Météorites, origine et menace de collision

Météorites, Chondrites et Achrondites nous délivrent leurs mystères qui nous permettent de mieux connaître la formation de l'univers.
Advertisement

Les Chondrites sont vieilles comme le monde

Ces météorites n'ont pas changé depuis leur formation, c'est à dire il y a 4.56 milliards d'années, elles sont dites primitives. Elles renferment du silicate, du fer et du nickel. Les chondres dont elles sont constituées ont été formés dans le nuage de gaz qui a donné naissance au système solaire. Elles se classent selon la distance qui les séparent du lieu de leur formation et du soleil, ainsi on distingue plusieurs catégories, des chondrites à enstatite (minéral de la famille des silicates), les "ordinaires" appelées ainsi car ce sont les plus répandues, chondrites carbonées dont certaines contiennent des éléments organiques,chondrites de Kakangari de la trempe de celle tombée en Inde en 1890 et enfin les chondrites de Rmuruti du groupe R dont la première recensée est tombée le 28 janvier 1934, alliant fragments recristallisés et autres composants.

Les Achondrites transmettent des informations sur les grandes météorites et les planètes

Les Achondrites représentent 5% des météorites, elles sont elles aussi pierreuses mais contiennent mois de 35% de métal, car un processus thermique fait que le métal contenu dans les gros astéroïdes se déplace vers leur centre. Elles sont des morceaux de la surface d'astéroïdes plus importants mais les distinguer n'est pas toujours simple car de par leur composition, elles se rapprochent pour la plupart de certaines roches terrestres. De plus, elles ne donnent des indications que sur la partie appelée "le manteau" de l'astéroïde, sa surface. Elles aussi sont classés et différenciées et apportent des informations importantes sur l'évolution des astéroïdes comme des planètes. On leur attribut souvent des provenances soit de la lune, de Mars ou encore de l'astéroïde Vesta, un des deux plus gros astéroïdes de la ceinture d'astéroïdes, son diamètre a été estimé à 530 km environ.

Les météorites dans l'histoire, hypothèse d'extinction des dinosaures ou réalité

Depuis toujours, l'hypothèse d'une météorite ayant détruit les dinosaures fait partie de la supposition la plus plausible à l'extinction de ces gigantesques animaux qui ont vécu sur terre pendant des millions d'années; cependant le cratère supposé de cette météorite destructrice, d'un diamètre de 200 km, situé dans la région mexicaine du Yucatan semblerait avoir été formé 300 000 ans avant leur disparition. L'énigme reste donc entière, bien qu'une importante activité volcanique sur terre et une extinction moins rapide que précédemment pensé puissent expliquer la disparition des dinosaures. Quant à l'homme, il fait mention de pierre sacrées depuis l'Antiquité, ces pierres auxquelles on attribuait des pouvoirs. Il la vénérait tout en ayant une certaine crainte, on a même retrouvé une statuette bouddhiste taillée dans une météorite "ataxite" à la structure cristalline riche en nickel. Ce sont des météorites rares. Dans l'histoire, les météorites sont remarquées et des textes leur sont dédiés. C'est ainsi que plusieurs auteurs, tels que Aristote ou Pline l'Ancien, né en 23 après JC connu pour son encyclopédie "Histoire naturelle" mais encore Anaxagore de Clazomènes, avant eux, avait révélé quelques hypothèses sur ces petits corps célestes. Des bijoux, façonnés 3000 ans avant JC dans des météorites ont été retrouvés dans des tombes égyptiennes. Leur part de magie les a fait entrer dans les cultes sacrés; bien qu'on les ait longtemps pris pour le résultats de phénomènes terrestres comme des déchets volcaniques. Les écrits les plus reculés où l'on parle de météorites sont ceux des Présocratiques (467 av JC), philosophes grecs de plusieurs écoles de la Grèce antique; en 205 av JC, une pierre météorite, appelée "Pierre Mère de Pessinonte " est apportée à Rome, au Mt Palatin et devient objet de culte. L'histoire du Japon compte également nombre de récits de chutes de météorites, le Nogata-Shi en 861 par exemple mais aussi en Chine sous le règne de Qia-Ping dont les chroniques relatent de nombreuses météorites en 1064. L'astronome Jérôme de Lalande, par deux récits de faits différents, l'un datant de en 1750 Niort et l'autre de 1753 à Pont-de Vèle, attire ainsi l'attention des scientifiques de l'époque sur les météorites. La fin du Moyen Age et la Renaissance ne sont pas en reste quant aux rapports de faits similaires.

Risque de collision , fin du monde

http://www.meteorites-du-monde.fr/

La terre , depuis son existence a connu moult phénomènes géo-physiques et tourments de l'espace qui bien qu'ayant causé des ravages sans précédent n'ont pas eu raison de notre planète bleue. Le risque avec les météorites de petites tailles ne fait pas réellement courir de risque à la planète, cependant, des masses plus importantes pourraient certes faire des dégâts considérables. L'astéroïde, comparable lui à une micro planète, comme Apophyse de 270 m de diamètre pourrait engendrer un risque réel mais cet astéroïde pourrait ne faire que frôler la terre sans impact, alors avant 2036, les scientifiques ont le temps de prévoir et peut-être de palier à toute collision avec un corps céleste. Pour le moment , pas d'affolement, si effectivement un impact devait avoir lieu, rien ni personne ne pourrait plus en témoigner, alors profitez de la vie et regardez les étoiles!

Advertisement