user_images/34082_fr_chantal_du.jpg

C. DUMONT

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de C. Dumont

Que fête-t-on au réveillon de la Saint-Sylvestre le 31 décembre?

Que sait-on de ce saint du dernier jour de l'année qui était-il, que représente-t-il? Découvrons sa légende ses dictons et pourquoi il est associé à l'oubli

Sylvestre 1er (Silvestre), saint-Sylvestre fut pape durant le règne de l'Empereur Constantin. Dans les traditions, les coutumes et les usages, le 31 décembre est dédié aux festivités liées au passage à la nouvelle année. Découvrons ce saint que l'on nomme si souvent, en ces journées de fête (le fameux réveillon de la saint-Sylvestre), au travers de la mystérieuse légende dorée...

La Saint-Sylvestre, dernier jour de l’année

Fêté le 31 décembre, Sylvestre fut un des premiers saint canonisé sans avoir été victime de martyre. Cité dans la légende dorée, on apprend qu’il bénéficiait, d’un visage angélique, que son charisme égalait ses capacités oratoires, sa grande intelligence, sa foi et sa bonté pleine de charité. A dire vrai, Silvestre était aimé de tous, tant des chrétiens que des païens. Il fut élu souverain pontife au décès de Melchiade, évèque de Rome.

Selon la légende, il sauva l’Empereur Constantin de la lèpre. Lors d’une apparition, saint Pierre et saint Paul l’avaient enjoint de se rendre au mont Socrate rendre visite à l’évêque Silvestre. Silvestre lui désignerait alors une source, où lorsqu’il se serait baigné trois fois il serait guérit de la lèpre. En échange, Constantin devait s’engager à détruire les temples des idoles, rouvrir les églises du Christ et devenir son adorateur.

Ainsi, après avoir suivi un jeune de 7 jours et avoir ouvert toutes les prisons, Constantin fut plongé dans l’eau du baptême. C’est alors qu’apparu une lumière autour de son corps, désormais l'empereur était purifié de toute lèpre.

Les lois en faveur de la foi chrétienne de l'empereur Constantin

En sept jours, il promulgua ces lois :

  • Le premier jour il décréta que le Christ serait adoré de tous les Romains, comme le seul Dieu.
  • Le second jour, tout blasphème contre le Christ serait punit.
  • Le troisième jour, il signifia que toute injure faite à un chrétien entraînerait la confiscation de la moitié de ses biens.
  • Le quatrième jour, il décréta qu’à l’instar de l’empereur de Rome, l’évêque de Rome serait le premier de l’empire, qu’il commanderait tous les évêques.
  • Le cinquième jour il déclara que tout homme qui se réfugierait dans une église, bénéficierait de l’impunité.
  • Le sixième jour il imposa l’accord préalable du supérieur ecclésiastique pour toute nouvelle construction d’église ;Enfin, le septième jour, il décréta que le dixième des biens royaux serait affecté à l’édification des églises.
  • Le huitième jour, Constantin se confessa en l’église Saint-Pierre, à voix haute. Ensuite, il creusa douze hottes de terre, qui marquaient l’élévation de la nouvelle basilique.

Les miracles de Saint-Sylvestre

Alors que l’impératrice mère louait son fils d’avoir abandonné le culte des idoles, elle lui reprocha de ne point croire au Dieu des Juifs. S’en suivit alors une confrontation entre les deux croyances. L’impératrice vint avec 161 docteurs juifs, dont douze étaient particulièrement brillants. Excédés par les arguments et contre arguments de Sylvestre, un des docteurs le mit au défi. Murmurant quelques mots à l’oreille d’un taureau, celui-ci tomba raide mort. Ceci devait être la preuve de l’existence du roi des Juifs. A cela, Silvestre répliqua en murmurant à son tour quelques mots à l’oreille du taureau, qui ressuscita. Toujours selon la légende dorée, l’impératrice mère de Constantin et les docteurs Juifs, les juges, témoins du miracle se convertirent à la foi chrétienne.

