La maison aux esprits (the house of the spirits) Isabel Allende

Avec "la maison aux esprits", Isabel Allende nous fait partager l'histoire d'une famille vivant en Amérique Latine, au Chili, au XXième siècle
43

la maison aux esprits , roman traduit de l'espagnol, langue maternelle de Isabel Allende, "la casa de los espiritus", est un roman qui retrace l'histoire politico-économique du Chili au cours du XXème siècle, et plus particulièrement, entre 1920 et 1975, période qui vit s'affirmer le socialisme qui, malheureusement, ne connut que peu de temps de gloire.

  • L'histoire

Esteban, fou de rage, dont l’orgueil et l’ambition sont immenses, investira tout son capital dans «les trois Maria », hacienda située à la campagne déjà en sa possession mais laissée à quelques infortunés qui s’en occupent tant bien que mal pour survivre. Ils deviendront ses employés et lui un patron tyrannique, véhément.

Il n’en n’est pas moins humain, lorsque ces humeurs bestiales d’homme ne l’envahissent pas, et sait reconnaître le mérite de ceux qui lui sont obéissants et aimer celle qui deviendra sa femme. Cependant ses accès de colère, son impulsivité, le mèneront à commettre l’irréparable et à faire fuir même ses alliés.

Il sera un homme riche, seul, comme tant d’autres qui ne s’accrochent qu’à l’argent, en oubliant qu’ils vivent avec des êtres humains…

Sa femme, si opposée, hypersensible et extralucide, ne pourra supporter jusqu’au bout cet homme pour lequel tout est calculé, rentabilisé, avide de pouvoir et de considération. Heureusement, La fille de Clara et Esteban, Blanca, et ses fils sauront résister à leur père et à ses convictions, autant que possible, et donner à la famille Trueba l’espoir d’une génération future moins tyrannique, mais il devront lutter cependant ensemble face aux aléas de la vie.

  • Précisions sur le livre :
Isabelle Allende

Nièce de l’ancien président du Chili, Isabel Allende nous plonge dans le contexte politique des années qui précédèrent l’élection de Salvador Allende au coup d’Etat de Pinochet et la mise en place de son régime totalitaire, avec des personnages divers tels qu’ Esteban, le patron capitaliste qui devient sénateur et Piedro Garcia III junior, l’ouvrier révolutionnaire qui prône le socialisme et distribue des tracts en cachette.

Ce roman a été traduit dans une dizaine (1984), voire une vingtaine de Pays (depuis).

Un film en a été fait en 1994 par le réalisateur BILLE August.

Autre avis livre d' Isabel Allende :

Fille du destin

Sur le même sujet