La tradition du henné au Maroc

Découvrez l'origine du henné, comment on le fabrique et comment on l'utilise pour la beauté, le bien-être et les rituels marocains.
169

Le henné, ou "al-henna" en arabe, fait partie du quotidien au Maghreb. Il est autant présent dans les grands moments de la vie comme les mariages et les naissances que dans les habitudes de toilette et de beauté.

De la plante au cosmétique

Originaire d'Arabie, l'arbuste à partir duquel est produit le henné s'appelle "Lawsonia Inermis". Il pousse sous des climats chauds et secs - dans les pays du pourtour sud-méditerranéen et du subcontinent indien - et plus généralement dans les régions tropicales et subtropicales de l'Asie, de l'Afrique et du Pacifique.

Peu d'eau suffit à l'arbuste pour se parer, trois fois par an, de fleurs blanches, roses ou jaunes au parfum très agréable.

Au Maroc, le henné est cultivé dans les oasis de la vallée du Draa et dans la région d'Azemmour. La première récolte (effeuillage) a lieu entre fin mai et début juin. C'est celle qui donne la meilleure coloration. Les petites feuilles bien vertes sont mises à sécher sous des abris spéciaux, protégées du soleil et du vent. Elles sont ensuite broyées et réduites en poudre, soit au mortier, soit à la machine.

Une fois mélangée à de l'eau chaude au moment de son utilisation, la poudre de henné donne une pâte crémeuse et prend une teinte rousse. Le mélange est souvent enrichi d'ingrédients naturels comme le jus de citron ou l'huile d'olive et sert comme cosmétique pour la peau ou les cheveux.

Rituels magiques et sacrés

Tiré de l'hébreu, le mot henné signifie "trouver grâce". D'une manière générale, le henné est synonyme de "baraka" (chance, bonne fortune) au Maroc. D'après la légende, la plante aurait été apportée du Paradis par Adam. Elle s'entoure d'une fonction sacrée puisqu'elle est aimée d'Allah et de son prophète, qui en recommandait l'utilisation. Lors des cérémonies ou des rites religieux, elle écarte le mauvais œil des personnes qui l'emploient.

Son rôle protecteur s'étend au cadre familial. Selon la croyance marocaine, le henné permettrait aux femmes de surmonter les problèmes de la vie en général et au foyer.

Afin de s'attirer les bonnes grâces des djinns (génies), les personnes qui emménagent dans une nouvelle demeure font offrande de lait sucré et de henné en entrant. En divination, une goutte déposée au creux de la main permet de lire l'avenir dans les lignes ainsi révélées.

Le henné dans les cérémonies marocaines

Les communautés musulmane et juive, berbère et arabe font toutes usage du henné. La plante est particulièrement présente lors des fêtes.

Une semaine avant un mariage, la future épouse enduit tout son corps de henné, une fois sa peau nettoyée et épilée, pour la rendre soyeuse et lui donner une jolie teinte.

L'après-midi précédant le mariage, une cérémonie du henné pratiquée par une hennaya est organisée autour de la future épouse. Des motifs sont réalisés sur ses pieds et ses mains par des "Matchas" ou des "Ngafat" (respectivement maquilleuses ou organisatrices professionnelles de mariages).

Les invitées (membres de la famille ou amies) ont droit, elles aussi, à un dessin au henné sur la main, de plus petite taille.

Dans la vie d'une femme, une nouveau rituel du henné est organisé lorsqu'elle atteint son huitième mois de grossesse. La plante éloigne le mauvais sort de la future maman et de son enfant. A la naissance, le corps du bébé est enveloppé de henné. Cette tradition est censée le protéger des infections et attirer sur lui la protection divine. Idem lorsqu'un petit garçon se fait circoncire: ses pieds et ses mains sont couverts de henné.

Beauté de la peau et des cheveux

Élément incontestable de séduction au Maghreb, le henné nettoie et embellit la peau. Il lui confère un joli hâle et une texture veloutée.

Le henné utilisé pour les motifs sur la peau n'est pas du même type que celui utilisé pour les cheveux. Il s'agit d'une confection différente, faite à partir des feuilles hautes de l'arbuste, plus colorantes.

Utilisé en soin capillaire, il donne un aspect chatoyant et des reflets roux ou auburn aux chevelures. Il gaine le cheveu mais n'altère pas la kératine: contrairement aux colorations chimiques, il reste en surface. Son pouvoir colorant n'en demeure pas moins durable puisqu'il peut tenir jusqu'à neuf mois. Comme il est astringent, le henné peut ne pas convenir aux cheveux secs ou fragilisés.

Une plante médicinale

Le henné est souvent employé comme plante médicinale au Maroc. Les racines entrent dans la préparation de décoctions et d'infusions, consommées sous forme de boisson, pour nettoyer le corps ou lui apporter divers bienfaits.

En cataplasme sur la peau, le henné aurait des vertus apaisantes, antifongiques, astringentes et cicatrisantes. La plante serait également appréciée pour le confort articulaire et intestinal.

Au delà de ses usages les plus fréquents, le henné se retrouve aussi en artisanat, pour décorer des poteries ou colorer la laine des tapis. Tandis que certains fumeurs coupent le haschich avec, les artistes préfèrent décliner les teintes rousses du henné sur leurs toiles. Ses essences florales sont employées en parfumerie.

Liens utiles

Les tatouages marocains au henné

Documentaire sur la culture du henné au Maroc

Sur le même sujet