user_images/34082_fr_chantal_du.jpg

C. DUMONT

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de C. Dumont

Noël en Provence : la crèche, coutumes et traditions anciennes

Découvrez le charmant folklore provençal des fêtes de fin d'année, du repas traditionnel d'autrefois, aux décors de crèches, leurs santons et pastrages

La 211ème foire aux santons de Marseille,  le plus ancien marché de Noël, se déroule du 16 Novembre au 31 Décembre 2013 de 10h à 19h. Voici l’occasion de connaître les traditions des fêtes de fin d’année typiquement provençales.

Le réveillon de Noël en Provence d’autrefois

Le repas de la veillée de Noël était servi sur une table couronnée de laurier. Une bûche d’olivier brulait dans le foyer de la cheminée, tandis qu’un enfant agenouillé priait. Ses incantations, soufflées par le patriarche consistait à demander une protection des maisons, des navires, des forêts et des moissons, mais aussi à réchauffer les pieds des vieillards. La prière terminée, le foyer était arrosé de vin. C’est alors que l’on passait à table où l’on mangeait, buvait, chantait des contes de Noël, pour ensuite se rendre à la messe de minuit. A l’issue d’une messe fervente, on mangeait la dinde. Le lendemain on consommait le pain de saint Etienne, couronné de laurier, façonné en forme de gourde. Il était censé protéger les humains de la fièvre et les animaux de diverses maladies.

Le menu du souper de Noël en Provence

On y trouvait le chou-fleur, la carde (le cardon), la brandade de morue, la salade de céleri aux anchois, les escargots et les fameux treize desserts arrosés de vin cuit. C’est ainsi que la table regorgeait de friandises telles que les raisins secs, les dattes, les mandarines, les pommes, le melon d’hiver, les amandes, les noix et noisettes. On y trouvait aussi la fameuse galette surnommée la pompe à huile.

La crèche en Provence, les santons : description et coutumes de Noël à la Chandeleur

  • Les préparatifs de la crèche
Véritable petit théâtre de la Natalité, la crèche était souvent construite en carton. Constituée des inévitables santons provençaux, la crèche présentait les plans suivants :

  • L’Enfant Jésus était au-devant de la sceynette, avec à ses côtés la vierge Marie, les rois Mages et leur suite,.le bœuf et l’âne,
  • Autour de l’étable divine, au second plan, se trouvait une succession de personnages de la vie courante venus adorer le dieu naissant.
  • Installation, construction de la crèche: matériaux et décors
Dans chaque foyer, la crèche était montée dès le 1er décembre, date du début de la foire aux santons de l’époque. Elle était disposée sur une table ou dans le coin de la salle commune. A la Sainte-Barbe (le 4 décembre), on déposait dans des assiettes de terre jaune des graines de fleurs, de blé et de lentilles, que l’on humectait d’eau afin de les faire germer. les jeunes pousses vertes étaient ensuite encerclées d'un ruban.. Pour décorer la crèche, on se munissait de branches de pin, d’if, de sapin, de tiges de houx, de branchettes de gui, provenant généralement du massif "sacré" de la Sainte-Baume. Pour construire l’arrière-plan, on utilisait de la mousse et du lichen d’argent. Le paysage comprenait généralement un puits oriental, un moulin, un ruisseau, des maisons et bien entendu des personnages en santon. Etaient représentés également les bons produits du terroir, comme les olives, les figues, le raisin, le chou-fleur, l’huile d’olive, les poissons, et bien entendu un agneau…

  • La crèche: du 1er décembre à la Chandeleur
La crèche restait dans les foyers jusqu’à la Chandeleur, jour où la tradition voulait que l’on en brule les feuillages et branchages séchés.

Si l’étable divine restait au premier plan, à partir du XIX' siècle, le fond de scène se vit décoré de symboles hétéroclites, issu d’un environnement contemporain. Ainsi, on vit apparaître dans les crèches marseillaises un Trocadéro, puis la tour de Malakoff et la tour Eiffel.

L’offrande des bergers, crèche vivante et cérémonie du pastrage des Baux de Provence

Cette tradition ancestrale perdure de nos jours. Rite ancien, l’offrande des bergers de la messe de minuit des Baux représente une adorable scène de l’offrande de l’agnelet par les bergers. Un char décoré par les bergers tiré par un bouc aux cornes peintes et enrubannées précédait une procession de bergers et de bergères accompagnés des tambournaires. Le pâtre le plus âgé devait offrir l’agneau. Il embrassait les pieds de l’Enfant Jésus, puis se tournait vers une bergère pour lui remettre l’agneau. La bergère le transmettait au berger suivant et ainsi de suite l’agnelet passait de main en main avant d’être déposé sur la Sainte Table. De nos jours, la tradition, persiste, sous forme de crèche vivante, elle aura lieu à l’Eglise Saint-Vincent aux Baux, le 24 décembre à 23 h 30.

Ce sont d’adorables traditions et coutumes qui contribuent encore de nos jours à créer la féérie, la magie et l’enchantement de Noël. Cette période de fête, de lumières et de rêves qui font encore aujourd’hui partie de nos vies.

Source :

Messe de minuit, crèche vivante et cérémonie du pastrage Baux de Provence

La foire aux santons de Marseille, dates 2013 et programme
La foire aux santons de Marseille, dates 2013 et programme
Les 13 desserts de Noël en Provence, la pastorale des Baux
Les 13 desserts de Noël en Provence, la pastorale des Baux
Le menu de Noël traditionnel en Provence d'autrefois
Le menu de Noël traditionnel en Provence d'autrefois

À propos de l'auteur

user_images/34082_fr_chantal_du.jpg

C. DUMONT

Diplômée de l'enseignement supérieur.
  • 700

    Articles
  • 19

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!