L'île de Mar Lodj au Sénégal, un petit paradis en Afrique

Mar Lodj, une île du Sine-Saloum idéale pour partir en voyage au Sénégal! Paysages de mangrove et rencontre du peuple sérère.
190

Lors d’un voyage au Sénégal, pour éviter les hauts lieux touristiques comme Saly, rendez-vous à Mar Lodj! Entre terre et mer, c’est un havre de tranquillité situé au sud de la Petite-Côte. L’entente entre les religions y est remarquable, l’humour et la gentillesse des habitants suscitent l’attachement.

Voyage vers l'île de Mar Lodj

Au départ de Dakar, il faut une demi-journée pour se rendre à Mar Lodj… parfois plus selon les aléas. La sortie de la capitale peut s’avérer éprouvante mais le trajet offre ensuite de belles étendues de savane et d’impressionnantes forêts de baobabs. Direction: Ndangane.

Au bout de ce village, la route s’arrête. Des pirogues à moteur effectuent la liaison jusqu’à l’île. Il est possible d’attendre (parfois longtemps) le "courrier", la pirogue collective des villageois. Après la traversée d’une vingtaine de minutes, débarquement à Mar Lodj. Ici, pas de route, pas de voiture.

L’île est composée de quatre villages: Mar Lodj (comme le nom de l’île, s’écrit aussi Mar Lothie), le plus visité, Mar Soulou et Mar Fafaco accessibles en calèche et Wandié, une petite île dans l’île.

Paysages de Mar Lodj: palétuviers, palmiers et baobabs

Mar Lodj est située dans le delta du Sine-Saloum , où la mer s’infiltre parmi la mosaïque d’îles. La mangrove domine: c’est une forêt impénétrable de palétuviers, arbres étranges dont les racines visibles s’enfoncent sous l’eau. Ce paysage vert cache un labyrinthe de bolongs, petits bras d’eau salée entourant des morceaux de terre boueuse.

C’est le royaume des oiseaux, et notamment du pélican, emblème du Sine-Saloum. Le crabe "violoniste" se fait remarquer par sa pince démesurée. On y observe des insectes, des mollusques, des crustacés, des poissons et parfois, avec beaucoup de chance, au loin, sur le fleuve, on aperçoit des dauphins. Espace fragile, des opérations de reboisement de la mangrove sont organisées avec les habitants.

Au cœur de l’île, c’est la brousse qui domine. Dans une atmosphère jaune et ocre, d’imposants baobabs se dressent, dont certains sont considérés comme sacrés. Les feuilles du rônier produisent un bruit métallique quand le vent souffle. Le fromager étonne par les pointes qui parsèment son tronc.

Mar Lodj, l’île de la tolérance entre religions

C’est dans ce décor naturel somptueux que vit une population sérère. La majorité est catholique, contrairement au reste du Sénégal où l’islam domine. Il n’est pas rare de trouver des membres des deux religions dans une même famille. Certains disent avec humour qu’ils se convertissent le temps d’une journée à l’occasion d’une fête de "l’autre" religion !

Les croyances animistes sont partagées par tous et se superposent à l’islam et au catholicisme. Des offrandes sont faites au bois sacré qui trône au milieu du village. Il s’agit d’un étrange entrelacement naturel de trois arbres (rônier, fromager et caïlcedrat), qui symbolise la cohésion entre catholiques, musulmans et animistes.

Chez les Sérères de Mar Lodj, une vie simple

Les habitants, de l'ethnie sérère, vivent principalement de la pêche et de l’agriculture (mil et arachide). Ils élèvent des zébus dont les troupeaux déambulent librement. Les femmes ramassent des coquillages, vendent des légumes, des bijoux, des tartines de poisson pour le petit déjeuner… Des jeunes, regroupés en ateliers, réalisent des tableaux de sable naturel. On trouve des boutiques, des boulangers, des tailleurs, un salon de coiffure…

La vie est rendue difficile par certains aspects, notamment du fait de l’isolement relatif de Mar Lodj. Malgré les progrès réalisés ces dernières années et l’intervention d’associations humanitaires, les structures de santé et d’éducation restent limitées, l’accès à l’eau potable est réduit. Des panneaux solaires fournissent (faiblement) l’électricité mais certains ne peuvent payer la contribution, pourtant faible, demandée aux habitants pour leur installation.

Cependant, les sourires quittent rarement les visages. Baptêmes, fêtes religieuses, mariages, décès rassemblent les villageois. Les matchs de l’équipe locale de foot sont suivis par tous. Et personne ne manque les soirées de lutte traditionnelle, surtout lorsque combat Mbalka Mack, le champion national qui vit sur l’île.

Voyageurs, bienvenue à Mar Lodj!

Le tourisme a acquis une place importante à Mar Lodj. Les voyageurs peuvent loger dans des campements à des tarifs très abordables. Au menu: plats traditionnels à base de poissons et de délicieuses crevettes. Les activités ne manquent pas: excursions dans la mangrove, parties de pêche, farniente sur les magnifiques plages, longues promenades dans la brousse... Et surtout, à ne pas manquer: la messe au tam-tam !

Partager le thé avec les habitants et accepter leurs invitations sont les meilleurs moyens de découvrir leur mode de vie. La gentillesse, l’humour, la "taquinerie" des Sérères, les rires des enfants sont inoubliables! D’ailleurs, il n’est pas rare de voir revenir des visiteurs d’une année à l’autre. Certains construisent même une maison… pour avoir leur petit coin de paradis.

Sur le même sujet