Robert Louis Stevenson, le précurseur de la randonnée pédestre

L'auteur de "l'Île au trésor", né en Ecosse en 1850, a parcouru les Cévennes avec un âne en 1878. De ce voyage est né le GR70, un chemin de randonnée.

La région des Cévennes est marquée par l’empreinte de Robert Louis Stevenson, qui la parcourut sur 220 km en 1878, accompagné d’un âne. Ce précurseur de la randonnée, grand voyageur, prenait la route pour oublier Fanny Osbourne, une femme mariée à l’époque, qu’il épousera plus tard. Son périple a donné naissance au GR70, qui invite les amoureux de la randonnée à partir sur ses traces.

En 2010, on célébrait le 160e anniversaire de sa naissance. Retour sur la destinée hors-normes de l’auteur de L’île au tréso r et de Dr. Jekyll et Mr. Hyde .

Une enfance fragile et solitaire

Robert Louis Stevenson naît à Edimbourg, le 13 novembre 1850, dans une famille de constructeurs de phares. Sa nurse le nourrit de contes et de balades écossaises et impulse son amour de la littérature. Contemplatif, le jeune Robert est de santé fragile. Il s’épanouit dans la lecture et le spectacle de la nature, et publie aux frais de son père un premier roman: il a 16 ans.

Contrariant la volonté familiale qui voudrait faire de lui un avocat, Stevenson se rend en France, pays qu’il admire et où il souhaite s’établir. Il y rencontre une Américaine, Fanny Osbourne , mariée et mère de trois enfants, dont il tombe amoureux.

C’est pour l’oublier qu’il prend la route en 1878, depuis le village de Monastier-sur-Gazeille, avec son ânesse "Modestine" et un matériel sommaire de randonnée et de survie. Son Journal de route sera publié en 1879.

Atteint de tuberculose, Stevenson cherche des climats plus cléments

En 1883, Stevenson publie L’Île au trésor à Londres, écrit pour distraire son beau-fils Samuel Lloyd, et Dr. Jekyll et Mr. Hyde deux ans plus tard. Le succès est colossal. Il a épousé Fanny, qui a divorcé en 1878. Désormais, c’est avec elle et ses enfants qu’il parcourt le monde.

Fanny est une originale: chercheuse d’or dans le désert du Nevada, elle a été l’une des premières femmes peintres du Paris impressionniste. Elle soutient son mari, de toutes les forces d’un caractère hors-normes.

Robert puise son inspiration dans ses nombreux voyages, mais sa santé se détériore. Atteint de tuberculose, il échoue avec Fanny aux îles Samoa, en Polynésie, en plein Pacifique Sud. Ils font souche à Vailima, au cœur d’une plantation qu’ils font vivre et dont ils sont l’âme.

Robert Louis Stevenson y meurt en 1894. Selon son vœu, il est enterré au sommet du Mont Vaea, que personne n’avait jamais exploré. Fanny l’y rejoint, vingt ans plus tard.

Le Chemin Stevenson, ou GR70

Aujourd’hui, les randonneurs ont la possibilité de suivre les traces de l’écrivain le long du GR70 , balisé en 1993 par la Fédération française de randonnée pédestre, communément appelé "Chemin de Stevenson".

De Monastier-sur-Gazeille, en Haute-Loire, à Saint-Jean-du-Gard, un itinéraire de 250 km relie le sud du Massif central aux Cévennes.

Depuis les hauts plateaux de la Haute-Loire, le randonneur découvre les paysages granitiques du Mont-Lozère, les étroites vallées cévenoles, le Parc national des Cévennes, les montagnes de l’Ardèche, pour finir son parcours dans les Cévennes méridionales: un décor d’une beauté simple et sauvage, témoin de nombreux événements de l’Histoire de France dont la révocation de l’Edit de Nantes et la chasse aux protestants, la révolte des Camisards, et l'étrange affaire de la bête du Gévaudan .

En 2008, anniversaire des 130 ans du passage de Stevenson dans les Cévennes, des commémorations ont été organisées sur place : une rando-fête, des rencontres littéraires et artistiques, une chasse au trésor, des projections de films, des représentations théâtrales…

L’Association Sur le chemin de R.L. Stevenson entretient avec soin l’image du personnage, aventurier des temps anciens et sans nul doute précurseur de la randonnée pédestre, et déploie tous ses moyens pour faire vivre l’itinéraire avec, notamment, l’organisation annuelle du Festival Stevenson.

Le Parc national des Cévennes propose chaque année en été une semaine d’animation autour de l’écrivain, ponctuée d’expositions, de lectures contées, de repas écossais et de balades avec un âne.

Le Chemin Stevenson est balisé du Puy-en-Velay à Alès, et nombreux sont les chambres d’hôtes, auberges et gîtes d’étape qui ponctuent le parcours, aux côtés de loueurs d’ânes et d’organismes spécialisés dans le transport des bagages.

L’itinéraire se parcourt à pied, à cheval, en VTT, avec un âne bâté, seul ou en groupe.

Association sur le chemin de Robert Louis Stevenson

A découvrir du même auteur : Légendes du Languedoc

Légendes d'Auvergne

Vacances en pleine nature

A découvrir : Henri Hiro, l'empreinte du poète guerrier, de Julien Gué

Sur le même sujet