La phytothérapie pour les syndromes prémenstruels

Des syndromes apparaissent généralement lorsque la femme est dans sa période prémenstruelle. Comment lutter de façon naturelle contre ces derniers ?
29

Les femmes ne sont pas égales face aux signes et symptômes qui apparaissent lorsqu’elles sont en période prémenstruelle.

Certaines n’auront aucun signe et des règles courtes et non douloureuses alors que d’autres en subiront, à plus ou moins forte dose, une à plusieurs des contraintes suivantes : douleurs abdominales, irritabilité, migraines, tension mammaire, rétention d’eau,contraintes n’allant pas en s’atténuant, mais en s’accentuant au moment des règles mêmes, menant parfois à des diarrhées, voire des vomissements.

Il est possible de prévenir ces symptômes grâce à la phytothérapie. Trois plantes sont capables de vous soulager telles que l’armoise, l’huile d’onagre et la partenelle (grande camomille).

L’ armoise pour lutter contre les syndromes prémenstruels, les règles douloureuses, irrégulières ou peu abondantes

L’ armoise tient son nom de la déesse Arthémis, protectrice des vierges et des femmes malades. L’huile essentielle contenue dans la feuille d’armoise a des propriétés régulatrices du cycle menstruel et des règles. Elle accélère l’apparition des règles et aide les femmes ayant des règles absentes ou peu abondantes.

De plus, prise régulièrement durant la deuxième moitié du cycle elle permet de supprimer le syndrome prémenstruel (l’ensemble des symptômes qui accompagnent les règles tels que nous l’avons vu rétention d’eau, prise de poids, tension mammaire, irritabilité …) et lutter efficacement contre les douleurs abdominales.

L’huile d’onagre pour lutter contre les syndromes prémenstruels

L’ huile d’onagre est riche en acides gras essentiels. 72 % d’acide linoléique et 10 % d’acide gamma-linolénique.

Prise pendant la seconde moitié du cycle, l’huile d’onagre diminue nettement le syndrome prémenstruel, que ce soit irritabilité, tension mammaire, douleurs abdominales, rétention d’eau mais également céphalées.

De plus , cette huile permet en même temps de réguler le taux de cholestérol sanguin, la tension artérielle et l’agrégation plaquettaire.

La partenelle contre la migraine

Qu’elle soit due aux règles ou pour d’autres causes (stress, émotion, alimentation…) la migraine peut être soignée à condition de prendre de la partenelle de façon régulière.

Celle-ci va progressivement agir sur la personne migraineuse, pour laquelle les migraines seront de moins en moins fortes et de plus en plus espacées.

Car à quoi est due la migraine ?

à la libération dans l’organisme de sérotonine qui induit une alternance de contractions et de dilatations des artères cérébrales à l’origine de la douleur.

Le parthénolide (sommités fleuries de la partenelle) bloque la libération de sérotonine.

Il faut un traitement de trois mois pour avoir des résultats satisfaisants.

Voici donc 3 plantes qui peuvent soulager tous les syndromes dus à la venue des règles, mais aussi les personnes migraineuses.

Source : l’ABC des plantes – guide pratique de la phytothérapie – éditions Romart.

Sur le même sujet