Le Poe Toaster visitera-t-il la tombe d'Edgar le 19 janvier 2011?

Chaque année, un homme dépose trois roses et une bouteille de cognac entamée près de la tombe d'Edgar Allan Poe. Chaque année, sauf l'année dernière...

Le Poe Toaster trinque à la santé d'Edgar

Dans une semaine, le monde littéraire célébrera le 201e anniversaire d'Edgar Allan Poe, maître du mystère et de la mélancolie, décédé le 7 octobre 1849. Alors que plusieurs publieront des articles sur ses nombreux contes, nouvelles et poèmes, un étrange visiteur, qu’on croirait sorti tout droit des récits de l'écrivain, rend un hommage bien particulier, tous les ans, à son idole.

Depuis 1949, soit un siècle après la mort de l'auteur, une personne vêtue de noir, portant un chapeau à large bord, le visage dissimulé derrière une écharpe blanche et une canne noire à pommeau d'argent à la main, s'arrête à l'aube près de la tombe d’Edgar, au Westminster Hall and Burying Ground, un cimetière de Baltimore où le poète fût enterré. L’admirateur, dont l'identité demeure inconnue, trinque à la santé de Poe, et laisse chaque fois trois roses et une bouteille de cognac français, et parfois une note de dévotion, près de la pierre tombale.

Poe, qui maniait avec art le macabre et l’étrange, aurait adoré la scène. On peut facilement imaginer son personnage fétiche, August Dupin, demander avec circonspection "Mais pourquoi trois roses? Pourquoi une demie bouteille de cognac? Et pourquoi du cognac? Quelle marque?" On raconte que le visiteur laisse une rose pour Edgar, une pour Virginia, sa femme, et une dernière pour Maria Clemm, la mère de Virginia. Pour ce qui est du cognac, les avis divergent : est-ce le choix du visiteur, ou une offrande à l'auteur, qui aurait aimé cette liqueur mais ne pouvait se l'offrir à moins que quelqu’un d’autre ne paie, en raison de ses ennuis financiers?

"The torch will be passed" : le Poe Toaster a trouvé un fils

La tradition s’est donc poursuivie au cours du siècle, et même si elle était fort connue et appréciée, personne n’a osé déranger l’admirateur lors de sa visite annuelle, et il n'existe que peu de photos du rituel.

La note trouvée en 1993 avec l’offrande annuelle prenait toutefois un ton tout différent et annonçait un changement : "The torch will be passed". En 1999, le message a révélé que le visiteur original était décédé l'année précédente, passant le flambeau à un "fils". Les témoins qui ont vu le toaster, dans les années qui ont suivi, ont affirmé que le visiteur semblait effectivement plus jeune.

La teneur des messages dans les années subséquentes a également changée. En 2001, en pastichant une nouvelle d'Edgar, le fils a prédit la défaite des Ravens, l’équipe de Baltimore, lors du match du Superbowl XXXV, contre les New York Giants. Cette prédiction (qui s'est révélée fausse) a irrité un grand nombre de gens : d’une part, certains se sont emportés du manque de soutien pour l'équipe locale (qui porte un nom inspiré d'un poème de l'auteur), alors que d'autres étaient déçus de voir le visiteur prendre position sur événements mondains. En 2004, la note se moquait plutôt des Français : "The sacred memory of Poe and his final resting place is no place for French cognac. With great reluctance but for respect for family tradition the cognac is placed. The memory of Poe shall live evermore!", un message que plusieurs ont interprété comme une condamnation du refus de la France de prendre part à la guerre en Irak. Ces messages ont été vus comme une trahison du vrai Poe Toaster, et ont poussé un groupe de gens à tenter d’intercepter et d’identifier le visiteur, en 2006, tentative qui a par ailleurs échoué.

Qui est le Poe Toaster?

En 2007, l’historien de la Westminster Church dans les années 60, un homme du nom de Porpora, a affirmé être le visiteur, ayant lancé la tradition en 1967 pour stimuler le tourisme, un simple coup promotionnel. Cette affirmation a toutefois été contredite par Jeff Jerome, le responsable de l'Edgar Allan Poe Society, et il y a effectivement des incohérences dans l'histoire de Porpora. Entre autres, on trouve des traces du Poe Toaster dans les journaux des années 50. Le mystère demeure quant à l’identité du premier Poe Toaster, et de son fils, et les hypothèses sont nombreuses.

Le Poe Toaster viendra-t-il?

On peut facilement prévoir que, cette année encore, des dizaines de personnes attendront, le 19 janvier, à l'aube, pour voir si le visiteur viendra rendre son hommage annuel. Au grand dam des admirateurs et des fidèles qui attendaient dans le cimetière à l’aube, le 19 janvier 2010, pour prendre part au rituel, le visiteur n'est pas venu. La question se pose : le 19 janvier 2011, verra-t-on le sombre personnage laisser à la tombe d'Edgar Allan Poe son tribut?

Voir l'article sur l'absence du Poe Toaster en 2011

Sur le même sujet