Paris arabe historique, un parcours de l'Institut du monde arabe

Du Collège de France à la Grande Mosquée, suivez les traces de la culture arabe à Paris et découvrez-en les premières traces dans la capitale française.
6

Inauguré en 1980 par François Mitterrand, l 'Institut du monde arabe (IMA) - oeuvre de l'architecte Jean Nouvel - est le fruit d'un partenariat entre la France et 22 pays arabes. Conçu pour faire connaître et rayonner la culture arabe, il forme un véritable pont culturel entre la France et ces pays.

Ce beau monument combine avec harmonie cette culture et la culture occidentale jusque dans son architecture: quai des Fossés Saint-Bernard, en bordure de Seine, il a attiré depuis son ouverture des milliers de visiteurs.

L'IMA déploie, à travers une activité culturelle intense, le rayonnement de la culture arabe. A cet effet, il s'est fixé 3 objectifs:

  • Développer et faire connaître en France l'étude et la compréhension du monde arabe et sa civilisation
  • Favoriser tous les échanges entre la France et le monde arabe, particulièrement dans les domaines des sciences et des techniques
  • Contribuer à resserrer les liens entre le monde arabe et la France et, au delà, entre le monde arabe et l'Europe.

La culture arabe à Paris: une histoire vieille de plusieurs siècles

Dès le 16e siècle, les relations culturelles entre la France et le monde arabe se concentrent principalement sur la rive gauche de la Seine, dans le 5e arrondissement.

Les premiers liens s'établissent entre la Sorbonne et le Collège de France, la langue arabe étant considérée comme une clé d'accès au savoir, et notamment à la philosophie.

Après l'échec des croisades, elle devient un passage obligé pour de nombreux moines en France et en Italie, ainsi que pour de nombreux érudits.

Sous Louis XIV, une véritable ferveur pour l'Orient se développe. Une première imprimerie consacrée à l'édition arabe voit le jour, ainsi qu'une première traduction du Coran, accompagnée d'une vie de Mahomet.

Colbert fonde une école chargée de former les futurs traducteurs, qui deviendra en 1795 l'Ecole des Langues orientales.

Au 19e siècle, Paris est le lieu d'accueil de l'élite intellectuelle arabe. L'égyptomanie est en plein essor, confortée par la suite par la colonisation de l'Afrique du Nord.

Une vie arabe s'organise au cours du 20e siècle, avec l'ouverture de librairies orientalistes.

Un carré musulman est créé au cimetière du Père Lachaise. Enfin, la Grande Mosquée de Paris est inaugurée en 1926 en présence du roi du Maroc, du Bey de Tunis et du président de la République française.

Le parcours "Paris arabe historique" de l'IMA

Le parcours a été créé en 2006, à l'initiative de l'Institut du monde arabe, et bénéficie de visites guidées. La visite suit la trace historique des échanges franco-arabes depuis le 16e siècle, à travers 4 étapes principales.

Le Collège de France et la Sorbonne inaugurent cette découverte, en tant que témoins des premiers enseignements de l'arabe en France sous François Ier et de la curiosité française pour l'orientalisme au 18e siècle.

Le parcours s'arrête dans les lieux de cultes des chrétiens arabes, Saint-Ephrem et Saint-Julien-le-Pauvre. Il emprunte un passage obligé vers les lieux des premières imprimeries et librairies à avoir imprimé et diffusé des journaux en langue arabe. Enfin, il s'achève à la Grande Mosquée de Paris où la visite se termine par la dégustation d'un thé à la menthe.

La visite guidée est programmée tous les samedis à 15h. Le rendez-vous est donné face au Collège de France. Le tarif est de 15 € pour les adultes et de 7 € pour les enfants (réduit: 13 €).

L'IMA programme toute l'année de nombreux événements: outre des expos permanentes ou temporaires, il offre une programmation culturelle importante (musique, danse, cinéma,...) de très grande qualité ; des colloques et un café littéraire ; une médiathèque et une bibliothèque, des cours d'arabe...

Sur le même sujet