à environ 2 heures du matin. Le Titanic coule à 2h18, dans une eau à température négative, où le délai de survie n’est que de 20 mn.

Les survivants seront récupérés par les bateaux navigant dans la zone, qui ont capté ou finalement interprété les signaux de détresse. Près de 1500 personnes auront trouvé la mort dans ce naufrage: 75 % des passagers de 3e classe, autant de membres d’équipage. On dénombre 700 rescapés, dont la quasi-totalité des femmes. Tous les rescapés ont aujourd’hui disparu.

L’exposition permanente Titanic, à Cherbourg

Installée dans l’ancienne Gare Maritime Transatlantique de Cherbourg, la Cité de la Mer qui fêtera bientôt ses 10 ans,a mis en place en 2012, à l’occasion du centenaire du naufrage du Titanic, une exposition permanente sur le célèbre paquebot qui a fait du port de Cherbourg sa dernière escale sur le continent, avant de mettre le cap sur l’Irlande.

Dédiée à l’aventure de l’homme sous la mer, la Cité de la Mer possède l’aquarium le plus profond d’Europe. Cent ans après le naufrage du Titanic, elle fait revivre l’histoire de ce bateau de légende, en partenariat avec les villes du réseau Titanic Cities : Belfast, où s’est construit le paquebot , Liverpool où il fut immatriculé, Queenstown, sa dernière escale, New York, sa destination finale , et Halifax en Nouvelle-Ecosse, où furent enterrés la plupart des corps retrouvés en mer.

Cherbourg, port de migrations

Le nouveau parcours d’exposition propose, sur 2000m2, et ce, dpuis le printemps 2012, une rétrospective de l’émigration européenne vers l’Amérique : 4 millions de personnes ont transité par Cherbourg entre le XIXe et le XXe siècle. Vidéos interactives et nombreux objets de la salle des bagages témoigneront de l’ambiance de l’époque et de l’effervescence des embarquements, de la fièvre du dernier départ…( découvrir la vidéo : Titanic, retour à Cherbourg )

Outre-Atlantique, le musée de l’immigration à Ellis Island à New York témoigne aussi de l’histoire des immigrants et des destinées individuelles qui ont transité là avant d’investir la terre d’Amérique et de donner naissance au « melting-pot ».

A noter : la plus grosse exposition dédiée au Titanic s'est tenue dans plusieurs villes du monde, organisée par RMS Titanic Inc, qui gère les droits du paquebot. Plus qu'une véritable expo, il s'agit d'un parc d'attraction à 32 US$ l'entrée. On peut s'y faire photographier sur la reconstitution de l'escalier central... L'exposition arrive à Paris à partir du 1er juin, porte de Versailles , pour une durée de 3 mois. Une belle occasion de la découvrir !

La croisière du centenaire du Titanic

Le navire de croisière Balmoral a refait, à la date anniversaire en 2012, le parcours du Titanic : le Balmoral a quitté Southampton le 8 avril , fait escale à Cherbourg puis à Cobh, à côté de Queenstown. Il s'est trouvé, dans la nuit du 14 au 15 avril 2012, exactement au-dessus de l'épave du paquebot qui git par 8 km de fond, pour une cérémonie du souvenir en hommage aux 1500 victimes. Des descendants des disparus étaient associés à la cérémonie. Puis le Balmoral a repris sa route jusqu'à New York.

L’histoire du Titanic a donné lieu à de multiples versions cinématographiques, de 1912 à 1997. Jusqu’en 1987, son naufrage restait inégalé en nombre de victimes en temps de paix. La perte du Doña Paz aux Philippines le 20 décembre 1987, traversier entré en collision avec un pétrolier, l’a, avec 4000 victimes, relégué au second rang.

Mais la légende du Titan des Mers et celle de sa "malédiction" restent intactes : la découverte de son épave en 1985 et les secrets qu’elle a délivrés n’ont pas fini d’entretenir les fantasmes. L’exposition de Cherbourg, aussi, renouvelle la vision de la légende Titanic, en s’appuyant sur des récits de témoins et rescapés de l’époque.

www.cherbourg-titanic.com

Sources : Wikipedia, Titanic, Naufrage du Titanic

Titanic, l'exposition : à découvrir à Paris, du 1er juin à la mi-septembre 2013

Sur le même sujet