Les enfants indigo: qui sont-ils?

Mutants ou différents, les enfants indigo interrogent les experts scientifiques, les éducateurs et les parapsychologues du monde entier.
29

Le phénomène des enfants indigo fut mentionné pour la première fois dans les années 70 par l'américaine Nancy Ann Tappe*, docteur en parapsychologie, diplômée en philosophie et en théologie. Son argument se centre sur l'observation d'une génération, qui, dès l'âge de trois ou quatre ans, appréhende avec une facilité insolite les avancées technologiques et scientifiques de notre époque, laissant perplexe la majorité des adultes.

On l'observe notamment au travers des jeux vidéo, dont la maîtrise requiert la manipulation d'une console, la compréhension de l'intrigue, la rapidité d'assimilation des données, et l'entraînement aux réflexes qui semblent innés chez ces petits, capables de vaincre le score des adultes et d'expliquer comment et pourquoi ils ont gagné.

Mutation de l'ADN

Les études réalisées par l'Université de Californie, l'UCLA, suggèrent que l'ADN de ces enfants, qui révèle l'activation de quatre codes supplémentaires, dits codons , serait plus "pur" et marquerait une évolution de notre espèce. Cette différence génétique aurait pour conséquence de renforcer leur système immunitaire, sans pour autant pouvoir les prévenir contre toutes les maladies. D'après ces chercheurs américains, il n'est pas adéquat de considérer les indigos comme des êtres supérieurs, mais plutôt comme des humains dont le potentiel trace un pont vers le futur qui nous attend.

D'où vient leur nom?

L'observation du champ magnétique particulier qui les entoure, dont la fréquence vibratoire se manifeste par une couleur bleu-roi qui constitue leur aura , fut le premier moyen utilisé pour les identifier. Cette couleur indigo sert de code pour les reconnaître. Leur présence parmi nous serait propice à une augmentation globale de cette vibration**, ce qui pourrait produire une accélération et une généralisation de la mutation dont ils forment les premiers spécimens. Dans les traditions ésotériques, cette tonalité bleu-roi symbolise le plus haut degré de spiritualité accessible à l'homme.

Les indigos sont partout

La psychologue María Dolores Paoli, chercheuse qui reçut en 2001 une reconnaissance de la part de l'ONU pour son travail d'investigation sur ce thème, Niños Indigos: Un Paso en la Evolución , y signale que loin de constituer une élite, cette nouvelle génération représente déjà une part significative de la population infantile au niveau mondial.

Un système éducatif obsolète

L'importance du phénomène est également soulignée par Lee Caroll et Jan Tober, chercheurs américains qui ont réuni les plus grands spécialistes en médecine, en psychologie, en éducation et en ésotérisme dans leur livre Les enfants Indigos, aux éditions Ariane,1999. Les auteurs s'y penchent en particulier sur les problèmes relationnels et éducatifs observés de façon impressionnante dans toutes les cultures, sur les cinq continents et ce quelle que soit l'ethnie des enfants concernés, à cause de leur différence de personnalité, toujours non classifiée par les psychologues, qui implique des patrons de comportement imprévisibles, et de la maturation accélérée qu'ils présentent.

Des rebelles ou des incompris?

Ces auteurs alertent sur l'usage d'une série de médicaments et de drogues légales qui seraient officiellement prescrits et employés pas les parents pris au dépourvu. En effet, les traits de caractère observés chez ces petits incluent une difficulté certaine à accepter l'autorité et la discipline, s'ils ne la jugent pas relevante, ainsi que des problèmes dans leur gestion de la frustration, en particulier face à tout système routinier ou de rituels répétitifs, typiques de ce que la psychanalyse associe à la pulsion de mort. Ces enfants semblent avoir besoin, à l'extrême inverse, de surprises quotidiennes, d'imprévus, de nouveautés, de découvertes, d'explorations, de stimulations perpétuelles qui reflètent et satisfassent leur grande vitalité.

Hypersensibles

En contrepartie, à l'opposé de ces attitudes qui peuvent être jugées comme asociales, notamment à l'école, les qualités exceptionnelles des indigos, ainsi que leur personnalité plus adulte, révèlent une dimension spirituelle étonnante. Ils ne comprennent pas et ne tolèrent pas l'injustice, d'où leur tendance poussée à la rébellion, et se mettent fort en colère face au manque d'humanité, à la cruauté et à l'insensibilité. Ils posent des questions sur le sens profond de ce qui leur est ordonné, poussant les autorités adultes à s'interroger quant au bienfondé des normes sociales, familiales et éducatives actuelles.

Des pacifistes belliqueux

L'observation de ces jeunes, depuis la tendre enfance jusqu'à leur puberté, montre qu'ils sont doués d'une sensibilité émotionnelle extrême et qu'ils vivent en empathie avec la nature, les animaux, les plantes, les pierres, semblant dépourvus de comportement agressif spontané, qui sont le propre de leurs congénères, mais extrêmement bien équipés au contraire pour défendre leurs valeurs et imposer leur mode de vie au sein de leur famille comme dans n'importe quel groupe social. C'est pourquoi il est recommandé de les confier à des écoles particulièrement respectueuses de l'individualité propre à chaque élève, telles que celles du système Montessori.

Vers une nouvelle humanité

D'après le philosophe américain Lee Carroll, la fonction des enfants indigo serait de construire une nouvelle société dans laquelle la coopération, la compassion et le respect, en particulier celui de notre écosystème, formeraient les piliers d'un fonctionnement harmonieux et durable, marqué par le retour du sacré, dans l'acceptation antique de ce terme.

Le nombre croissant et la personnalité farouche de ces jeunes en quête d'un monde meilleur, capables de mettre en échec toutes les tentatives de leur environnement qui visent à les faire rentrer dans un moule insupportable pour leur sens de l'éthique et de la liberté, laissent songeur quant à leur aptitude à provoquer, d'ici quelques générations, de véritables bouleversements sociaux.

* Understanding Your Life through Awareness , de Nancy Ann Tappe, publié en 2008, par Aquila Media Productions, réédité en 2009 sous le titre de Understanding Your Life through Coulor.

** Les enfants Indigo , de David Sentillena, revue Año Cero n°06-0106-11, éditions America Iberica, pages 22-25.

Sur le même sujet