Vinrent peu après les prêtres des idoles qui allèrent trouver l’empereur Constantin pour l’informer qu’un dragon faisait périr tous les jours, par son souffle, plus de trois cent hommes. Celui-ci se confia à Silvestre qui se rendit sur les lieux avec deux prêtres. Guidé par le Saint-Esprit, il vaincu le dragon à l'instar de saint-Michel.

Plus tard, sentant sa fin proche, il transmit à son clergé trois avertissements :

  • Qu’ils s’aiment entre eux,
  • Qu’ils gouvernent leurs églises avec diligence,
  • Qu’ils protègent leur troupeau de la morsure des loups.
Puis, « il s’endormit heureusement dans le Seigneur, en l’an de grâce 320 » (La légende dorée). Le 1er janvier était, selon cette légende, le jour de la circoncision de Jésus-Christ.

Sylvestre un saint oublié

Selon la légende dorée, saint Silvestre (orthographe antérieure) est donc celui qui dissémina la foi chrétienne au peuple romain, avec l’aide de l’empereur Constantin. Il joua un rôle important dans la transformation de la Rome païenne en Rome chrétienne.

Cette fête qui a lieu la veille du jour du nouvel an est quelque peu oubliée face aux festivités du lendemain. Etrennes et vœux à venir, inquiétudes et joies face à la nouvelle année à venir l’emportent sur la fête de saint-Sylvestre.

Les dictons de saint-Sylvestre

Pierre Verron, dans un article de la mythologie parisienne compare ce comportement envers saint Sylvestre, à celui des courtisans qui rendaient leurs hommages au dauphin, alors que le roi était en train d’agoniser. Saint Sylvestre devant ces oublis et abandons est donc associé à des dictons en ce sens :

  • Aux amoureux qui oublient : c’est la saint Sylvestre de l’amour,
  • A ceux qui perdent leurs richesses : c’est la saint Sylvestre de votre portefeuille.
L’auteur laisse en témoignage sa plaidoirie en faveur du 31 décembre : « la belle avance que de bruler la vie ! En avons-nous donc tant d’années devant nous que nous les jetions à la hotte sans daigner nous retourner ? »…. A cela il ajoute « une courte halte (en ce dernier jour de l'année) reposerait salutairement les corps et les âmes après que nous avons gravi un étage de plus. ».

Pour Pierre Verron, il y a « autant de questions dont les réponses seraient des leçons »… dans ce qui a été vécu en une année. Il conclu ainsi : « nous n’honorons pas assez la Saint-Sylvestre ! ». Ce qui symbolise le fait que nous ne faisons pas assez le bilan d'une année; qu'au contraire nous nous empressons de nous engouffrer dans la suivante, sans un regard pour ce qui a été l'année courante.

Néanmoins, un autre dicton, plus philosophique nous reste : saint Sylvestre ce qui n’est pas fait, reste. Concluons par ce dicton de l’an neuf: « du pas d’un bœuf »…

A lire sur le thème de la nouvelle année:

Idées de repas, menu nouvel an aux aliments porte-bonheur

Suggestions de menus et repas pour le réveillon du Nouvel An

Coutumes et traditions de la veille et du jour du Nouvel An

Les symboles du Nouvel An, porte-bonheur, superstition & présage

Décorer et réussir sa table de réveillon, idées de thèmes (carnaval, voyance...), et de couleurs

Bonne résolution 2013 : arrêter de fumer, des remèdes naturels

Souhaiter les voeux de bonne année : textes et cartes de voeux

Fabriquer soi-même ses cartes de voeux du Nouvel An 2013

Sources:

Jacobus (de Voragine), La légende dorée, C. Gosselin, 1843

Véron, Pierre, La mythologie parisienne, Calmann Lévy, 1876

À propos de l'auteur

user_images/34082_fr_chantal_du.jpg

C. DUMONT

Diplômée de l'enseignement supérieur.
  • 700

    Articles
  • 19

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!