user_images/255024_fr_2005.jpg

CHRISTELLE FONS

Publié dans : Les articles Culture de christelle fons

L'équation africaine de Yasmina Khadra

a² + b² = bien + mal = équation africaine. Complexité d'un peuple déchiré.

Yasmina Khadra est le pseudonyme de l'écrivain algérien Mohammed Moulessehoul.

Parmi les livres écris par ce dernier, il est à retenir notamment "L’attentat", "Les hirondelles de Kaboul", "Ce que le jour doit à la nuit", "Les sirènes de Bagdad ", " A quoi rêvent les loups ", "Morituri".

Si le livre "l’équation africaine" n’a pas remporté le succès des livres précédents, il n’en n’est pas moins un livre de qualité, au vocabulaire étoffé et dans lequel l’auteur exprime sa sensibilité exacerbée avec ses mots, remplis de force, de foi, de tolérance, d’amour.

Il nous dévoile l’Afrique sous son côté, certes, très hostile mais sans en occulter le côté merveilleux, si difficile à percevoir pour le non Africain de cœur.

L’auteur : Mohammed Moulessehoul dit Yasmina Khadra

Officier supérieur de l’armée algérienne, dans laquelle il est enrôlé à l’âge de neuf ans, Mohammed Moulessehoul se consacre au métier d’ écrivain à sa retraite.

Fils d’un père infirmier et d’une mère nomade, ses romans sont empreints d’une écriture riche et poétique.

Le livre : L’équation africaine

Ce roman est destiné à nous faire comprendre et réfléchir sur ce qu'est le peuple Africain.

Où sont ses racines, pourquoi il est livré à lui-même, faisant face à des êtres sans foi ni loi.

Pourquoi l’Africain ne se laisse jamais abattre, mais, toujours, relève la tête et avance : peuple fier, valeureux, optimiste, gai malgré l’adversité.

-

Quand le bien et le mal ne sont plus différenciables

Alors que le Docteur Kurt Krausmann et son ami Hans Makkenroth se dirigent vers les Comores en voilier, ces derniers sont interceptés, kidnappés par des pirates au large des côtes Somaliennes.

Ce voyage qui était destiné à faire oublier un drame au docteur Krausmann devient une épreuve insoutenable.

Violence physique et verbale, faim, sont les premiers aperçus de ce dernier des africains et de leur comportement irrationnel.

-

L’Afrique pour l’Européen de passage

Le Docteur Kurt Krausmann, Européen de passage, découvre l’Afrique de son côté le plus négatif. Capturé, il doit appréhender l’adversaire, pour lequel la conversation est unilatérale.

Le détenu doit écouter et non discourir. Il doit avoir peur, être intimidé, se faire tout petit devant le ravisseur.

Mais dans cette Afrique, pourtant, il n’existe pas que des pirates corrompus, de guerre des clans.

Il existe aussi un peuple qui souffre et qui est néanmoins doué de compassion.

-

L’Afrique pour l’ "africain d’adoption"

Bruno, que le docteur et son ami vont rencontrer en captivité, est un "africain d’adoption".

Les Africains, même si certains l’ont déjà, auparavant, malmené, sont pour lui les êtres les plus merveilleux ; il les décrit avec force et passion, les défend, même sous les coups des assaillants, les aiment, les prend pour modèle.

-

L’Afrique pour l’africain : Qui pousse les hommes vers un nouveau jour ?

Les génocides sont fréquents. Les peuples fuient quand ils le peuvent, affrontant la nature peu conciliante, au risque de mourir.

Mais que vaut-il mieux ? Mourir par les armes, abattus, telles des bêtes, ou mourir vaillamment, en affrontant son sort ?

Quand la possibilité leur est "offerte", ils avancent coûte que coûte, s’il le faut jusqu'à la mort.

L’africain préfère le marche au crève. Il ne s’accorde de trêve.

Rien ne sert de réfléchir à sa condition pour devenir pessimiste et se laisser alors aller vers une fin encore plus certaine.

Il marche, s’entraide, il revendique le droit d’exister quelle que soit sa condition. Demain est un autre jour. Il croit en un jour meilleur. Optimiste, la gaieté au cœur.

À propos de l'auteur

user_images/255024_fr_2005.jpg

CHRISTELLE FONS

Philatélie et lecture : mes deux hobbies
  • 63

    Articles
  • 14

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!