user_images/34082_fr_chantal_du.jpg

C. DUMONT

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de C. Dumont

Des cadeaux pour Pâques : œufs, friandises, pain d'épices

Des idées de cadeaux à offrir pour Pâques: découvrez les traditions d'autrefois, de charmantes coutumes, symboliques et raffinées

Autrefois, les œufs de Pâques étaient ceux là même qui étaient interdits pendant la période de Carême. Durant les trois derniers jours de la semaine sainte, les cloches se taisaient, remplacées par les enfants qui annonçaient les heures d’office avec des crécelles (instrument de musique datant du Moyen-âge).

Des œufs de Pâques en sucre, en chocolat, ou précieux

Si la coutume veut que l’on offre des œufs pour Pâques, il faut savoir que l’on entend par là des oeufs de toutes formes, de toutes teintes, de toutes matières. En effet, ils ne sont pas seulement en chocolat ou en sucre. Ils connurent leur apogée artistique sous Louis XV, finement ornés d’or, de véritables pièces d’orfèvrerie dissimulant parfois un précieux bijou.

A qui offre t-on des œufs pour Pâques ?

Depuis les temps anciens, ces présents sont offerts pour le lundi de Pâques, en voici les coutumes et usages:

  • Les parents offrent à cette occasion des œufs de Pâques à leurs enfants.
  • Les tantes et les oncles donnent des oeufs à leurs neveux et nièces.
  • Les parrains et marraines les offrent à leurs filleuls (es).
  • Enfin, on les offre en signe d'amitié, entre adultes, en signe d'amour d'un homme à une femme.
Une charmante coutume ancienne voulait qu’un oncle offre à sa nièce un œuf de la poule aux œufs d’or. A cet effet, un œuf d’autruche, de dinde ou de poule était vidé et rempli de pièces de monnaie.

Parfois, les parents, les parrains et marraines offrent ce jour là de beaux vêtements, ou des chaussures joliment présentés dans un emballage en forme d’œuf. Ces vêtements neufs étant portés à l'église.

Enfin, comme il est encore de tradition de nos jours, les œufs de Pâques sont offerts aux enfants, mais doivent être gagnés lors d'une chasse aux œufs organisée dans la maison ou dans le jardin, le lundi de Pâques. Ce sont des œufs en sucre, en chocolat, peints (parfois orné de leur prénom).

A noter que les enfants, même adultes et mariés allaient chercher chez leur parent leurs œufs et leurs étrennes, le lundi de Pâques.

Qu’offrait-on à une femme pour Pâques autrefois ?

Ce sont les cadeaux de prédilection pour les enfants, mais aussi pour les femmes. Autrefois, un célibataire qui avait été invité pour Noël ou le jour de l’An remerciait ses hôtes en offrant un bel œuf de Pâques. C’était aussi l’occasion pour un homme d’être plus prolifique que les simples bonbons ou livres qu’il pouvait offrir à une femme. Plus, c’eut été alors une faute de mauvais goût, un affront pour la demoiselle. A la femme qu’ils convoitaient, les hommes offraient :

  • un beau bouquet de violettes,
  • un bouquet d’orchidées exotiques,
  • des pralines, ou un livre, présentés dans un coffret en forme d’œuf,
  • un œuf de faïence rempli de bonbons,
  • un vase en forme d’œuf,
  • un œuf en chocolat dissimulant une invitation (théâtre, opéra…).
et d'une manière générale tout présent en forme ovoïde.

Les oeufs de Pâques: la roulée ou la tournée un jeu d'autrefois

Si ces œufs de Pâques sont devenus précieux, n’oublions pas qu’à l’origine il s’agissait tout simplement d’œufs cuits durs, teintés de plusieurs façons. La tradition voulait que l’on toque les œufs comme par égard, pointe contre pointe avant de se les offrir. Dans certaines régions, on nommait cette coutume la roulée, ou encore la tournée.

Ces jeux prenaient plusieurs formes:

  • Soit on faisait alors rouler les œufs sur le sol, si un œuf heurtait et cassait un autre œuf du jeu, l’œuf cassé était donné à celui qui possédait l’œuf vainqueur.
  • Ou encore, après la messe les enfants, les poches pleines d’œufs jouaient ainsi: veux tu taquer ? Oui… Comment de pointe, de cul ou de flanc ? Alors s’il choisissait la pointe, le joueur frappait l’autre œuf avec la pointe du sien.
  • Dans le Jura, ce jeu s’appelait la chiche.
  • En Franche Comté, on jouait au rocquer, le gagnait avait le droit d’embrasser la jeune fille dont il avait cassé l’œuf.
Le gagnant devait voir son œuf résister aux chocs, ainsi certains trichaient. Pour cela, quelques uns se munissaient d’œuf en porcelaine bien imité, d’autres gobaient l’œuf et le remplissaient d’un mélange de ciment, l’imagination et les astuces pour gagner ne manquaient pas !

