user_images/282316_fr_photocad30.jpg

CAROLLE DESSUREAULT

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de Carolle Dessureault

Choisir d'écouter la voix de l'âme

Écouter sa voix intérieure pour faire de meilleurs choix et s'éviter des catastrophes, c'est possible. La voix de l'âme : une radio intérieure d'intuitions.

La voix intérieure - la voix de l'âme

Je m'intéresse passionnément depuis plusieurs années à la voix de l'âme, l'intuition, la petite voix intérieure. Je suis parfaitement convaincue que suivre nos intuitions peut nous éviter bien des déceptions. Plus, écouter sa voix intérieure aide à faire de meilleurs choix dans notre vie et à nous éviter des difficultés, petites ou grandes. En fait, la voix de l'âme est une radio intérieure riche d'intuitions.

Il m’est souvent arrivé de dire : «Ah, j’aurais dû m’écouter. Au fond de moi, je le savais.» J'ai souvent raté de belles occasions ou mal choisi tout simplement parce que je n’avais pas écouté la voix de l'âme. J'ai aussi connu la bon côté de l'écoute intérieure, j'ai évité des accidents, réglé des conflits facilement, posé le bon geste. Toutefois, j'en conviens, il n’est pas facile d’écouter la voix intérieure, surtout parce que la raison s'objecte et nous fait hésiter. Après, il est trop tard, l'intuition s'est envolée, car elle ne fait que passer et n'insiste jamais. Cette voix de l'âme, aussi appelée la petite voix intérieure, est aussi douce qu'une plume de duvet, elle nous effleure à peine. Elle nous souffle des mots en dedans, et peut se manifester de plusieurs manières, soit par le silence, le rêve éveillé, la lecture d’une phrase prise au hasard dans un livre, en écoutant une personne, enfin, quelque chose qui éveille un écho en soi et qui nous parle. Il s’agit d’un mode de connaissance tout à fait indépendant de la raison.

La «voie» intérieure

N’est-il pas intéressant que les mots «voix» et «voie» soient des homophones? La voix intérieure est une voie, une route, sur laquelle nous pouvons cheminer dans le but d’accéder à des connaissances qui autrement nous échapperaient.

La reconnaissance de la voie intérieure permet de se fier à soi plutôt qu’à une source externe. Parfois, on vit des contradictions. On cherche à comprendre et on demande à l’autre : «Qu’en penses-tu, toi? Que sens-tu?» Se fier à l’opinion d’une autre personne dans le but d’être plus objectif est hautement valable. D’autre part, se fier à l’opinion de quelqu’un d’autre parce qu’on a peur de se fier à son intérieur est insensé, puisque le senti de l’autre vient probablement de sa propre voix intérieure. La «voie» intérieure agit également comme un centre d’appels intérieurs.

Pour entendre la voix de l'âme, il faut écouter la radio intérieure

Pour entendre la voix intérieure, la voix de l'âme, il faut écouter. La voix intérieure est comparable à un poste de radio. Pour bien l’entendre, je dois me positionner sur le bon poste, la bonne fréquence, sinon je n’entendrai que des parasites ou des ondes brouillées. Les ondes brouillées proviennent des pensées négatives et les peurs. Pour entendre, il importe de faire le silence en soi. Être attentif au présent, devenir un observateur de ce qui se passe. Être un témoin, sans jugement.

Deux expériences personnelles sur le même thème

J'ai vécu deux expériences consécutives il y a une décennie et plus - séparées de seulement quelques semaines - et qui ont transformé ma perception de l'intuition. Il s'agit de deux situations de vol.

Dans la première expérience, je suis en voyage à Paris avec mon compagnon sur la Place Pigalle en route vers un théâtre. Mon compagnon m'avait conseillé de ne pas laisser à l'appartement argent, bijoux et pièces d'identité, mais plutôt de les garder dans mon sac à main. Je n'avais pas un bon pressentiment et c'est à contrecoeur que j'ai suivi son conseil, mais ma raison me disait que je serais protégée à ses côtés, lui, un homme de plus de six pieds et très robuste. Hélas, trois jeunes réussirent à extirper le contenu de mon sac. Une petite voix me soufflait que je venais d'être volée, ma raison niait car nous n'avions senti aucun attouchement, mais en glissant ma main dans mon sac, j'ai réalisé qu'il était vide. Tout le contenu avait disparu.

La deuxième expérience se déroule à mon retour à Montréal dans le métro. C'était un jour de semaine en fin de journée et je me tenais debout, je n'avais que quelques stations à faire avant de descendre. Soudain, j'eus un malaise intérieur, je retrouvai le même pressentiment que j'avais eu à Paris. Même si ma raison m'envoya à la vitesse de l'éclair la pensée que je fabulais, je me fiai à ce que je sentais, et je tâtai mon sac à main et m'aperçut qu'il avait été ouvert. À ce moment, je vis un jeune homme qui s'éloignait tranquillement de moi et se faufilait vers la porte. Je me suis approchée et lui ai demandé - d'une voix forte pour que les autres autour entendent - de vider ses poches parce que je croyais qu'il avait mon portefeuille. Croyez-le ou non, j'ai récupéré mon portefeuille.

Maintes autres expériences sur l'écoute de la voix intérieure se sont déroulées par la suite, parfois minimes, parfois importantes. Mais chaque expérience, qu'elle soit positive ou difficile, m'apprend à écouter de plus en plus, la voix de l'intuition.

J'apprends à écouter la voix de l'âme. Car la voix de l’intuition agit toujours comme une grâce.

Carolle Dessureault

À propos de l'auteur

user_images/282316_fr_photocad30.jpg

CAROLLE DESSUREAULT

Je suis une québécoise passionnée par les mots,
  • 1

    Articles
  • 1

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!