user_images/255024_fr_2005.jpg

CHRISTELLE FONS

Publié dans : Les articles Beauté & Bien-être de christelle fons

L'estime de soi et la confiance en soi : indissociables ?

Parce-que nous sommes, nous devons apprendre à nous connaître. Estime et confiance en soi : deux notions essentielles à la construction de la personnalité

L’estime de soi, basée sur ce que nous projetons (et qui nous est renvoyé par l’autre) et la confiance en soi, en nos capacités, sont les bases de la construction de la personnalité, les fondements nécessaires à un équilibre émotionnel et un bon relationnel dans tous les domaines de la vie.

Estime de soi : définition

Ce que nous sommes n’est pas forcément ce que nous voulions être, de là découle l’estime ou non de soi.

L’estime de soi se base sur des valeurs.

I- Avoir des valeurs

Chacun possède ses propres valeurs.

Ce peut être des valeurs politiques, religieuses, amicales, financières, amoureuses etc.

Chacun a le droit d’avoir ses opinions, ses priorités.

II- Se référer à ses valeurs

L’individu, que ce soit par rapport au milieu familial dans lequel il a évolué, son éducation, ou par rapport aux différents contextes qu’il a rencontrés :

- amicaux,

- Professionnels,

- Associatifs, etc.

se réfère à ses expériences, son parcours, son vécu.

Sur ce parcours il a émis des jugements de valeur, estimé :

- quels sont ses idéaux,

- Quels sont ses devoirs,

- Quelles doivent être ses obligations.

III- Ne pas déroger à ses valeurs

Lorsque la personne décide ce qui est bien et ce qui est mal, généralement, elle n’en déroge pas. Elle possède une certaine estime d’elle-même.

Malheureusement, parfois, certaines situations peuvent amener à faire des choses contraires à ses valeurs comme mentir, voler, se droguer etc.

Ce ne sont que des exemples de ce qui peut donner une mauvaise estime de soi : effectuer des actes contraires à ses convictions.

IV- Estime de l'autre

Comprendre que les valeurs de l’autre ne sont pas les mêmes que les siennes sans porter de jugement négatif, sans chercher à l’obliger à modifier ses valeurs.

L’accepter tel qu’il est, avec égard.

C’est ainsi que se construit l’estime de l’autre, qui, a son tour, aura une certaine estime de lui-même.

V- De l'estime de soi au narcissisme

Si certains ont un mauvais retour des autres qui les conduit à un manque d’estime d’eux-mêmes, d’autres, au contraire, ont un retour très positif qui peut les rendre narcissiques.

En effet, trop d’estime des autres peut développer cette pathologie :

- Je suis le plus beau,

- Je suis le plus intelligent,

- Je suis le plus doué.

et il convient, surtout dès l’enfance, de complimenter sans insistance, à bon escient, afin que l’enfant prenne conscience de ses capacités, certes, mais aussi de ses limites, personne n’étant parfait.

Le rôle des parents est extrêmement important vis-à-vis de la construction de la personnalité de l’enfant.

Pour ce qui est du pervers narcissique, il s’agit d’une psychopathologie aggravée du narcissisme.

Confiance en soi: définition



La confiance en soi découle de l’acceptation de soi.



Pour cela,  il faut savoir s’écouter, connaître ses besoins, se faire confiance, sans redouter l’inconnu.



I- Se connaître



Cela parait simple, de prime abord, pourtant chaque être possède plusieurs caractéristiques qui lui sont propres.



Il faut réussir à se connaître, s’auto- évaluer :



-   défauts,



-  qualités,



- savoirs,



- potentiel, 



II- Evaluer son potentiel




Parce-que l’homme peut-être :



-   Introverti et/ou extraverti,



-  Manuel et/ou intellectuel,



il aura plus ou moins de choix suivant son potentiel de départ.



A lui de faire le  bon choix ou les bons choix tout au long de son existence afin de réussir à s'épanouir,  trouver l'équilibre dont il a besoin en acceptant l'intégralité de ce qui constitue son potentiel et de l'exprimer.



III- Savoir le valoriser



Lorsque l’individu sait évaluer son potentiel, il doit
réussir à le démontrer en en apportant la preuve à ses congénères.




IV- Savoir se valoriser



De même, il doit pouvoir, avec ce "savoir-faire", montrer qu’il dispose également d’un "savoir
être" en s’adaptant à son interlocuteur.



Il ne s’agit pas de ne pas être soi même mais de faire preuve de sociabilité.



Certes, recevoir des invités, des clients, donner des cours ou être seul face à un document comptable ne requière pas autant de savoir
être, il va de soi.



En définitive : différence et similitude entre les deux termes estime et confiance en soi



S’il nous est difficile de nos jours de parler d’estime de soi sans parler en parallèle de confiance en soi, c’est surtout au niveau du
potentiel.



Pour le premier (estime de soi), il s’agit de la non
concordance entre ce que l’on souhaiterait être et ce que nous sommes, le potentiel qui nous est donné au départ, ce que nous en faisons ou n’en faisons pas, qui fait que nous nous sentons valorisé ou non.



Pour le second (confiance en soi), il s’agit de la
difficulté ou non à s’auto-évaluer, à connaître ses désirs, à s’écouter ou  à se faire confiance pour réaliser ce que l’on souhaite, sans crainte.

À propos de l'auteur

user_images/255024_fr_2005.jpg

CHRISTELLE FONS

Philatélie et lecture : mes deux hobbies
  • 63

    Articles
  • 14

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!