Pour la petite histoire, les jeunes mariés consommant un œuf pondu le lundi de Pâques s’assurait d’une vie commune heureuse.

Les œufs gagnés à ces jeux étaient ensuite servis au repas sous la forme d’une bonne salade de chicorée à l’huile de noix, en Franche Comté.

Les symboles de Pâques : printemps, fleurs, œufs, lièvres, lapins, cloches

Le symbolisme des fêtes de Pâques est différent selon les régions. Alors que dans la plupart des contrées, on dit que les cloches ramènent les œufs à Pâques, en Lorraine, en Alsace et en quelques régions d’Allemagne, c’est le petit lièvre ou encore le petit lapin de Pâques qui apporte aux enfants les œufs de Pâques.

Des rameaux aux friandises

Dans la région de Limoges, on confectionnait des rameaux décorés de sucreries, parfois même avec un coq. Dans le Tarn et Garonne, le Lot, les friandises avaient la forme de cloches, d’œufs de Pâques en sucre fondant, de gâteaux rond nommés faouachos, des oranges, des guirlandes et poissons. Dans le Périgord, on trouvait en plus des rameaux garnis de gâteaux en tortillons, des brioches plates à trois branches les cornuelles (ou cournadèles à Bergerac). Dans cette ville, aux temps très anciens, les rameaux étaient décorés de sardinoux, des petits poissons salés. A Sarlat, on attachait aux rameaux des colombes ou des gâteaux en forme de poupées.

Le pain d’épices spécial Pâques

En Champagne, à la semaine de Pâques avait lieu la foire aux pains d’épices. On trouvait des pains d’épices de toutes les formes : en bonhommes, en monuments, en animaux, souvent en forme de cochons. Ceux-ci étaient parfois ornés de prénoms, permettant ainsi d’offrir des présents personnalisés aux enfants ou aux adultes. Souvent, on voyait les gens revenir de la foire avec un sujet en pain d’épices pendu à leur cou.

En Alsace les petits pains d’épices fabriqués pour Pâques représentent souvent un lièvre, celui qui ramène les oeufs aux enfants.

Lundi de Pâques et poisson d’avril - des cadeaux amusants

Les deux dates se rejoignent; une représente une festivité religieuse, l’autre la journée des farces et plaisanteries. Voici quelques idées de cadeaux symboliques et plaisantins :

  • pour une femme, offrez un poisson de pâte feuilletée, dont les flancs sont garnis de fleurs printanières.
  • pour une petite fille, une pelote de laine à dérouler, qui tout au bout dévoilera le petit bijou dont elle rêvait.
  • Sinon, plus simplement, des poissons en chocolat, en gâteau ou en pain d’épices.
Pour tous les chrétiens du monde, offrir des œufs à Pâques porte bonheur à celui qui les reçoit; pour le receveur, c’est un honneur. Pour tous, croyant ou non, Pâques représente un moment de joie, de renaissance à la vie avec le printemps, comme une mélodie du bonheur, de l'amour.

A lire sur le thème de Pâques:

Pâques : coutumes, croyances et traditions anciennes en régions

Des idées de décoration pour Pâques: Bricolage de Pâques à faire soi-même, arbre, couronne, bouquets, déco de table pour Pâques.

Idées de bricolage de paniers d'oeufs de Pâques: A faire soi-même avec des matériaux simples ou de récupération

Recettes faciles de biscuits de Pâques du monde: Nids de pâques, macarons, rubans italiens, cookies anglais colorés

Recette du simnel cake traditionnel de Pâques: Le célèbre gâteau anglais, original et authentique de la mi-carême

Recette de petites brioches épicées pour Pâques

Les meilleures recettes de pains d'épices traditionnels

Organiser une chasse aux œufs de Pâques

Des jeux pour les enfants à Pâques : courses et fabrication d'oeufs en chocolat, la chasse aux oeufs de Pâques, une pinata de Pâques

Sources:

Zénaïde Fleuriot, Alfred Nettement, Victor Lecoffre, La Semaine des familles: revue universelle hebdomadaire, Volume 2

La Tradition : revue générale des contes, légendes, chants, usages, traditions et arts populaires / dir. Emile Blémont et Henry Carnoy, 1887

Société du folklore français, Revue de folklore français, 1930

À propos de l'auteur

user_images/34082_fr_chantal_du.jpg

C. DUMONT

Diplômée de l'enseignement supérieur.
  • 700

    Articles
  • 19

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!