Projet Volanz au Sénégal: l'invention de la pirogue à cerf-volant

Volanz, un cerf-volant pour les pêcheurs sénégalais: un outil de survie, une alternative économique et écologique au moteur des pirogues.
27

Un cerf-volant pour pallier aux inconvénients et aux défaillances des moteurs des pirogues des pêcheurs: c’est l’ambition d’un projet mis en place au Sénégal. Avec son cerf-volant innovant Volanz, Stéphane Blanco pourrait provoquer une petite révolution chez les pêcheurs artisanaux du Sénégal... et d’ailleurs.

Volanz, un cerf-volant pour pirogue: survie, économie, écologie

Volanz est un "cerf-volant de survie dynamique" utilisable dans une petite embarcation telle qu’une pirogue de pêcheur artisanal. Il permet à un navigateur en détresse de signaler sa position ou peut être utilisé comme force de traction pour remplacer un moteur en panne.

Volanz a été conçu par Stéphane Blanco, un professeur de mathématiques qui vit dans les Deux-Sèvres. Ce passionné de cerfs-volants a décidé de développer son projet au Sénégal, un pays où il a passé son adolescence. Les conditions météorologiques y sont propices pour l’usage d’un tel outil. La pêche artisanale joue un rôle majeur dans l’économie du Sénégal. Mais cinquante pêcheurs disparaissent ou décèdent chaque année en mer, selon le service des pêches de Dakar.

À la fonction de survie initialement pensée par Stéphane Blanco, les pêcheurs artisanaux sénégalais ont rapidement entrevu une utilisation alternative: le cerf-volant pourrait remplacer le moteur comme force de traction. Dans un contexte où le carburant est extrêmement cher, Volanz présente un intérêt économique, doublé d'un atout écologique indéniable…

Le projet "100 cerfs-volants pour la vie" au Sénégal

"100 cerfs-volants pour la vie" est une opération qui consiste à tester la viabilité de Volanz dans le contexte de la pêche artisanale sénégalaise. Les partenaires sont trouvés et les tests sur terre et en mer sont probants. L’objectif est désormais de fabriquer 100 cerfs-volants d’ici octobre 2011.

La mise en place du transfert de technologie se fait selon l’éthique du commerce équitable. Deux artisans sénégalais sont formés pour fabriquer les cerfs-volants. Badara (dit Badou) Tall, artiste-plasticien, réalise la découpe, et Babacar Fall, tapissier, assure la couture.

Le travail est rendu difficile par les fréquentes coupures de courant qui rythment la vie à Dakar. C’est pourquoi l’Océanium, une importante association de protection de l’environnement sénégalaise, partenaire du projet, a prêté ses locaux pour la réalisation du premier cerf-volant. Par ailleurs, elle a acheté les dix premiers cerfs-volants pour assurer la promotion de Volanz en marge de son projet de récupération des filets échoués au fond de l'eau.

L’avenir du cerf-volant pour pirogue et les débouchés du kiteboat

Ces 100 cerfs-volants serviront de test. Dans un premier temps, les pêcheurs artisanaux du Sénégal devront apprendre à utiliser Volanz. Si l’essai est concluant et si aucun frein administratif n’entrave l’avancée du projet, une fabrication à plus grande échelle pourrait être envisagée. Et Volanz pourrait essaimer dans d’autres pays…

Dans un contexte mondial où la pêche industrielle pose des problèmes écologiques majeurs, la navigation tractée par cerf-volant (kiteboat) dessine un horizon intéressant pour la pêche artisanale. D’abord utilisée dans le domaine de la navigation de loisir et des courses de bateaux, cette alternative au moteur ouvre une perspective économique et écologique à examiner de près.

Pour en savoir plus sur le projet Volanz au Sénégal

Site de Stéphane Blanco avec le descriptif du projet Volanz

Page Facebook de Volanz

Vidéo de l’AFP sur Dailymotion

Revoir le documentaire diffusé sur France 3, dans l’émission Thalassa, le 20 mai 2011: aperçu sur le blog de Thalassa

Merci à Stéphane Blanco pour son aimable autorisation de diffusion des photos illustrant cet article.

Sur le même sujet