De Miami à Key West: voyage jusqu'au bout des États-Unis

Climat tropical, Art Déco et alligators au menu de ce séjour contrasté dans le sud de la Floride, entre Miami Beach, les Everglades et l'Archipel des Keys.

Bordée par le golfe du Mexique à l’ouest et par l’océan Atlantique à l’est, ses plaines fertiles plantées d’orangers s’étirent jusqu’à la porte des Caraïbes ; «terre fleurie», paradis des retraités fortunés, la Floride est aussi connue pour son légendaire Walt Disney World et le Centre Spatial Kennedy de Cap Canaveral. Miami, sa capitale, est une ville bouillonnante, véritable melting pot culturel.

Avec ses plages de sable blanc bordées de palmiers, son océan turquoise et sa douceur de vivre, la presqu’île de Miami Beach, prolongation de Miami, est le lieu de rendez-vous des top models, des sportifs de haut niveau et des vedettes de cinéma. Ici règnent l’argent, le botox et le kitsch: décoration néo-baroque, orientalisante ou de style vénitien se mélangent dans un festival d’extravagances décomplexées. Mais la nature environnante est somptueuse. Attraction fatale!

Louer une voiture et improviser son logement

A votre arrivée à l’aéroport international de Miami, la chaleur moite et les chemises à fleurs vous mettront tout de suite dans l’ambiance. Le trajet en taxi vous coûtera de 20 à 30 dollars. Mais la meilleure option sera de louer une voiture, surtout si vous ne disposez que de peu de temps sur place. Pour environ 35 dollars la journée, vous pourrez louer un véhicule spacieux que vous ne quitterez plus! En matière de logement, sachez que les hôtels de Miami sont chers. L’idéal est d’y séjourner hors saison ou d’improviser en fonction des offres spéciales disponibles (les fameux « coupons »). Les motels, souvent avec piscine, sont meilleur marché.

A voir dans Miami: Little Havana et le Wynwood Art District

Avec ses quartiers d’affaires, ses centres commerciaux, ses quartiers d’art et ses quartiers résidentiels aux façades stuquées couleur pêche, la partie continentale de Miami offre tous les avantages et la diversité des grandes villes américaines. Ici les influences latino-américaines se mélangent avec bonheur à l’ American Way of Life typique. Partout, on parle espagnol. Dans le quartier cubain, Little Havana , faites une pause pour prendre un cafe cubano ou déguster un ajiaco , sorte de ragoût traditionnel à base de viande et de légumes, ou cet authentique plat de haricots rouges assaisonnés de piment: effet boostant garanti! Attention, n’oubliez pas que les prix affichés n’incluent pas les pourboires. Il faut compter de 15 % à 20% de supplément.

Le Wynwood Art District et ses alentours raviront le visiteur car ils donnent accès à un nombre incroyable de galeries d’art, de musées et de collections privées. Notez en particulier le Rubell Family Collection , le Margulies Collection at the Warehouse , le World Class Boxing , et le Bakehouse Art Complex . Pour voir les œuvres d’artistes locaux en vogue tels Hernan Bas et Glexis Novoa, rendez-vous dans la réputée Fredric Snitzer Gallery ou chez David Castillo . Il est conseillé de se documenter en opérant une sélection avant de s’y aventurer car il y en a pour tous les goûts, le meilleur côtoyant le pire…

Luxe et volupté dans l’univers Art Déco de Miami Beach

Vous quitterez le Miami continental par la route 112, la Julia Tuttle Causeway , vers Miami Beach, réputée pour ses plages de sable fin et les hôtels de luxe de son Art Déco District aux formes géométriques et couleurs pastel. Vous êtes ici dans le Miami glamour des séries TV. Silhouettes sculpturales, muscles et bronzage… Chaque personne que vous croisez semble tout droit sortie d’un magazine de mode.

Les centres de soin thermal et esthétique (plutôt chers) ne manquent pas. Si vous en avez les moyens, le top est de séjourner au Ritz-Carlton South Beach . Détoxification, massages, bains d’algues, coiffure, manucure: vous en sortirez pimpant, détendu et relooké... mais allégé de quelques centaines de dollars. Installez-vous sur la terrasse de l’un des lieux mythiques de Miami Beach, comme le très kitsch Sunset Lounge de l’hôtel Mondrian, pour siroter un cocktail brésilien à base de cachaça en contemplant la vue sur la baie de Biscayne. Notez qu’en Floride, vous pourrez aussi déguster d’excellents vins, pour la plupart originaires de Californie, mais aussi d’Amérique latine et d’Europe.

Le temps où les artistes travaillaient et exposaient leurs oeuvres dans la rue est bien révolu. A Miami Beach, rien n’est plus vraiment authentique depuis bien longtemps. Les guides touristiques vous dirigeront vers le Art Center/South Florida de la Lincoln Road où une série d’artistes locaux et internationaux exposent leurs créations. Vous pourrez passer un moment agréable à quelques pas de là, au Van Dyke Café , resto-bar branché qui propose un concert de blues ou de jazz live tous les soirs.

Inoubliable: la route dans l’océan, des Everglades à Key West

Quittez la ville de Miami par le sud, en longeant la baie de Biscayne, et rejoignez la Nationale 1. De part et d’autre de la route, de grosses tortues d’eau se réchauffent la carapace au soleil, tandis que passent les pélicans, oiseaux d’apparence maladroite, emblématiques de la Floride. Cette route traverse d’abord un bout de la réserve naturelle des Everglades . Inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 1979, cette vaste zone marécageuse de plus de 6000 km² abrite un riche écosystème de mangrove. Vous pourrez y observer hérons, flamants roses et autres ibis et, si vous avez de la chance, l’un ou l’autre alligator glissant en silence parmi les nénuphars et les joncs.

La Nationale 1 vire et plonge ensuite vers le sud et soudain, de part et d’autre, il n’y a plus que l’immensité turquoise. Cent kilomètres de route magnifique traversent l’eau d’île en île: Key Largo, Tavernier, Plantation Key, Islamorada, Duck Key, Key Colony Beach, Marathon, Big Pine Key, Cudjoe Key et Sugarloaf Key. Et enfin Key West, la dernière du chapelet des quelques 1700 îles et îlots parfois minuscules, connue pour ses charmantes maisons typiques de bois, son ambiance décontractée et sa fête des pirates . C’est ici, à un jet de pierre de La Havane, que vécut l’écrivain Ernest Hemingway et que se termine le voyage au bout des États-Unis.

Sur le même sujet