Evaluations nationales CM2 : les questions que vous vous posez

Les évaluations des élèves de CM2 existent depuis 2007. Comment sont organisées les épreuves ? Ce test très controversé a-t-il un réel intérêt ?
16

Mises en place depuis 1989, les évaluations nationales des élèves du primaire ont bien changé. A leur début, elles concernaient les classes de CE2 et de sixième des collèges dès la rentrée de septembre.

Il y a quelques années, ces évaluations ont été modifiées. Ce sont désormais les élèves de CE1, soit à la fin du cycle deux , ainsi que ceux du CM2, à la fin du cycle trois qui sont soumis à ce test national. Le contrôle prévu à l'entrée de la sixième n'existe plus.

Le socle commun de connaissances, pilier de la réforme de 2008

Pour comprendre le sens de ces évaluations, il faut se pencher sur la réforme des programmes de 2008 et la création du socle commun . Tout est désormais axé autour de ce pilier et chaque niveau de la scolarité de nos enfants correspond à un palier précis.

Le premier palier liste les connaissances que doivent avoir acquis les élèves à la fin du cycle 2, soit au CE1. Le second palier correspond à la fin du cycle 3 et concerne les écoliers de CM2.

Cette réforme a donc induit un changement dans les niveaux à évaluer, d'où le choix du CE1 et du CM2.

Déroulement des épreuves de l'évaluation nationale CM2

(Pour les évaluations du CE1, lire ici. )

Ces évaluations sont destinées à établir un diagnostic des connaissances des élèves. Jusqu'à l'année dernière, les épreuves se déroulaient en janvier ce qui était bien trop tôt de l'avis de nombreux enseignants, les élèves étant loin d'avoir achevé le programme de l'année. A partir de 2012, elles auront lieu du 21 au 25 mai, en même temps que celles des élèves de CE1.

Des livrets contenant les séquences préparées par le ministère de l'Education nationale sont distribués aux enseignants concernés la semaine précédente. Ils sont accompagnés d'un manuel détaillant les modalités de passage (temps, consignes précises etc...) ainsi que les corrections.

Les séquences sont au nombre de six, soit trois en français et trois en mathématiques. Pour chaque exercice un temps précis est accordé que l'enseignant se doit de respecter afin de ne pas fausser les résultats qui seront collectés au niveau national. Ce temps varie de deux à 15 minutes selon la difficulté des exercices. Chaque séquence a une durée qui varie entre 30 et 50 minutes.

L'enseignant n'a pas le droit d'aider ses élèves. Il se contente de présenter et d'expliquer chaque épreuve en utilisant les phrases du manuel. Il ne peut répondre aux questions des enfants pendant le déroulement de l'évaluation.

La totalité de cette évaluation se déroule impérativement pendant la semaine choisie par le ministère. Les épreuves doivent être réparties tout au long de cette semaine, à raison d'une épreuve de mathématiques et une de français par jour, le matin et l'après-midi.

Des épreuves adaptées sont prévues pour les élèves souffrant de dyslexie, dysphasie et autres troubles du langage parlé ou écrit. Cette distinction n'existe pas pour les évaluations au CE1. La mise en place de cette différentiation est toutefois compliquée par les effectifs souvent très lourds des classes de CM2. Il est souvent difficile pour le maître de s'occuper individuellement de ces élèves particuliers pendant la passation des épreuves comme le préconisent les instructions officielles.

Correction des évaluations

Pour corriger ces évaluations, un codage très précis a été établi. L'enseignant se doit de le respecter et aucune place n'est laissée à une appréciation personnelle.

Plusieurs options de correction sont prévues, plus précises que pour les évaluations CE1 :

  • Réussi lorsque l'exercice est totalement juste (selon les critères prédéfinis).
  • Exercice réalisé partiellement sans erreurs.
  • Exercice réalisé partiellement avec erreurs.
  • Absence de réponse quand l'élève n'a rien répondu.
  • Autres réponses que celles attendues.

A l'issue des épreuves les parents sont convoqués individuellement par l'enseignant de leur enfant pour un commentaire détaillé des résultats de celui-ci. Ils reçoivent une fiche avec les pourcentages de réussite dans chaque compétence évaluée. Ces entretiens se dérouleront du 30 mai au 16 juin 2012.

C'est lors de cet entretien que l'enseignant doit expliquer et justifier parfois ce qui ressemble à un échec aux yeux des familles.

Utilisation des résultats des évaluations

S'il est un sujet qui inquiète et soulève des polémiques, c'est bien celui de l'usage qui est fait des résultats de ces évaluations. Les syndicats d'enseignants n'ont cessé d'alerter tant les professionnels que les parents sur les dangers d'un détournement de ces résultats.

Jusqu'à présent, le ministère de l'Education nationale affirmait que ces évaluations devaient permettre de cibler les difficultés de chaque élève et de mettre en place un projet personnalisé correspondant à ses besoins.

Or, le ministère vient d'annoncer qu'à partir de 2012, ces évaluations auront lieu fin mai, ce qui modifie totalement l'objectif initial évoqué. Ces nouvelles évaluations ressembleront à s'y méprendre à une forme d'examen de passage en 6ème. Cette nouvelle mesure, ainsi que le nouveau livret personnel de compétences mis en place cette année, ajoute à l'inquiétude des enseignants et des associations de parents d'élèves. Une affaire à suivre...

Sur le même sujet