Pleine lune, éclipses, croyances et superstitions

De l'influence des phénomènes astraux sur les populations à travers les âges : astrologie, astronomie... terreurs anciennes et croyances populaires
171

Les vieux clichés ont la vie dure, et croyances et superstitions ont encore de beaux jours devant elles. Au cœur de ces frayeurs issues de la nuit des temps, les phénomènes astraux et en particulier, la pleine lune ou l’éclipse, ont toujours été sources de méfiance populaire, allant de la simple appréhension à la terreur la plus profonde.

Le niveau d’instruction n’a rien à voir ici : les superstitions se transmettent de génération en génération. On coupe ses cheveux et ses ongles à la pleine lune, garantie d’une repousse rapide et drue. Les maternités sont vigilantes à l’approche d’une pleine lune : elle déclencherait des accouchements en rafale. On lui attribue aussi une augmentation de la violence : les loups-garous ne se transformaient-ils pas et ne sortaient-ils pas à la pleine lune, en quête de nouvelles proies ?

« Les gens de mer pensent que la lune régit la marée », écrivait Alphonse Allais au 19e siècle. Le roi du calembour était alors le plus sérieux du monde, même s’il s’insurgeait contre une croyance d’après lui dénuée de fondement. Et pourtant… la lune influence les marées. De là à penser qu’elle fait de même sur les humains et les végétaux, composés à 80 % d’eau…il n’y a qu’un pas.

On dit aussi d’une personne peu aimable qu’elle est « lunatique » ou « mal lunée ». Autrement dit, il y a des jours défavorables. : lorsque la lune a mis son grain de sel dans votre humeur, mieux vaut rentrer chez soi et attendre le lendemain pour se relever d’un bon pied !

La Lune et la vie courante

Les études les plus sérieuses l’ont démontré : il n’y a aucune relation entre le phénomène de pleine lune et la naissance. En témoigne la très sérieuse enquête réalisée entre 1968 et 1974 par Guillon, Lanzac et Soutoul, enquête portant sur près de 6 millions de naissances.

On prétend que pleine lune et nouvelle lune influenceraient notre comportement : criminalité, suicides ou tout simplement insomnies leur seraient dus. Aucune statistique ne confirme, au contraire. Et pourtant…si vous faites part de votre insomnie à un proche, voisin, collègue, et que celui-ci vous rétorque « Ah mais c’était la pleine lune ! », la relation de cause à effet ne vous semblera-t-elle pas – et tout naturellement !- évidente ?

Les psychologues dénomment « biais de confirmation » ce phénomène, qui rendrait sage-femmes et policiers plus vigilants les nuits de pleine lune : chacun ayant tendance à noter ce qui confirme ses croyances, et à sous-estimer l’importance de ce qui les contredit, cette hyper-attentivité apporterait naturellement de l’eau à leur moulin, donnant au même nombre de naissances ou de crimes d’un autre jour, un relief bien moindre.

Les jardiniers sont particulièrement bien placés parmi les populations attentives aux mouvements de notre astre lunaire : le sol serait plus réceptif en période de lune montante. Ce serait donc le moment de le travailler pour accueillir les futurs semis. Les plantes aussi, verraient leur sève monter, ce qui accélèrerait leur pousse. « Que tout ce qui croît au-dessus de la terre soit semé en lune croissante . Tout ce qui croît en dessous, en décours ».

La lune rousse « rouille les bourgeons et les jeunes pousses » ; « Récolte n’est arrivée, que la lune rousse soit passée ! » De nombreuses revues de jardinage tiennent compte de ces mouvements et proposent même des rubriques dédiées, « pour bien jardiner avec la lune » !

Et pourtant, aucune expérience en laboratoire n’a jamais validé ni homologué aucune de ces pratiques. N’empêche. Si vous avez un jardinier dans votre entourage, il serait bien surprenant qu’il ne tienne pas un minimum compte de ces petits rites, issus d’une expérience « multimillénaire » !

Des astres et des Dieux : de l’astrologie à l’astronomie

Depuis la haute Antiquité, les Dieux gouvernaient les astres, qui réglaient la vie des hommes, à commencer par le Soleil : rythme du jour et de la nuit, rythme immuable des saisons… autant de repères pour l’homme, qui s’intéressa très vite au mouvement des astres dans le ciel, aux événements « extra-ordinaires » comme les éclipses, et aux phases de la Lune, frère ou sœur du Soleil, selon les civilisations.

De la Mésopotamie à la Chine, en passant par l’Egypte, le système Terre-Lune-Soleil permettait de prédire un certain nombre de phénomènes. Aujourd’hui, c’est à travers l’astrologie que la Lune influencerait notre avenir ou notre personnalité, l’astronomie ayant pris un relais plus cartésien pour nous dévoiler tout ce qu’il y a à savoir de la carte du ciel, tout en continuant à nous charmer et nous surprendre avec ses insondables mystères… par la voie scientifique.

Quand les éclipses semaient la terreur

La plus mémorable d’entre elles est sans nul doute l’éclipse de soleil qui se produisit en plein après-midi au Golgotha, quand le Christ rendit son dernier soupir, provoquant de véritables scènes de panique dans toute la Palestine. Selon les calculs des astronomes, elle aurait eu lieu très exactement le 24 novembre de l’an 29 (et non à quelques heures des fêtes de Pessah, en l’an 33).

Directement associée au courroux du Créateur, elle allait marquer de son empreinte « divine » toutes les éclipses à venir, plongeant les peuples dans la crainte d’un châtiment peut-être mérité, et dans tous les cas inévitable.Durant tout le Moyen-Age, éclipse rime avec Apocalypse.

L’éclipse de soleil du 5 mai 840 aurait fait mourir d’effroi Louis de Bavière, fils de Charlemagne.

La chute de l’Empire Byzantin, le 22 mai 1453, est probablement liée à l’éclipse lunaire de Constantinople : une prédiction affirmait que la ville ne tomberait jamais sous le joug d’un assaillant en période de lune croissante. L’arrivée de l’éclipse sema la panique chez les Byzantins, laissant le champ libre, pour la prise de la ville, aux armées turques du sultan Mohammed II.

Christophe Colomb, prévenu de l’imminence d’une éclipse, obligea les indigènes à procurer de la nourriture à ses soldats, en les menaçant de la colère de son Dieu.

En 1706, les armées de Louis XIV engagées dans la Guerre de Succession d’Espagne battirent en retraite lors du siège de Barcelone, saisies d’épouvante par l’éclipse de soleil qui les plongeait dans les ténèbres.

L’éclipse lunaire du 4 juillet 1917 permit à Lawrence d’Arabie de prendre le port d’Aqaba à la tête d’une cinquantaine de Bédouins, face à des milliers deTurcs en pleine panique...

Sources :

http://pfs.free.fr/Lune_hommes/lune_hommes.htm

www.charlatans.info

www.lepost.fr

Uranographie, traité élémentaire d’astronomie à l’usage des personnes (L.B. Francoeur)

Eclipses d’hier et d’aujourd’hui (M. Hartmann)

Sur le même sujet