Italie du Nord: le lac du Ledro, joyau du Trentin-Haut-Adige

Randonnées, baignades, "Palafittes" et cuisine tyrolienne au menu pour un séjour-santé inoubliable dans la vallée du Ledro, au cœur des Préalpes italiennes.
215

Gênes, Parme, Venise, Mantoue, Padoue… les villes d’Italie du Nord figurent parmi les destinations favorites des amateurs d’art, d’histoire et de gastronomie. A côté d’elles, Bolzano et Trente, les principales cités du Trentin-Haut-Adige, appelé aussi le Trentin-Tyrol du Sud , font bien pâle figure. Pourtant, cette région autonome d’Italie, qui a appartenu jusqu’en 1919 à l’Autriche, ne manque pas d’attraits. Châteaux, fortifications et monastères ornent les pics rocheux tout au long du fleuve Adige. Ses splendides paysages rappellent la Suisse. Maisons tyroliennes aux terrasses fleuries côtoient des palazzi de style vénitien aux façades pelées couleur ocre et terre de Sienne.

La région est à la croisée de deux cultures et de deux langues, l’italien et l’allemand, au cœur des Préalpes , vaste étendue montagneuse dominée par les Dolomites dont les masses gris-rose culminent à plus de 3000 mètres d'altitude. Parmi les nombreux lacs formés ici à la fin de la dernière ère glaciaire se trouvent le plus grand d’Italie, le lac de Garde , et son affluent, le lac du Ledro .

A quelques minutes du lac de Garde, le dépaysement est total

En partant de la petite ville pittoresque de Riva , à l’extrémité nord du lac de Garde, une route sinueuse grimpe, vire à l’ouest et plonge dans un tunnel long de deux kilomètres qui semble interminable. A l’autre bout, changement total de décor et d’atmosphère. Les cyprès, lauriers-roses et autres palmiers sont remplacés par de la rocaille et une végétation plus sauvage. La route est creusée dans le flanc de la montagne. Après quelques minutes, le paysage s’ouvre: des parcelles de terre cultivées, un vignoble, des prairies et de petits villages fleuris défilent: Biacesa, Pre, Legos puis Molina.

L'altitude n'est que de 700 mètres environ mais déjà apparaît, au détour de la route, l’eau émeraude du lac du Ledro. Tout autour se dressent des flancs montagneux boisés. Derrière ceux-ci, au nord, s’élèvent, tel un mur vert-doré, les 2000 mètres de la Cima d’Oro. Droit devant, à l’ouest, il Corno, pic rocheux en dents de scie qui semble attirer chaque jour à la même heure les nuages. Derrière lui, les hauteurs de Tremalzo offrent des panoramas spectaculaires. Le dépaysement est total. Pourtant, les grandes villes comme Milan ou Venise ne se trouvent qu'à moins de trois heures de route, et Verone, la ville de Roméo et Juliette, à deux.

Hébergement plutôt cher mais spécialités culinaires roboratives

Les transports publics sont bien organisés dans le Trentin et même cette petite vallée isolée peut être atteinte et explorée avec la Corriera , le bus local. Molina, Mezzolago, Pieve et Bezzecca sont les principaux villages du coin. Tous sont charmants et constitueront le point de départ de nombreuses randonnées. En matière d’hébergement, vous y trouverez surtout de simples hôtels-restaurant familiaux, des chambres d’hôtes et des locations d’appartements, tous relativement chers en juillet et en août. Il est également possible de faire du camping.

Les gourmands seront ravis du choix de plats tyroliens et des spécialités italiennes - les plus aventureux goûteront aussi les plats locaux un peu bizarres, comme la pizza à la saucisse de Francfort ou les pâtes au goulasch. Pour un repas simple, comptez 10 euros par personne. Chaque village a aussi sa supérette, où vous trouverez de quoi faire un bon pique-nique. En été, concerts et fêtes traditionnelles en plein air sont organisés un peu partout: vous pourrez y goûter la polenta di patate , une sorte de purée au fromage et au lard, ou le carne e fasoi , une préparation de viande et de haricots. L’ambiance festive culmine au mois d’août avec le traditionnel feu d’artifice.

A voir : les Palafittes, vestiges de la vie lacustre à l’âge du Bronze

Lors de travaux d’aménagement des berges orientales du Ledro, des vestiges de l’âge du Bronze furent retrouvés, y compris des restes de pilotis sur lesquels étaient construites des sortes de huttes appelées « Palafittes » (photo ci-dessous). Ces constructions typiques sont propres aux populations lacustres préhistoriques qui vécurent dans le nord de l’Italie et en Allemagne. Aujourd’hui trois Palafittes reconstituées sont accessibles au public ainsi qu’un petit musée qui présente une belle collection d’outils et d’objets divers retrouvés sur place et des photos des pilotis tels qu’ils étaient lors de leur découverte.

En été, diverses activités et animations sont organisées pour les adultes et les enfants qui souhaitent en savoir davantage sur le mode de vie de ces peuples lacustres. Vous y apprendrez entre autres que les lacs constituaient une réserve inépuisable de poisson mais aussi une protection contre les animaux sauvages dangereux qui proliféraient dans la vallée à cette époque lointaine.

Un paradis pour randonneurs, baigneurs et autres sportifs

Les randonneurs y trouveront leur bonheur. Attention, certains itinéraires au départ des rives du lac sont particulièrement escarpés et difficiles. Une carte détaillée des sentiers balisés est disponible à l’office du tourisme. Quant à la baignade, elle n’est possible qu’en été lorsque l’ensoleillement est suffisant pour réchauffer la surface du lac, dont les eaux très profondes sont alimentées directement par la fonte des neiges. Les sportifs seront comblés par le choix des activités: planche à voile, catamaran, barques et pédalos, randonnées à dos de cheval, mountain bike...

La région a aussi beaucoup de charme en dehors de la saison chaude. En octobre, la forêt revêt des tons rouges et jaunes éclatants et vous pourrez faire la cueillette des champignons. En hiver, la neige ravira les skieurs. Notons enfin que si vous décidez de vous rendre au lac du Ledro en voiture, il vous faudra une bonne dose de courage et de résistance au stress pour prendre le volant sur les autoroutes italiennes. La location de voitures est aisée à l’aéroport ou en ville. Le carburant est cher en Italie et une petite Fiat fera l’affaire sans vous ruiner. Une fois arrivé en montagne, les routes en lacets et leurs passages étroits sans barrière de protection requerront patience et concentration. Cependant, vous apprécierez beaucoup la liberté de mouvement que vous procurera votre véhicule dans cette région où il y a tant à voir!

CONT12

Sur le même sujet