Sociétés de vente directe en réseau : comment faire le bon choix

Vous envisagez de vous reconvertir dans ce métier ? Pour trouver la bonne entreprise, apprenez quels critères prendre en considération dans votre sélection.

Lorsqu'on envisage d'exercer un nouvel emploi, il est toujours nécessaire de savoir avec quelle entreprise on s'engage. Le secteur de la vente directe en réseau (ou marketing de réseau) se développe et, avec lui, le nombre de sociétés. Avant d'arrêter votre choix sur l'une d'entre elles, sachez quels points vérifier.

Qualité, originalité et attrait des produits

La première évidence, c'est d'être en accord avec vos goûts et vos affinités. Optez pour le type de produit ou de service que vous aurez plaisir à vendre !

Ceux-ci doivent présenter une qualité ou une originalité particulière. On ne doit pas pouvoir trouver les mêmes dans des commerces courants.

Les produits qui ont les meilleures chances de se vendre sont les produits consommables et renouvelables : vous pourrez fidéliser des clients plutôt que d'en chercher toujours de nouveaux.

Comparez les plans de rémunération

Examinez bien les plans de rémunération présentés par les entreprises qui vous intéressent et confrontez-les, notamment au niveau des sources de rémunération et des pourcentages proposés.

Sachez aussi que certaines entreprises calculent vos remises et commissions par rapport au prix de gros, d'autres par rapport au prix consommateur. Le second cas de figure est plus intéressant.

Les systèmes binaires (développement d'équipes sur deux lignées) ne sont pas reconnus comme légaux en France. Ce fonctionnement permet difficilement de dégager des revenus viables.

Au-delà des rémunérations, certaines sociétés proposent des challenges et récompenses motivants.

Vos possibilités d'évolution

Si une carrière à l'international vous tente, choisissez une société établie dans plusieurs pays, avec possibilité d'y recruter des associés.

Vous aurez de meilleures chances d'avancer avec une entreprise ou une équipe qui proposent des formations régulières (à condition d'y assister de temps en temps)! Aussi, choisissez bien l'associé auquel vous serez affilié-e (sponsor ou parrain): ce doit être une personne disposée à bien vous former. Si vous devez "naviguer" seul-e, ce sera plus difficile.

Par ailleurs, vérifiez que vous ne perdrez pas vos niveaux de qualification atteints si vous arrêtez ou ralentissez votre activité momentanément.

Frais de démarrage ou de formation

Selon l’article L.122-6 du code de la consommation, les dépenses éventuelles versées par le nouvel adhérent pour l’achat d'outils commerciaux (kit de démarrage notamment), ne doivent en aucun cas constituer une source de gains au profit de sa lignée de parrainage. Ils sont fournis par la société gratuitement, ou bien au prix de revient.

Certaines sociétés exigent du nouvel adhérent de payer un droit d'entrée ou un abonnement (annuel, mensuel) pour être membre et le rester (pratique contestable) et d'autres non.

Pour votre formation, il se peut qu'une participation aux frais vous soit demandée (réservation de salle par exemple). En aucun cas l’entreprise ne doit en tirer profit.

D'autre part, en dehors de l'achat éventuel de produits de démonstration, vous ne devrez pas avoir d'obligation de stock ni être poussé-e à acheter des stocks pour atteindre des qualifications.

Visez une entreprise sérieuse et solide

Une société membre de la Fédération de Vente Directe (FVD) est gage de sérieux car elle répond à des règles professionnelles rigoureuses. Les sociétés qui n'ont pas fait la démarche d'adhérer à la FVD (elles y sont toutefois encouragées) ne sont pas forcément mauvaises pour autant.

Comme avec tout autre type de société, si vous optez pour une jeune entreprise, vous devez tenir compte d'une part de risque quant à sa réussite future. La phase de croissance (généralement exponentielle) est délicate. Afin de faire face, l'organisation doit avoir anticipé et disposer d'une structure suffisamment solide.

Les sociétés à éviter

Certaines entreprises sont des systèmes pyramidaux déguisés et sont donc illégales. Leur existence discrédite les sociétés sérieuses, avec lesquelles on fait souvent l'amalgame. Les différences vous sont détaillées dans l'article ici .

Quelques situations peuvent vous mettre la puce à l'oreille, par exemple si on vous demande de verser des droits d'entrée élevés ou bien si on vous incite à constituer un stock sans aucune garantie de rachat.

Enfin, évitez les sociétés qui ne fournissent pas un contrat détaillant les conditions d'adhésion et de résiliation, qui n'évoquent pas de règles précises d'achat et de vente, ni de garantie de reprise de produits en cas de cessation d'activité.

Une fois votre activité démarrée, formez-vous, suivez les conseils de vos prédécesseurs et sachez que votre progression se fera en fonction du temps et du travail que vous y consacrerez. Soyez conscient-e qu'il faut être patient-e avant que la construction de votre affaire ne génère des revenus appréciables. Ils seront tout à fait réalisables si vous passez à l'action et êtes régulier-e dans votre travail.

Sur le même sujet